Les Russes bombardent les rebelles formés par la CIA

0
230
In this image made from video provided by Homs Media Centre, which has been verified and is consistent with other AP reporting, smoke rises after airstrikes by military jets in Talbiseh of the Homs province, western Syria, Wednesday, Sept. 30, 2015. Russian military jets carried out airstrikes in Syria for the first time on Wednesday, targeting what Moscow said were Islamic State positions. U.S. officials and others cast doubt on that claim, saying the Russians appeared to be attacking opposition groups fighting Syrian government forces. (Homs Media Centre via AP)/CAIHK105/470501027276/IMAGE MADE FROM VIDEO PROVIDED BY HOMS MEDIA CENTRE, WHICH HAS BEEN VERIFIED AND IS CONSISTENT WITH OTHER AP REPORTING. AP PROVIDES ACCESS TO THIS HANDOUT PHOTO TO BE USED SOLELY TO ILLUSTRATE NEWS REPORTING OR COMMENTARY ON THE FACTS OR EVENTS DEPICTED IN/1510010955

Le Pentagone a dit samedi avoir interrogé Moscou à propos des frappes aériennes russes qui ont visé jeudi et vendredi dans le sud de la Syrie des rebelles soutenus par les Etats-Unis.

Lors d’une visioconférence, le département américain de la Défense a “fait part de ses vives préoccupations” à son homologue russe quant à ces pilonnages qui ont touché des insurgés combattant l’Etat islamique près du poste d’Al Tanf, à la frontière avec l’Irak, indique un communiqué.

Les rebelles étaient pourtant protégés en théorie par l’accord de cessation des hostilités conclu en février, a poursuivi le Pentagone.

Les responsables du département de la Défense ont demandé à leurs homologues russes de répondre à leurs interrogations, a précisé le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

“Les deux parties ont réaffirmé la nécessité d’adhérer aux mesures de renforcement de la sécurité opérationnelle et d’éviter des accidents ou des malentendus dans l’espace aérien au-dessus de la Syrie”, a-t-il ajouté.

Le Kremlin a déclaré vendredi que rebelles modérés et extrémistes étaient proches sur le terrain, et qu’il était donc difficile de distinguer entre les deux groupes.

Reuters

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.