Ministre bahreïni: l’Iran et le Hamas sont des obstacles à la paix

0
140
FILE - In this Jan. 20, 2019 file photo, Bahrain's foreign minister, Sheikh Khalid bin Ahmed Al Khalifa, attends the Arab Economic and Social Development Summit, in Beirut, Lebanon. Al Khalifa defended his country's decision to host a White House-engineered summit to address the Israeli-Palestinian crisis, saying Bahrain's only objective is to support the "brotherly Palestinian people". He tweeted Tuesday, May 21, 2019, that it also respects the Palestinian leadership's steadfast position safeguarding Palestinian rights. (AP Photo/Bilal Hussein, File)

Le sheikh Khalid bin Ahmed Al Khalifa lors du Sommet arabe pour le développement social et économique, le 20 janvier 2019 (AP Photo/Bilal Hussein, File)

“Sans l’appui de l’Iran au Hamas, Israël et les Palestiniens seraient plus proches de la paix” (ministre des AE bahreïni)

i24NEWS

“Leur rôle est tellement toxique qu’il rend les choses difficiles à chaque fois”

Le ministre bahreïni des Affaires étrangères, Khalid bin Ahmed Al Khalifa, a déclaré cette semaine que sans l’appui de l’Iran au Hamas et à d’autres groupes armés dans la bande de Gaza, Israël et les Palestiniens seraient plus près de la paix.

“Nous ne voulons pas laisser des pays ou des groupes terroristes à la recherche de la domination dans la région continuer à utiliser ce problème [du conflit israélo-palestinien]. Et cela nous amène au problème de l’Iran”, a indiqué l’officiel bahreïni mercredi lors d’une conférence à Washington.

“Si l’Iran, ses soldats, son argent, son soutien au Hamas et aux Djihadistes qui prennent le contrôle de Gaza, n’avaient pas été présents, nous serions beaucoup plus proches d’arriver à une paix meilleure entre les Palestiniens et les Israéliens, nous aurions de meilleures chances”, a estimé Khalid bin Ahmed Al Khalifa.

“Leur rôle est tellement toxique qu’il rend les choses difficiles à chaque fois”, a poursuivi le ministre bahreïni.

Jeudi, Khalid bin Ahmed Al Khalifa et son homologue israélien Israel Katz se sont rencontrés à Washington dans le cadre d’une conférence du département d’État sur la liberté de culte.

Selon le ministère des Affaires étrangères de l’Etat hébreu, les deux hommes ont discuté de l’Iran, de la coopération et des menaces régionales et ont convenu de continuer à coopérer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.