La ruse de Tsahal pour attaquer le métro. L’opération terrestre était une ruse

Le mouvement des bataillons, les lumières autour de la clôture, l’annonce d’un « assaut terrestre ». Tout cela a conduit les terroristes à des positions de confinement à Gaza. Une fois dans leur souricière l’armée de l’air pouvait entrer en action. L’armée de l’air a lâché ses bombes qui ont atterri sur le réseau des tunnels où se trouvaient les terroristes. Les bombardements se sont poursuivis et l’armée de l’air a poursuivi avec intensité le travail. Le soutien international permet à l’opération de se poursuivre la semaine prochaine.

Les FDI ont agi comme prévu ce soir : créativité, ruse et la meilleure combinaison d’armes aériennes et terrestres. Dans une action que nous n’avons pas vue depuis longtemps, Tsahal a porté un coup dur à l’infrastructure de combat souterraine du Hamas et du Jihad islamique et aux combattants qui sont partis s’y refugier pour contrecarrer une opération de surface.

L’opération a commencé en fin de soirée hier, vers neuf heures, lorsque deux bataillons de chars et un bataillon de Golani ont commencé à se déplacer vers un ensemble de clôtures autour du nord de la bande de Gaza. Le grondement des chars et des véhicules blindés a bien retenti dans la bande de Gaza, bien sûr. En outre, les chars se déplaçaient à proximité des colonies israéliennes de manière à ce que les feux de la barrière de sécurité des colonies illuminent quelques minutes des chars et des véhicules blindés, qui se dirigeaient vers la barrière entourant la bande de Gaza mais sans la franchir.

Tout cela a probablement fait comprendre aux commandants du Hamas et du Jihad qu’une attaque terrestre israélienne commençait. L’évaluation des Palestiniens a été renforcée par une déclaration du porte-parole de Tsahal sur les attaques des forces aériennes et terrestres (et a incité les médias mondiaux à publier que Tsahal était entré dans la bande de Gaza). En réponse, afin d’arrêter l’attaque, les organisations terroristes palestiniennes ont retiré les combattants de première ligne qui sont censés arrêter une telle invasion : Observation, les équipes de missiles antichar (en particulier Cornet), et des équipes de mortiers qui étaient censées tirer et freiner ou au moins retarder les forces de Tsahal. Sans doute la volonté du Hamas était de laisser entrer Tsahal à Gaza, pour ressortir après de leurs souricières.

Les chars, les véhicules blindés et les canons de 155 mm de Tsahal les attendaient et les drones équipés de systèmes de vision nocturne ont identifié les mouvements et dirigé le feu depuis le sol. Il y avait aussi des brigades équipées de tirs de mortiers, y compris des tireurs d’élite et des lance-roquettes, qui les attendaient au sol.

Alors que les chars et les véhicules de transport de troupes blindés avancent vers la clôture extérieure qui se trouve au-delà de la barrière souterraine (l’axe Hovers), environ 160 chasseurs et drones de l’Air Force sont entrés en action à la périphérie de la ville de Gaza, qui devait frapper « métro ». Ce sont les tunnels de mouvement et de combat que le Hamas et le Jihad ont construits en marge et à l’intérieur de la ville de Gaza et d’autres points de la bande de Gaza, afin que les combattants puissent se cacher tout en circulant d’un secteur à l’autre sans être frappé par l’aviation.

Le Hamas a construit un réseau souterrain aussi massif après l’opération Tsuk Eitan en cas d’une autre confrontation possible durant laquelle Tsahal entrerait dans la bande de Gaza. Mais au cours des dernières années, la Force aérienne a aussi développé de nouvelles capacités. En fait, toutes les activités contre le sous-sol palestinien à Gaza sont actuellement menées par l’Air Force à l’aide d’avions de chasse qui lancent des munitions de précision et de grands potentiels de destructions qui explosent à l’intérieur des tunnels.

L’armée de l’air a atteint 150 de ces cibles ce soir. On ne sait pas encore combien de membres du Hamas ont été touchés ou piégés à l’intérieur des tunnels, mais même ceux qui sont ressortis à la surface ont été accueillis par des tirs au sol ou aériens. Les chars, les véhicules blindés et les canons de 155 mm de Tsahal les attendaient et les drones équipés de systèmes de vision nocturne ont identifié les mouvements et dirigé le feu depuis le sol. Il y avait aussi des brigades de tireurs de mortier, y compris des tireurs d’élite et des lance-roquettes, qui les attendaient au sol.

Presque aucun combattant israélien sur le terrain n’a dû franchir l' »axe des Huvers » (une route et une clôture marquant la frontière entre le territoire souverain d’Israël et la bande de Gaza contrôlée par le Hamas), mais derrière cette ligne et à côté de celle-ci, entre elle et la « barrière » souterraine et la clôture au-dessus d’elle, Il y a un ensemble de positions de chars et une batterie d’artillerie à partir desquels l’armée pouvait agir et frapper ces cibles avec une grande précision – quand il est relativement à l’abri des missiles antichars et des tirs de mortier. Cette formation au sol entre les clôtures est appelée « Safari » à Tsahal.

À la suite de l’opération, plusieurs brigades antichars, et brigades d’observation et plusieurs équipes de tirs de mortiers palestiniens ont été touchées. Les données exactes sur l’impact seront déterminées plus tard, mais cela ne semble pas être un très grand nombre. C’était le choc psychologique et la perturbation fondamentale de la capacité des commandants de terrain du Hamas et du Jihad qui reste à évaluer correctement. A la suite les intentions et les préparatifs de Tsahal resteront à définir.

