Egypte : des chars pour Haftar contre les sbires d’Erdogan

5
5631
Egyptian tanks take part in the Arab Shield military exercises in the Matrouh Governorate Mohamed Naguib miilitary base, northwest of the capital Cairo on November 15, 2018. - Forces from Saudi Arabia, Egypt, the UAE, Kuwait, Bahrain and Jordan are taking part in the maneuvers. (Photo by Khaled DESOUKI / AFP)

Des chars égyptiens envoyés en Libye pour contrecarrer l’intervention turque dans la bataille de Tripoli

Un lot de chars égyptiens T-72 et d’APC est arrivé en Libye le jeudi 19 décembre pour renforcer l’armée nationale libyenne (LNA) du général Khalifa Haftar, qui venait de pénétrer dans la banlieue sud de Tripoli. Cet envoi a été personnellement commandé par le président égyptien Abdel-Fatteh El-Sisi, selon ce que révèlent les sources militaires et de renseignement de DEBKAfile, qui a donné des instructions à un certain nombre d’escadrons de l’armée de l’air égyptienne de se tenir prêts à soutenir la poussée de Haftar pour prendre la capitale du gouvernement reconnu par l’ONU d’accord national.

El-Sissi a pris ces mesures en réponse au plan annoncé par le gouvernement Erdogan d’envoyer une force de volontaires des Frères musulmans turcs (SADAT) pour aider le GNA à résister à la poussée de Haftar à Tripoli. La SADAT est composée d’anciens djihadistes d’Al-Qaïda et de l’Etat islamique recrutés en Syrie par l’agence de renseignement turque MIT. Nos sources ajoutent qu’un certain nombre de jihadistes du Hamas hébergés par la Turquie se sont entraînés avec ces unités.

C’est en référence à cette intervention turque dans la bataille de Tripoli qu’El-Sissi a déclaré cette semaine : “Le gouvernement libyen a été pris en otage par des milices terroristes dans la capitale, Tripoli.”

Cette semaine, les Frères musulmans libyens ont convaincu le gouvernement de Tripoli de demander officiellement à Ankara une assistance militaire pour repousser l’avance de Haftar.

Jusqu’à présent, l’aide militaire turque au GNA se compose de 3 000 «conseillers» de l’armée et d’un approvisionnement régulier en systèmes d’armes, dont des roquettes antichars et des drones.

L’armée de Haftar est solidement soutenue par l’Égypte, les Émirats arabes unis et la Russie. Les Égyptiens fournissent des renseignements, des armes et des munitions ; les Russes ont déployé des milliers de mercenaires, la plupart des sous-traitants du groupe Wagner, certains transférés de Syrie en Libye ; et les EAU ont récemment fourni à la force Haftar un petit escadron de six avions Archange ISR de fabrication américaine. Ces avions fournissent généralement aux forces de police au sol une surveillance et des tirs de recul. L’armée Haftar les a transformés en bombardiers.

Si la Turquie concrétise son plan de déploiement de volontaires des Frères musulmans en Libye, l’armée de l’air égyptienne entrera en action pour une confrontation contre l’intervention turque.

debka.com

L’EGYPTE ENVOIE DES CHARS POUR SOUTENIR L’OFFENSIVE DE L’ARMÉE NATIONALE LIBYENNE À TRIPOLI

L'Egypte envoie des chars pour soutenir l'offensive de l'armée nationale libyenne à Tripoli

Image illustrative. Cliquez pour voir l’image en taille réelle

La situation en Libye semble se dégrader vers une crise encore plus grave, car la Turquie et l’Égypte semblent toutes deux prendre des mesures pour soutenir les parties rivales. La Turquie a récemment signé un accord de coopération militaire avec le gouvernement d’accord national (GNA) assigné par l’ONU, dirigé par le Premier ministre Fayez al-Sarraj.

L’Égypte, aux côtés de la Russie, soutient l’armée nationale libyenne, dirigée par le maréchal Khalifa Haftar, qui se bat au nom de la Chambre des représentants démocratiquement élue.

Le 19 Décembre, des sources égyptiennes anonymes, cité par l’Observateur du Moyen – Orient, ont affirmé que le président égyptien Abdel Fattah Al-Sisi a approuvé le déploiement de chars de fabrication russe en Libye pour soutenir les forces fidèles à Khalifa Haftar dans leur offensive sur Tripoli et leur lutte contre des groupes foncièrement terroristes, qui sont employés pour combattre au nom du GNA, [c’est-à-dire de la Turquie et du Qatar].

Ces sources auraient expliqué que les responsables du gouvernement égyptien se sont mis d’accord avec Haftar pour lui fournir “temporairement” ces chars, à condition qu’il les leur rende après la fin de la bataille et la réalisation de ses objectifs, concernant l’assaut du Libyen contre la Capitale.

Les sources auraient affirmé que l’accord avait été conclu en tant que tel pour éviter tout conflit avec la résolution de l’ONU contre tout armement imposée aux parties en conflit en Libye.

Selon les sources, la décision a été prise après que “Le Caire a ressenti de sérieuses intentions d’Ankara de mener une intervention militaire directe en Libye” en faveur du GNA.

Le 18 Décembre, le chef du GNA Fayez Al-Sarraj et le ministre de l’ Intérieur Fathi Bashagha ont discuté de la possibilité de faciliter les capacités visant à contrer l’offensive de L’Armée Nationale Libyenne en lançant une « mobilisation complète des forces à travers le pays » pour repousser « l’ agression des forces de Khalifa Haftar sur Tripoli”.

Le même jour, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie renforcerait la coopération militaire avec le GNA et irait même encore plus loin en offrant un soutien militaire direct.

L'Egypte envoie des chars pour soutenir l'offensive de l'armée nationale libyenne à Tripoli

Cliquez pour voir l’image en taille réelle

«Nous allons accélérer le processus entre la Turquie et la Libye. Nous leur avons dit que nous sommes toujours prêts à aider, s’ils en ont besoin.  De la coopération militaire et de sécurité aux mesures prises concernant nos droits maritimes, nous sommes prêts », a déclaré Erdogan.

Erdogan a également déclaré que lui et le président russe Vladimir Poutine avaient nommé des délégations pour discuter de l’évolution de la situation en Libye et que les responsables se rencontreraient “bientôt”.

Pour sa part, le Kremlin a déclaré qu’Erdogan et Poutine discuteront de l’offre d’Ankara de soutien militaire au gouvernement de Serraj lors des pourparlers en Turquie le mois prochain. Erdogan et Poutine ont ensuite eu un appel téléphonique pour discuter de la Libye.

L’offensive renouvelée de l’ANL sur Tripoli se poursuit et progresse vers le quartier d’Al-Nahd, situé à proximité du centre de Tripoli, la capitale libyenne, a annoncé le service de presse de l’ANL sur Facebook.

Plus tôt, le chef de l’armée de Haftar pour la formation morale, le général de brigade Ahmed Mahjub, a déclaré à RIA Novosti que les troupes menant l’attaque de Tripoli encerclaient la ville.

“Les forces armées se dirigent fermement vers la zone d’Al-Nahd et prennent le contrôle de plusieurs nouvelles positions après que les formations du GNA se sont retirées de leurs postes d’observation, de sorte que ces positions deviennent des points de repère de nos forces armées”, indique le communiqué.

JForum avec sources

5 COMMENTS

  1. Air Dog est gonflé à l’hélium il est insatiable .

    S’il pouvait envahir Saturne il l’aurait fait .

    La baudruche finira par se dégonfler , une piqure bien placée suffira .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.