Les troupes serbes en état d’Alerte après des incursions kosovares

0
225

LES TROUPES SERBES PLACÉES EN ÉTAT D’ALERTE APRÈS L’INCURSION DES FORCES DU KOSOVO DANS DES RÉGIONS PEUPLÉES DE SERBES

 

Les troupes serbes placées en état d'alerte après l'éclatement des forces du Kosovo dans des régions peuplées de Serbes

AFP 2019 / Sasa Djordjevic

La Serbie a ordonné à ses troupes de rester pleinement en alerte le 28 mai après que la police du Kosovo lourdement armée soit entrée dans des régions peuplées de Serbes dans la partie nord de la province autonome du Kosovo-Metohija (nord du Kosovo) et a procédé à plusieurs arrestations.

 

La télévision d’Etat serbe a rapporté que des coups de feu avaient été entendus et que des gaz lacrymogènes avaient été utilisés alors que la police spéciale du Kosovo avait «envahi» l’un des villages avec des véhicules blindés tôt le matin. La force du Kosovo impliquée dans la tension comprendrait au moins 73 véhicules.

La région concernée par les tensions est située sur la ligne de contact entre la zone contrôlée par la Serbie et les forces du Kosovo. Elle est composée à 90% de Serbes, qui refusent de faire partie de la République autoproclamée du Kosovo.

La municipalité de Zubin Potok serait l’un des lieux de tensions. Les habitants construiraient une sorte de barricade pour empêcher les véhicules des forces du Kosovo de circuler dans la région.

Le Premier ministre du Kosovo, Ramush Haradinaj, a confirmé cette action. Sur Twitter, il a affirmé qu’une «opération de lutte contre la contrebande et le crime organisé» était en cours dans la région. Les autorités du Kosovo ont déclaré qu’au moins deux policiers avaient été blessés au cours de l’action.

Des sources serbes ont décrit des affirmations relatives à la lutte contre la contrebande et le crime. Selon différents rapports, 10 à 13 personnes auraient été arrêtées par les forces du Kosovo. Un membre russe de la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo figurait parmi les personnes détenues.

Un responsable du gouvernement serbe, Marko Djuric, a déclaré que l’action des forces du Kosovo avait pour but d’intimider et d’expulser les Serbes du Kosovo et constituait “non seulement une menace pour la stabilité, mais également la menace la plus directe pour la paix”.

“Si cela ne s’arrête pas immédiatement, il ne fait aucun doute que la Serbie réagira déjà dans la journée”, a averti Djuric.

Le président serbe Aleksandar Vucic a déclaré que si le Kosovo n’arrête pas ses activités, son pays sera obligé d’agir.

JForum avec agences

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.