Attentat de Londres : le Français tué était un serveur de 27 ans

Les hommages des londonniens se multiplient sur les lieux de l'attentat.

Alexandre travaillait dans un restaurant français de Borough Market. Sept autres personnes de nationalité française ont été blessées et une autre est toujours portée disparue. Jean-Yves Le Drian rencontrera ce lundi les familles des victimes.

Le Français tué dans l’attentat de Londres était serveur dans un restaurant dirigé par un Breton près du quartier de Borough Market et avait des attaches familiales en Bretagne, à Saint-Malo, selon le maire de cette commune d’Ille-et-Vilaine.

» Suivez notre live en direct

Selon Le Télégramme, la victime se prénommait Alexandre et avait 27 ans. «Il avait des attaches familiales à Saint-Malo mais n’était pas lui-même malouin», a indiqué Claude Renoult, le maire de la cité corsaire où les drapeaux ont été mis en berne.

Vivant en colocation avec un ami, ce Normand travaillait au Boro Bistro, un établissement dont le manager général s’appelle Vincent Le Berre. La famille de celui-ci vit à Kerfourn, petite commune près de Pontivy, dans le Morbihan, ont révélé Le Télégramme et Ouest France. Vincent Le Berre a été témoin de l’attentat. «Le bar était plein. Un terroriste est arrivé sur le toit du bar et a sauté sur le parasol de la terrasse, blessant un de mes collègues. Il a aussitôt attaqué. Une cliente a été tuée. Je me suis retrouvé face au terroriste à deux mètres de distance. J’ai vu la haine dans ses yeux! J’ai réussi à lui échapper, mais mon ami, Alexandre, n’a pas eu cette chance. Il a été frappé dans le cou avec un couteau.», a-t-il dit au Télégramme. «Quand Vincent a vu le terroriste à quelques mètres de lui, il a couru pour mettre une quarantaine de personnes en sécurité dans les sous-sols en leur donnant la consigne de ne pas faire de bruit», a dit sa soeur, Lisa, 22 ans.

» Lire aussi: Attentat de Londres: le maire tente de rassurer une ville sonnée

Selon cette jeune femme, son frère Vincent, célibataire, est âgé de 27 ans, tout comme la victime Alexandre. Il vit à Londres depuis cinq ans et est manager général du Boro Bistro depuis deux ans environ. «Je ne sais pas s’il a prévu de revenir à Kerfourn. Pour l’instant, il est beaucoup occupé par la police» qui recueille les témoignages pour les besoins de son enquête.

Sept personnes ont été tuées samedi soir à Londres dans l’attaque revendiquée par le groupe État islamique (EI) tandis que 48 blessés étaient hospitalisés, dont 21 en état «critique» dans différents hôpitaux de Londres. Sept des personnes hospitalisées sont aussi des Français, a indiqué dimanche le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian, qui a aussi fait état d’un ressortissant français «porté disparu». Un homme qui travaille près du London Bridge.

Europe 1 indique qu’il y a une confusion sur une possible deuxième disparition française. «On pense que cette personne aurait pu sauter dans la Tamise (au moment de l’attaque à la camionnette), mais pour l’instant nous n’avons retrouvé ni son corps, ni aucun signe de vie», a précisé lundi matin le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, sur la radio.

Le ministre des Affaires étrangères doit se rendre lundi après-midi à Londres pour y rencontrer les familles des victimes et son homologue Boris Johnson.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.