Le nouveau premier ministre, Yaïr Lapid, n’a pas pris de gants pour dire ce qu’il pensait de la situation en Ukraine. Toutes les vérités ne sont pas toujours bonnes à dire, surtout quand il y a près d’un million de Juifs en Russie, et que cette dernière est notre voisine de palier, en Syrie. De plus jusqu’à présent, elle nous a permis d’attaquer l’Iran et le Hezbollah sans trop de difficulté. Le retour de bâton ne s’est pas fait attendre, et sur les deux points nous semblons payer pour les pots cassés.

La dégradation a été rapide et Poutine a pris rapidement des dispositions graves qui nous obligent à hausser le ton. C’est dans ce contexte que Yair Lapid semble vouloir mettre en garde Poutine contre une dégradation des relations avec la Russie. Nul ne sait où tout cela peut nous mener, mais il est certain que ce n’était pas le plus urgent à faire en ce moment.

« C’est une décision grave (NDLR la fermeture de l’Agence Juive en Russie) qui affectera nos relations »: Lapid dans un message dramatique à Poutine.

Après la révélation de JPOST, le Premier ministre a convoqué les principaux ministres et les responsables de l’Agence juive avant le départ à Moscou de la délégation qui tentera d’aborder la question de la fermeture de l’Agence juive en Russie.

La crise avec la Russie : Le Premier ministre Yair Lapid a convoqué aujourd’hui (dimanche) les principaux ministres et les responsables de l’Agence juive avant le départ à Moscou de la délégation qui tentera de traiter la question de la fermeture de l’Agence juive en Russie. Au cours de la discussion, Lapid a déclaré que « les relations avec la Russie sont importantes pour Israël, la communauté juive russe est nombreuse et importante et revient dans toutes les conversations politiques avec le gouvernement de Moscou. La fermeture des bureaux de l’agence sera une décision grave, qui affectera les relations. » Il a chargé la délégation officielle d’être prête à partir pour Moscou dès que l’approbation russe pour les pourparlers sera reçue, et de tout mettre en œuvre pour maximiser le dialogue juridique tout en continuant à promouvoir un dialogue politique sur la question.

De nombreuses parties ont participé à la discussion, notamment : le ministre de l’Immigration et de l’Intégration, le ministre de la Construction et du Logement et le ministre des Finances. À leurs côtés, étaient également présents le directeur général du Cabinet du Premier ministre, le directeur général du ministère des Affaires étrangères et le vice-président de l’Eurasie, le chef adjoint du ministère des affaires étrangère pour la politique, ainsi que en tant que représentants de l’Agence juive, la directrice générale Amira Aronovitz, le président de l’Agence – Yaakov Hagoel et le secrétaire général de l’agence.

Il convient de noter que l’échelon politique comprend qu’il s’agit d’un événement complexe bien au-delà de la question purement juridique, et a une potentielle suite qui peut être encore plus complexe. Selon des sources en Russie, la décision de fermer l’agence est un signal du Kremlin relatif à la position d’Israël concernant la guerre en Ukraine qui aura un prix qui nuira aux relations bilatérales entre les pays. En attendant, il a été décidé de se concentrer sur la discussion qui aura lieu au tribunal jeudi.

En Israël, on estime que si le processus de fermeture de l’Agence juive en Russie est finalement entériné et que l’agence soit effectivement fermée, le résultat ne sera pas seulement une nouvelle organisation de l’agence, mais un besoin immédiat d’organisation et de renforcement de l’organisation de la population. Il y a déjà une énorme file d’attente de citoyens russes arrivés en Israël depuis le début de la guerre et qui ont pris rendez-vous avec le ministère de l’intérieur pour recevoir le statut d’immigrant. La charge qui pèse sur l’autorité dans ce domaine est énorme et si l’agence est fermée, elle doublera.

Le domaine dans lequel l’Agence juive intervient aujourd’hui est large : l’agence réalise la préparation à l’immigration en Israël, les explications des possibilités de travail, d’études, de résidences, les explications des droits du ministère de l’Intégration, le placement dans des programmes de formation ou de reconversion pour ceux qui le souhaitent , la recherche et le placement pour ceux qui ont des professions requises, référence et inscription aux cours de langue hébraïque, référence à la résidence dans un centre d’absorption ou dans un programme d’absorption dans un kibboutz, absorption dans le programme Naalah et d’autres choses. En outre, il y a une activité de l’agence qui n’est pas liée à l’Aliya : programmes de « voyage » pour les jeunes, camps d’été en Russie pour la jeunesse juive, études hébraïques, judaïsme et Israël, etc.

JForum.fr

4 Commentaires

  1. je trouve cela TRES GRAVE.
    poutine est un assassin doublée d’un menteur.
    il ira jusqu’au tous par tous les moyens .l’AJ si elle doit fermée ; il faut se demerder façon Entebbe de rapatrier nos frères Juifs. Ce qu’il ne peuvent pas ………tant pis pour eux

  2. Depuis le début de la guerre en Ukraine Poutine compte ses vrais amis.
    Tous les pays qui aident Zelensky sont sur une liste rouge.
    Israël en fait partie, il va falloir assumer et ne pas pleurnicher comme
    Commencent à le faire nombre de pays européens.
    Personnellement je ne pense pas que la Russie sera perdante même avec les
    3/4 des pays développés contre elle.
    Ses alliés : la Chine, l’Inde, l’Iran,…..
    D’ici 5 ans maxi ils seront les maîtres du monde et non pas le moindre besoin.

  3. Et nous on a un guignolo qui arrive a nous mettre la Russie à dos à peine arrivé au pouvoir.
    Pauvres de nous.
    Que va t il faire encore comme connerie? Se mettre les États Unis à dos?
    Qu’avait il espéré en allant voir Macron? Que ce dernier change la politique pro-arabe du quai d’Orsay?
    Le poste de PM d’Israel n’est. pas un poste facile, il y faut des gens intelligents.
    Pauvres de nous qu’hachem nous vienne en aide.

  4. Je pense, sans certitude, que les rumeurs de maladie fatale avec un terme de deux ans au plus concernant Poutine sont vrais. Mais même si c’est faux, si il ne se sait pas condamné, il a franchi le Rubicon avec l’Ukraine. Il se moque de ce que le monde peut penser. Il fait ce qui lui plait. Poutine c’est un tsar formé au kgb, pas un démocrate. Il arme les terroristes islamiques depuis des décennies, il a toujours été le conseiller comm’ des palestiniens. Il a décidé de prendre les juifs russes en otage, ni plus ni moins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.