Les rebelles chiites du Yémen ont tiré un missile balistique sur la ville sainte musulmane de la Mecque durant la nuit,  a déclaré l’Arabie saoudite vendredi. Il s’agit de la frappe la plus grave des insurgés sur le royaume depuis le début de la guerre civile au yemen. Ce lancement de missiles démontre la capacité des rebelles chiites du Yémen, de continuer à frapper profondément l’Arabie Saoudite.

Les médias rebelles au Yémen ont déclaré que le missile visait un aéroport international à Jiddah, bien que l’Arabie saoudite ait affirmé que « intercepté et détruit » le missile allait s’abattre sur la Mecque, alors que l’aéroport se trouve à 75 kilomètres.

Le lancement du missile montre la capacité des chiites rebelles du Yémen, appelés Houthis, et leurs alliés à continuer de frapper l’Arabie Saoudite. Il a également attiré la colère immédiate des citoyens saoudiens, dans la mesure où la protection de la Mecque est un pilier essentiel du prestige de la famille royale saoudienne et l’identité nationale du pays.

L’armée saoudienne a déclaré que le missile, tiré jeudi soir de la province de Saada au nord-ouest du Yémen en bordure du royaume, n’a causé aucun dommage. L’armée saoudienne dispose de batteries de missiles sol-air Patriot, acquis aux Etats-unis qui ont déjà intercepté et neutralisé des missiles lancés par les Houthi.

L’armée a déclaré dans un communiqué publié par l’Agence de presse saoudienne qu’elle a immédiatement ordonné des frappes aériennes qui ont ciblé la zone d’où le missile a été lancé.

Les Houthis et leurs alliés, y compris les forces fidèles à l’ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh, ont un stock de missiles Scud qui date de l’ère soviétique et des variantes de missiles de conception locale. La chaîne d’information par satellite des Houthi Al-Masirah a publié un bulletin disant que ses forces avaient tiré une variante du missile Volcano-1 sur King Abdulaziz l’Airport International de Jiddah, sans mentionner la Mecque. Cet aéroport est à 75 kilomètres au nord-ouest de La Mecque.

L’agence de presse SABA  contrôlée par les Houthi a déclaré que le missile avait « directement touché » l’aéroport et causé des destructions massives. Or aucun retards ou détournements d’avion qui auraient touchent l’aéroport n’ont été signalés vendredi.

Un missile balistique Houthi plus tôt ce mois tiré avait ciblé Taif, la maison du roi Fahd qui est aussi près de la Mecque.

La campagne d’Arabie a d’abord eu le soutien logistique et de renseignement des États-Unis, mais suite aux nombreuses victimes civiles de ses frappes aériennes l’Amérique a retiré son soutien, surtout après une frappe de l’aviation de l’Arabie plus tôt ce mois-ci sur un enterrement à Sanaa qui a tué quelque 140 personnes et blessé plus de 600 .

Les États-Unis ont également tiré des missiles Tomahawk sur des sites de radars mobiles Houthi après avoir essuyé des tirs sur ses navires de guerre dans la mer Rouge, près du détroit Bab al-Mandeb.

Ces derniers jours, deux navires commerciaux auraient été pris sous le feu dans la même zone.

Associated Press | Publié: 28/10/16, 10:24

YNET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.