Covid : Moderna annonce un vaccin encore plus efficace que celui de Pfizer

La biotech américaine présente des résultats préliminaires très encourageants concernant l’étude de phase III de son candidat vaccin contre le coronavirus. Selon Moderna, le traitement serait efficace à près de 95 %. Enfin, la biotech américaine annonce une meilleure conservation de son produit.

Ces résultats préliminaires interviennent après que 95 cas de patients infectés par le Covid-19 ont été observés dans l'essai clinique.
Ces résultats préliminaires interviennent après que 95 cas de patients infectés par le Covid-19 ont été observés dans l’essai clinique. (Dado Ruvic/Reuters)
Publié le 16 nov. 2020 à 13:13Mis à jour le 16 nov. 2020 à 17:34

Moderna entend reprendre la pole position à Pfizer dans la course au vaccin contre le Covid-19. Une semaine tout juste après les annonces prometteuses du géant américain quant à l’efficacité de son traitement développé avec l’allemand BioNtech, la biotech américaine dirigée par le marseillais Stéphane Bancel contre-attaque et publie des résultats préliminaires encore plus fracassants.

Moderna affirme en effet que son candidat vaccin à base d’ARN Messager est efficace à 94,5 %. C’est mieux que les résultats présentés par Pfizer. Ces résultats, eux aussi préliminaires, proviennent de son essai clinique de phase III, « comprenant plus de 30.000 personnes » et réalisé aux Etats-Unis, « en association avec l’Institut américain de la santé (NIH) et la Barda [l’autorité américaine pour la R & D avancée dans le domaine biomédical, NDLR] », précise le communiqué. L’ensemble des participants ont reçu deux doses.

« Un candidat vaccin obtenant des résultats nettement haut dessus de la barre habituelle fixée par la FDA était une excellente nouvelle, mais deux, c’est sans précédent », estime Michael Breen, analyste de GlobalData.

Aucun cas de Covid sévère observé

Ces résultats à confirmer interviennent après le suivi de 95 cas de patients de l’essai clinique infectés par le Covid-19. Parmi eux, 90 l’ont été dans le groupe sous placebo et seulement 5 dans celui recevant le candidat vaccin de Moderna répondant au nom de code : mRNA-1273. Les 95 participants contaminés incluent « 15 personnes de plus de 65 ans et 20 personnes de différentes communautés » (latinos, afro-américains, américains d’origines asiatiques…), précise le groupe pharmaceutique.

Autre information marquante issue de ces résultats préliminaires : 11 cas de Covid sévère ont déjà été observés par Moderna lors de cet essai clinique de phase III. La totalité a eu lieu dans le groupe ayant reçu le placebo. Cela semble indiquer que le candidat vaccin de la biotech américaine protégerait totalement contre les cas graves d’infection. Enfin, l’analyse préliminaire des résultats confirme l’innocuité du mRNA-1273 déjà observée lors des deux phases précédentes de l’essai clinique.

Une conservation plus facile

Sur le plan de la production, Moderna s’attend toujours à « avoir environ 20 millions de doses [de son candidat vaccin] prêtes à être expédiées aux Etats-Unis », d’ici fin 2020. La biotech américaine estime également être encore sur la bonne voie pour produire entre 500 millions et 1 milliard de doses dans le monde en 2021.

Reste la question de la conservation du traitement : là encore, Moderna assure faire mieux que Pfizer. Le candidat vaccin du géant pharmaceutique américain requiert un froid polaire (-70°C), quand la biotech affirme que son traitement peut désormais se conserver « 30 jours » dans « un frigo médical ou de maison classique » (entre 2 et 8°C, comme pour un vaccin classique ou pour du chocolat ). Jusqu’à présent, il n’était possible de le garder à cette température que pendant 6 jours. Sur le long terme, précise Moderna, le mRNA-1273 peut être conservé durant 6 mois à -20°C, cette fois. De quoi faciliter la logistique mondiale nécessaire à la vaccination d’un maximum de personnes.

Demande d’utilisation d’urgence

A la suite de ces résultats très encourageants, la biotech entend demander à l’agence sanitaire américaine (FDA) une autorisation d’utilisation d’urgence pour son traitement. Cette demande devrait intervenir « dans les semaines à venir » et Moderna s’attend à ce que celle-ci se fonde sur l’analyse finale de 151 cas de Covid-19 dans la cohorte de patients, et « un suivi médian [des participants] de plus de 2 mois ».

Le titre Moderna qui est passé d’à peine 20 dollars à plus de 90 en un an, progressait encore de plus de 6 % à l’ouverture à Wall Street ce lundi.

De son côté, Sanofi vient d’annoncer que son vaccin anti-Covid actuellement en test en phase II avait de fortes chances d’être commercialisé dès juin prochain. Pour Michael Breen, analyste chez GlobalData, il « restera de toute façon de la place » pour d’autres vaccins, « même s’ils présentaient une moins grande efficacité » que celle de Pfizer et Moderna . Ces derniers ne seront en effet peut-être pas disponibles dans toutes les régions du monde et de nombreux pays pourraient opter pour d’autres traitements.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.