Israël et les 7 missiles-Nains de jardin :
C’est tout ce qu’ils ont à montrer après 30 ans de développement de missiles? Même le Hezbollah peut faire mieux! 

Sources israéliennes : la frappe de missiles tirés d’Iran est un fiasco historique, la plupart des missiles manquant leur cible. 

Les analystes israéliens réellement scotchés par la mauvaise performance iranienne : 3 missiles se sont lamentablement échoué en Irak, un seul sur sept, a atteint sa cible

 

La fameuse frappe de missiles tant vantée par l’Iran contre des cibles de Daesh en Syrie, dimanche a été un fiasco rarement égalé, avec six des sept missiles de moyenne portée tirés qui ont lamentablement échoué loin de leurs cibles, selon les sources israéliennes.

Le très puissant Corps des Gardiens de la Révolution d’Iran, la force paramilitaire en charge du programme de missiles du pays, avait déclaré avoir lancé six missiles balistiques Zolfaghar depuis ses provinces du  Kermanshah du Kurdistan, à l’ouest de l’Iran. Ces missiles auraient frappé ce que les Gardiens appellent un centre de Commandement de l’Etat Islamique et une opération devant être menée par une voiture-piégée à Deir Ez Zour, selon Téhéran. Fars, l’agence semi-officielle proclame partout que l’Iran aurait effacé de la panète au moins 360 combattants djihadistes. 

Mais les sources citées lundi soir, par les médias en hébreu, affirment que trois des sept missiles tirés en réalité n’ont même pas atteint la Syrie, en s’effondrant au sol en Irak et un seul des sept missiles atterrissant sur sa cible désignée, une base située dans la province de Deir Ez Zor, largement dominée par de l’Etat Islamique. Un autre des sept missiles tirés a atterri très loin de là à des centaines de kms de son objectif, dans la ville de Mayadin.

« les Iraniens essayaient de faire la démonstration de leurs capacités et de signaler à Israël et aux Américains que ces missiles sont opérationnels, la résultat est plus à l’inverse de l’objectif visé », déclare l’analyste de la 2ème chaîne israélienne, Ehud Yaari. C’est un flop, selon Ya’ari. échec cinglant », ajoute t-il sèchement. « Ca fait joli sur les photos ».

Le militant de l’opposition syrienne  Omar Abu Laila, basé en Allemagne, mais qui suit à la loupe les événements survenant dans sa ville natale, Deir Ez ZAour, explique que deux des missiles iraniens sont tombés près de et à côté de Mayadin, un bastion de l’Etat Islamique. Il est formel sur le fait que ces frappes n’ont fait ni blessés ni dégâts. Le groupe Daesh n’a pas immédiatement reconnu avoir subi des frappes.

Les médias iraniens ot voulu mettre en lumière cette attaque de missiles comme une victoire et le premier du genre hors d’Iran depuis 30 ans, soit du temps de la guerre Iran-Irak de 1980 à 1988. L’Iran a présenté cette frappe de missiles comme une réponse aux attaques terroristes-jumelles contre des sanctuaires de Téhéran, le 7 juin, lors desquels 17 personnes ont trouvé la mort, et les chefs des Gardiens de la Révolution ont averti que toute autre attaque contre l’Iran conduirait à des « représailles identiques ».

« Cette frappe est bien moins impressionnante que le bruit que les médias iraniens ont pu faire à ce propos », déclare une source militaire cité par le site Haaretz en hébreu.

 

La frappe s’est voulue un message de menace contre les rivaux de l’Iran sur le plan régional et partout ailleurs. « Les Saoudiens et les Américains sont tout particulièrement des receveurs visés de ce message » a osé déclarer le Général Ramazan Sharif, des Gardiens de la Révolution, devant la télévision nationale d’Etat. « De façon évidente et claire, certains régimes réactionnaires de la région, en particulier l’Arabie Saoudite [accusée d’être à l’origine des attentats de Daesh à Téhéran], ont annoncé qu’ils essaient de provoquer l’insécurité en Iran »

Ya’ari affire que ses informations sont fondées sur des sources émanant de la Défense et que ces sources ont été « ébahies » par la faible (contre-)performance  de ces missiles iraniens. « C’est vraiment tout ce qu’ils ont à montrer après 30 ans de développement des missiles? Même le Hezbollah peut faire mieux », transmet-il en citant une de ces sources israéliennes « émerveillée » par les pétards mouillés iraniens.

Ya’ari souligne que les responsables iraniens, pour tenter de masquer l’étendue du fiasco, répètent à l’envi, ces dernières heures, à quel point cette frappe de missiles représente une grande victoire.

Un autre organe de presse israélien, Walla News, a cité des « sources diplomatiques anonymes » qui disent aussi qu’un à deux de ces sept missiles ont atteint leur cible.

 

Le Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahu a averti l’Iran de ne surtout pas chercher à défier Israël et de toujours regarder derrière son épaule. J’ai un message pour l’Iran : « Ne menacez pas Israël », a rappelé Netanyahu.

Ehud Yaari (photo credit: Courtesy)

Ehud Yaari (courtesy)

« Si on se fie à des informations crédibles, l’opération de lancement de missiles contre Daesh est un franc succès », a pavoisé le porte-parole des Gardiens de la Révolution Islamique, le Général Ramezan Sharif, sur le site Internet SepahNews des forces d’élite.

 

« En cas de récidive de Daesh en violation de notre sécurité, il y aura encore plus de lancements de missiles avec une puissance décuplée », a ajouté Sharif.

 

 

Les médias ont décrit les missiles tirés comme étant de type Zolfaghar, un missile  guidé « de précision » ayant une portée de 750 kms. Selon Ya’ari cela correspond au développement d’un missile de type Fateh.

Les missiles de fabrication iranienne, qui représentent une sérieuse pomme de discorde avec Washington et Jérusalem, sont censés pouvoir atteindre plus de 2000 kms de portée.

La télévision d’Etat iranienne a exhibé des rampes de lancement mobiles se déplaçant en plein jour.

: Les Gardiens de la Révolution Iranienne ont tiré des missiles en direction de groupes djihadistes situés dans l’Est de la Syrie que l’Iran tient pour responsables d’attentats à  pic.twitter.com/2X993VmAmZ

: Apparemment 6 à 7 missiles balistiques Zolfaghar à carburant solide  ayant une portée de 700 kms ont été employés dans ce tir de barrage –  @GhorbaniSadegh pic.twitter.com/RDOls0FdH7

View image on TwitterView image on Twitter

Le Général Amir Ali Hajizadeh, qui dirige l’aile aérospatiale des Gardiens de la Révolution, a déclaré à la télévision iranienne : « Ces missiles ont été tirés d’Iran et ont traversé l’espace aérien de l’Irak pour s’abattre en Syrie »

« Des drones volant depuis la zone de Damas vers Deir Ez Zor ont transmis des séquences montrnat ces missiles atteignant leurs cibles » a t-il avancé.

« Le fait de tirer de tels missiles depuis 600 à 700 kms sur un petit bâtiment… montre nos capacités en matière balistique et de renseignements » contre les groupes djihadistes, a t-il encore ajouté.

 

Quelques heures plus tôt, le Guide Suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei a juré dans un communiqué « de frapper l’ennemi » en l’honneur des familles des victimes, dont ceux tués en Syrie et en Irak.

©JForum avec Agences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.