Les tirs de chars dans la périphérie Nord et Est de Gaza et dans le Sud de la bande de Gaza ont probablement été particulièrement puissants, et cela s’est produit en même temps que le coup aérien. Il est important de noter que le coup a été porté avec une extrême prudence afin de ne pas nuire aux civils qui ne sont pas impliqués.

Il est encore trop tôt pour juger de l’effet à long terme de l’opération, mais il est clair que Tsahal a mis en œuvre pour la première fois une doctrine de combat concentrée qui balaie les risques de pertes humaines, et pour laquelle les combattants travaillent ensemble à partir de toutes les armes dans une opération intégrée. Un travail précis a également été fait ici dans la méthode de « d’une attaque surprise » selon laquelle l’arme terrestre est maintenant intégrée dans l’armée israélienne.

À première vue, le Hamas a semblé surpris, et en conséquence, les lancements ont diminué, malgré le fait qu’Ashkelon ait beaucoup souffert. Pourtant, il est encore tôt pour proclamer la fin des combats. Le Hamas et le Jihad ont encore des milliers de roquettes, dont certaines sont à longues voir très longues portées – que les organisations palestiniennes peuvent lancer et causer beaucoup de dégâts. Tsahal a beaucoup de travail à faire.

Le missile R250 que le Hamas a présenté hier soir était une vidéo de son opération, capable d’atteindre de longues distances, mais il n’est pas précis, et donc le missile qui était dirigé vers l’aéroport de Ramon s’est perdu quelque part dans l’espace inhabité autour du Conseil régional du Plateau du Néguev.

JForum – Sources diverses

12 Commentaires

  1. J’attends les roquettes sur le MONT du TEMPLE . Je ne comprends pas comment Ce MONT SAINT d’ ISRAEL a pu être changé en lieu Saint islamique !! parce que MAHOMET dans son rêve est monté au Paradis avec sa bouraq , il a vu Allah … il est beau ?? et les houris , les merveilleuses houris ….. Enfin , comment un homme peut-il croire à des conneries pareilles .

  2. Ce n’est qu’un début. Je suis sur que la stratégie de Tsahal est bien plus complexe et s’inscrit dans une opération à plus long terme. J’espère que le plus grand nombre de civil va pouvoir sortir de ce guêpier.

  3. Deux victoires se dessinent, l’une sur le terrain, l’autre dans l’opinion qui commence à réaliser la sauvagerie imbécile des uns et la légitime défense de l’autre…

  4. Chouette, j’avais fait le pari avec mon épouse que c’était une grosse feinte ! Il est évident que le Hamas ne peut pas espérer gagner un conflit juste en tirant des roquettes – ils peuvent tuer quelques civils (juifs ou arabes d’ailleurs vu qu’ils tirent à l’aveugle) avec le petit % que le dôme de fer laisse passer – mais certainement pas gagner un conflit. Donc ce qu’ils veulent c’est coincer Tsahal sur leur sol, avec des explosifs enterrés, des snipers, … Ils n’attendent que cela les rats. Ou bien même se satisfaire d’avoir quelques victimes civils, pour passer le relais aux raclures de l’UE et de l’ONU (voir de la nouvelle administration US) qui pourront crier « crime de guerre ! » , « crime de guerre ! »

  5. BRAVO TSAHAL ET LE GOUVERNEMENT ISRAELIEN.ETANT DONNE QU’ILS N’ONT RIEN DANS LA TETE CES ARABES ,ILS SONT TOMBES DANS LE PIEGE ET SONT TOUS ALLES SE REFUGIER DANS LE METRO UNE VILLE SOUTERRAINE DE TUNNELS ET C’EST LA QUE LES ATTENDAIENT LES BOMBARDIERS AVEC LEURS BOMBES A PERCER LES TUNNELS . CEUX QUI AVAIENT LA CHANCE D »EN SORTIR SE SONT RETROUVES SOUS LE FEU DES DRONES ET DES AVIONS.EXCELLENT TRAVAIL MAIS IL FAUT POURSUIVRE JUSQU’A L’LELIMINATION DU HAMMAS ET DU JIHAD ISLAMIQUE

  6. Voilà à quoi servent les milliards qui leur sont distribués au lieu de construire des écoles, des hôpitaux et des infrastructures pour le bien de leur peuple, non, ils préfèrent le sang et les larmes, peu importe les souffrances engendrées par leur fanatisme et leur haine des juifs ! Quelle pitié !

  7. j’en sais rien sauf que je sais que toute l’année israel bombarde les tunnels du hamas sans aucune conséquence sur les ativités de celu-ci .

  8. Certes. Certes…
    L’idée est excellente, et entrera dans les archives de « l’Art de la guerre »…
    Si tout s’est passé ainsi.
    Une idée me hante depuis cette nuit, quand certains sites montraient les tirs des FDI.
    Pourvu qu’on n’ ait pas habillé scenarisé et idéalisé, après coup, et que ce soit bien la réalité…
    David le roi et d’autres héros de l’Histoire Juive ont usé, eux aussi, de stratagèmes tout aussi invraisemblables.
    Et 100 ont vaincu des myriades…
    De quoi être inspiré.
    Non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.