Mais, Sire, c’est une révolution!

8
1257

Mais, Sire, c’est une révolution!

 

La France vit des événements dont la société postmoderniste ne permet pas de saisir la portée.  C’est une question de vocabulaire, tout d’abord, ce que l’on appelle le politiquement correct et qui est une façon de “corriger” la réalité en la banalisant.  C’est ce que s’appliquent à faire les médias. Mais c’est aussi une incapacité à affronter cette réalité dans sa nudité. Ce n’est pas qu’une crise passagère que le pays traverse, c’est une insurrection (à la façon postmoderne, c’est à dire floue, comme le montrent les gilets jaunes à la fois gentils et, pour un courant en leur sein, casseurs).  La violence s’exprime dans la rue et depuis une longue période et c’est le pouvoir qui est contesté en personne comme celà n’est jamais arrivé depuis très longtemps. Le président est haï et déconsidéré. On réclame dans la rue sa démission. On simule son exécution. La crise est profonde et structurelle car c’est le principe même de la démocratie représentative qui est contesté à travers la demande du référendum d’initiative citoyenne et d’une assemblée permanente. Le dédain manifesté envers les partis et les élites politiques donne à comprendre que toute la classe politique existante est déconsidérée. Quant aux élites de l’argent, à travers le totem de l’ISF, elles sont haïes. A celà s’ajoute l’anti-européisme et la demande de plus de “France” contre l’Europe bureaucratique, ce que montrent les drapeaux français dans les cortèges. La sagesse et l’ethique démocratique demanderaient que le président démissionne. En aucune occasion dans la V° République on n’a vu une telle hostilité populaire envers le président.

Il faut  dire que le pouvoir sorti des urnes est fragile: il est légal, certes, mais pas très légitime: élu par 20  pour cent des électeurs et par défaut, contre Marine Le Pen sur un programme flou (ni droite ni gauche). La stratégie de Macron a contribué à pulvériser l’espace politique partisan avec un parti sorti du néant et composé de néant. L’émergence de la République en marche et la destruction trouble de la candidature de  Fillon, orchestrée de main de maître reste une des pages les plus obscures et inquiétantes de la V° République. Sur une base aussi fragile, une politique de réforme à marche forcée, une posture “jupitérienne” qui a multiplié les mots blessants pour le peuple français, souvent depuis l’étranger, ne pouvaient que susciter la fureur, éveiller le sentiment d’être méprisé. Ce mépris, comme pour preuve, n’a pas cessé de se répéter tout au long de la crise des Gilets jaunes et d’aggraver la “colère”. Au fond, l’opposition déstructurée des Gilets jaunes est à la mesure de l’anti-parti qu’est la République en Marche.

Comment peut évoluer la situation? On peut craindre qu’une entreprise aussi périlleuse que le “grand débat” n’échoue. Elle est même vouée à échouer et ne peut qu’ouvrir sur rien. Elle implique l’aveu que l’assemblée ne dispose plus de la force suffisante pour organiser la délibération publique. Par ailleurs, on voit que déjà le pouvoir exclut tel et tel sujet de débat. On peut craindre aussi que le président ne change pas de politique et que le projet de réforme tous azimuts qui fait sa raison d’être reste son programme. Sa réaction à la situation laisse augurer bien de nouvelles erreurs politiques. Après avoir écarté les échelons intermédiaires, villes, régions, campagne, syndicats, etc, le pouvoir se tient au bord d’un abîme.

Cette situation grave retentit sur la condition juive. Le fait qu’il y ait des slogans antisémites dans les manifestation a été aussitôt utilisé et de façon majeure par Macron, Castaner, Grivaux pour délégitimer le mouvement des Gilets jaunes en le massifiant derrière ces slogans. En même temps, de façon générale, la guerre et la haine sociale contre les riches que cette explosion a révélées influent très négativement sur l’image des Juifs dont le stéréotype (riches, oligarchie, Rothschild, etc) est ancré dans l’imaginaire de la revendication sociale depuis le 19 eme siècle. Il ne faudrait pas que la réprobation politique mise en œuvre contre les Gilets jaunes soit identifiée à la lutte contre l’antisémitisme, comme ce fut le cas depuis plus de 20 ans contre le Front national, une manœuvre utilisée par Macron lui même avant son élection quand il rendit visite au Mémorial. Une telle manœuvre ne fera que renforcer l’amalgame entre Juifs et “oligarchie” au pouvoir. Il faut voir si le CRIF qui recevra Macron le 20 février sera capable de faire le distinguo et d’éviter qu’il soit à nouveau embrigadé par un pouvoir incapable par ailleurs de lutter efficacement contre l’antisémitisme réel en France du fait d’une perspective idéologique et politique qui le rend aveugle à sa réalité. D’ici là, bien des choses peuvent se passer…

