Les pierres du Mur du Kotel de Jérusalem reçoivent des injections, avec des seringues de type médical.

Chaque pierre vieille de 2000 ans est inspectée tous les six mois pour détecter tout signe de vieillissement. Ceux qui ont besoin de réparation sont délicatement injectés avec un coulis liquide à base de calcaire pour protéger le mur pendant au moins 2000 ans.

Chaque pierre vieille de 2000 ans est inspectée tous les six mois et, le cas échéant, reçoit une injection.

Alors que les Israéliens se font vacciner contre le COVID-19, les pierres du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem reçoivent leurs propres injections, avec des seringues étonnamment similaires à celles utilisées dans le monde médical.

Tous les six mois, avant Pessah et les grandes fêtes, des ingénieurs de la Fondation du patrimoine du Mur occidental et des conservateurs de l’Autorité des Antiquités d’Israël (IAA) inspectent chaque pierre de cette place de prières, parmi les plus sacrées, pour assurer la sécurité des visiteurs et la préservation des pierres elles-mêmes, qui sont continuellement soumises aux intempéries naturelles.

Avant le début de la pandémie de COVID-19, 12 millions de personnes ont visité le mur chaque année.

Les pierres qui doivent être réparées sont «délicatement injectées» avec un coulis liquide à base de calcaire, a expliqué Yossi Vaknin, conservateur en chef de l’IAA dans la région du Mur occidental. Lorsque le coulis sèche, dit-il, les fissures dans les pierres sont réparées.

 JForum ‒ RakBeIsrael

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.