La victime des terroristes assassinée à coups de pioche, de couteaux et de lames de ventilateur
 Attention : en aucun cas il ne peut s’agir d’un événement banalisé sous les traits de l’éternel « conflit palestino-israélien » où il ne suffirait que d’un geste diplomatique pour mettre un terme à la « dispute ». Les exactions commises, généralement contre un individu isolé, même mis en confiance par le climat d’une affaire à traiter, le sont avec une sauvagerie décuplée, dans le seul but de mutiler avec rage l’homme d’en face au seul motif qu’il est Juif. Le comportement actuel des Palestiniens n’a rien à envier à leurs ancêtres les pogromistes ou encore à la barbarie nazie, en tout cas à titre individuel de l’implication dans le désir de meurtre jamais assouvi. 
Le Shin Bet vient de révéler les circonstances atroces entourant la mort mystérieuse de Reuven Shmerling, au début du mois, après que deux terroristes palestiniens aient été inculpés ; l’acte d’inculpation détaille les preuves indiquant fortement des mobiles terroristes « nationalistes », encore soulignés par des messages Facebook ; les compte-rendus montrent des projets d’attaques planifiées ; les accusés ont avoué vouloir tuer des Juifs pour venger la mort d’un ami ayant tenté de mener un attentat au couteau.

Deux terroristes qui ont été inculpés dimanche pour le meurtre de Reuven (Moti) Shmerling au début octobre à Kafr Qasim, ont utilisé un couteau, une pioche et les pales d’un ventilateur pour tuer leur victime, selon les informations autorisées à la publication par le Shin Bet. Ils ont aussi été inculpés d’entrée illégale en Israël.

Les Palestiniens arrêtés peu de temps après l’attaque, Youssef Kamil, 20 ans, et Mohamad Abu al-Roub, de la ville de Qabatiya située dans le gouvernorat de Jénine, au nord de la Judée-Samarie, sont entrés illégalement en Israël, où ils demeuraient et ont réussi à travaillé durant environ deux semaines.

Reuven Shmerling

Reuven Shmerling

 

Au cours de leur interrogatoire par le Shin Bet, il est apparu que les deux ont décidé de mener une attaque au couteau et de tuer des Juifs pour venger la mort d’un ami, Ahmed Abu al-Roub, tué au cours d’une tentative de poignardage. Tous sont aussi déclarés motivés par les événements violents qui se sont déroulés à la mosquée Al Aqsa ces derniers mois.

Selon l’enquête, le Shin Bet a découvert que l’un des terroristes avait planifié, avant son entrée en Israël, de mener une attaque au couteau contre des Juifs. Tous deux ont alors conspiré de concert, acheté un couteau et planifié leur attaque, qui devait se terminer par l’emprunt d’une route pour s’évader après le meurtre sanglant.

IDF operations in Qabatiya after murder (Photo: IDF Spoksperson's Unit)

Opérations de Tsahal à Qabatiya après le meurtre (Photo:Unité du Porte-Parole de Tsahal)

En avouant leur implication, les deux ont reconstitué la façon dont ils ont commis leur meurtre, en disant aux enquêteurs avoir utilisé un couteau, une pioche et les lames d’un ventilateur.

La version des événements correspondait aux indices découverts sur la scène de crime, avec tous les objets cités imprégnés du sang de Shmerling.

De plus, l’ADN de l’un des coupables a aussi été retrouvé sur le manche de pioche.

Des séquences extraites des caméras de sécurité à l’intérieur des locaux de l’entreprise démontrent aussi que l’un des terroristes marche aux côtés de Shmerling vers un véhicule afin de charger une batterie. Après coup, on aperçoit le deuxième terroriste le conduisant vers la pièce où il a été assassiné.

Scene of attack (Photo: MDA)

Scène de l’attaque (Photo: MDA)

 

Donnant plus de relief encore aux motivations nationalistes, on a découvert des messages téléchargés sur Facebook parles deux hommes avant l’exécution de leur attaque.

Les circonstances à l’origine de l’attentat n’ont pas paru claires immédiatement, les enquêteurs soupçonnant au début que Shmerling, âgé de 70 ans, de l’implantation d’Elkana, trouvé dans l’entrepôt de charbon qui appartient  à sa famille dans la zone industrielle de Kafr Qasim et couvert de signes de violence aggravée sur le corps, aurait pu être tué à la suite d’une dispute motivée par l’argent.

Ce n’est que quelques jours plus tard,  que les enquêteurs ont commencé à privilégier la piste de motivations terroristes ou « nationalistes » débouchant sur cet assassinat.

 Adaptation : Marc Brzustowski

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.