Les parachutistes israéliens découvrent une tour datant du roi Ezéchias

1
289

Les parachutistes israéliens font une découverte historique surprenante.

Les parachutistes israéliens sur les traces de leurs ancêtres: les soldats judéens.

Quelque part, près d’une base militaire située dans le sud d’Israël, il y a 2800 ans, les soldats judéens pouvaient surveiller les Philistins et communiquer par signaux de  fumée et de feu.

Ce sont les parachutistes israéliens travaillant sous la supervision d’archéologues qui ont fouillé les ruines d’une tour de guet datant de l’époque du roi Ezéchias.

Elle a été découverte à l’intérieur de leur zone de tir, près de leur base. Une information confirmée par les responsables impliqués dans l’exploration archéologique.

La tour de guet vieille de 2 800 ans et récemment découverte, se trouve quelque part dans le sud d’Israël. Cependant, l’armée ne dira pas exactement où. On sait seulement que c’est sur un « site géographique élevé ». Reste qu’Israël ne possède pas de sommets himalayens, c’était donc une colline. Voilà qui convient bien à l’interprétation voulant que l’édifice fût utilisé comme une tour de guet et un moyen de communication par balises – fumée de jour et feu la nuit – entre la frontière du royaume de Juda et la Jérusalem lointaine, capitale du royaume.

La tour était massive. On estime qu’elle mesure cinq mètres sur 3,5 mètres à sa base. Les ruines de ses murs s’élèvent jusqu’à deux mètres. Il semble que les blocs de pierres utilisés dans la construction soient monumentaux. Certains pèsent jusqu’à huit tonnes.

Surveiller les frontières

Sur la base des dimensions du socle, la structure originale avait probablement une hauteur de quatre mètres. Soit deux étages, explique Sa’ar Ganor, qui, avec Valdik Lifshitz, est co-directeur des fouilles pour le compte de l’Autorité des Antiquités israéliennes. Cela confirme également la thèse selon laquelle il s’agissait d’une tour de guet. A son sommet, les soldats pouvaient surveiller les zones environnantes et communiquer avec d’autres bases et avec Jérusalem.

La tour a une vue cruciale sur les collines d’Hébron, la plaine de Judée et une vue dégagée sur Ashkelon, a déclaré Ganor. «Le roi Ezéchias était installé à Jérusalem. Comment pourrait-il contrôler ses frontières? En plaçant des tours de guet avec des balises dans les collines. Ses soldats surveillaient  la zone et effectuaient également des rapports», a-t-il expliqué.

La datation de la tour est basée sur la poterie trouvée sur place. Elle est caractéristique de la fin du 8ème siècle avant notre ère. Par conséquent, elle  correspond bien au règne du roi Ezéchias, a déclaré Ganor. «J’ai trouvé des choses similaires à Lakish, dans la partie de la ville détruite par le roi assyrien Sennachérib (Sanherib) en l’an 701 avant notre ère».

Les parachutistes de Tsahal sont sur les traces de leurs ancêtres…

SOURCE:  Haaretz

via Redaction de Coolamnews

1 COMMENT

  1. Ne nous faisons pas d’illusions ,

    Chaque ” découverte ” sera exploitée par les palos qui découvriront ainsi , petit à petit leurs ” ancêtres ” .

    Pour eux les Juifs sont des extra terrestres .

    Bientôt on verra Abbas débarquer à l’ONU avec des vidéos datant du Temple de Salomon bénéficiant ainsi d’un

    Oscar au festival de Cannes .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.