Par Shmuel Trigano

Photos journal

*article publié dans Actualité Juive, le jeudi 10 janvier

8 COMMENTS

  1. La théorie de Cicéron
    Théorie de Cicéron.
    La pensée du jour :
    « Les finances publiques doivent être saines, Le budget doit être équilibré, La dette publique doit être réduite,
    L’arrogance de l’administration doit être combattue et contrôlée, et l’aide aux pays étrangers doit être diminuée de peur que Rome ne tombe en faillite.
    La population doit encore apprendre à travailler au lieu de vivre de l’aide publique.
    Cicéron – 55 Avant Jésus Christ

    MORALITÉ : La crise dure depuis 2065 ans ! C’est rassurant !

  2. merci Mr Trigano, je serai plus dur que vous en disant que l antisemitisme est instrumentalisé par les pouvoirs français depuis les accords occultes eurabia des années 70 , la France a pris la tete d’une sourde et sournoise guerre anti Israelienne ; ce qui n’empeche pas les dirigeants successifs de Miterrand à Macron d utiliser a leur profit une hypothetique lutte contre l ‘antisemitisme qu ils contribuent efficacement a diffuser

  3. A Mr TRIGANO: Merci de tout mon coeur !
    Dans mes termes, je refuse d’etre Le couillon bouc émissaire de ces politiques qui ont trahis la France, les juifs et Israël.

  4. Élie de Paris

    Totalement vrai
    Les françaises ont choisis l’IVG face à l’explosion de la natalité musulmane

    Elle s’en trouvera submergée! !!
    C’est la fin de la France

  5. les trois premières lignes de l’article pourraient représenter la définition de la dissonance cognitive du pouvoir (depuis trente ans, qui sont à l’inverse des trente glorieuses).
    Le début du dernier paragraphe pourrait représenter la situation des Juifs, idiots utiles de la République du nouveau pourvoir qui s’en sert comme lapin sorti du chapeau. il a commencé par donner les Juifs en pâture à l’islam, et maintenant il s’en sert pour discréditer le mouvement jaune des gilets : au secours les Juifs, heureusement que vous êtes là !

  6. Excellent article !
    Analyse magistrale de la situation.
    Bravo et Merci à Shmuel Trigano de remettre les choses à leur place.

  7. Je veux voir, comme toujours, et comme nos Sages nous l’ont enseigné, l’anarchie qui s’installe comme un syndrome supplementaire qui s’aditionne à la liste des “petites plaies,” celles qui minent et fragilisent les pouvoirs qui délégitimisent Ysraël, le pays comme le peuple (pour les avertis, c’est la même chose).
    La France, dont la communauté juive est la plus importante des pays occidentaux après les USA, est aussi la Nation occidentale la plus condamnante dans les organismes mondiaux, et celle qui s’associe volontier à leurs pires resolutions. Elle s’y retrouve la seule, parfois, avec les pires dictatures…
    On ne peut pas impunément se prétendre le champion des “droits de l’homme”, et ne pas provoquer des réactions “urticantes”.
    Tous ces symptômes rappellent logiquement les convulsions qui ont agité les pays qui ont perdu leurs Juifs, communauté porteuse de La benediction.
    Et c’est vrai que nous partons.
    La communauté n’a non seulement pas augmenté, mais elle a maigri de plus de 20%. Elle s’aigrit aussi.
    Nous partons, bien sur pas tous, comme d’habitude aussi.
    Dans tous les pays rarefiés de Juifs, il y a toujours quelques gens qui parlent de certaines origines confuses plus ou moins juives, mais le Patron n’a-t-il point dit qu’Il coupait le fil après 3 voir 4 générations après ceux qui s’obstineraient dans la voie étrangère ? Et revenir dans le faisceau réclamerait une reelle conversion…
    La France fait naufrage, donc, mais c’est un grand bateau, et c’est plus lent. Mais pas besoin d’être devin pour s’imaginer ce qu’elle sera, ainsi que ses habitants, dans 10 ou 20 ans. Ni même sociologue ou démographe. Nous regardons les grandes villes, mais savez-vous ce qui se passe en rural, et dans les moyennes et petites villes ?
    Par le ventre avait dit un célèbre orateur.
    La conquête sera victorieuse par le ventre des femmes.
    Allons visiter une maternité.
    Allons visiter un centre d’IVG.
    Et qui sont les clientes respectives…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.