A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil Israel Le Qatar, prochaine destination politique d’Israël?

Le Qatar, prochaine destination politique d’Israël?

849 vues
3

Bouleversement régional : le Qatar serait la prochaine destination politique d’Israël

Suite à l’accord avec le Soudan, la principauté est en train de devenir la prochaine percée politique d’Israël, et cela devrait déjà conduire à un changement significatif au Moyen-Orient en général et dans les relations avec Gaza en particulier.

Alon Ben David 08:14 24/10/2020
Doha, la capitale du Qatar Doha, la capitale du Qatar (Photo: Reuters) La chronique complète d’Alon Ben David

Cette semaine, nous avons découvert que le Hamas clandestin continue de se préparer à la guerre avec Israël, mais au-dessus du sol, et non moins secrètement, les efforts pour établir des relations entre Israël et le Qatar mûrissent. Sans sous-estimer l’importance des relations avec le Soudan, avec lequel l’accord a été signé hier soir (vendredi), une percée avec le Qatar annoncerait un changement significatif dans les relations de pouvoir dans la région et aussi une chance pour un règlement stable à Gaza. Tout, bien sûr, est soumis aux résultats des élections américaines.

Les reportages sur la découverte du tunnel à Gaza cette semaine portaient principalement sur le succès de la barrière souterraine, mais en fait, c’est un succès de toute la méthode entourant le nouveau système. Derrière la barrière se trouve un système de renseignement scientifique qui a fait ses preuves cette semaine. Une fois les renseignements recueillis, ils ont été traduits en une conclusion claire qui indique, avec une très grande précision, l’existence d’un tunnel. Dès la deuxième tentative de forage, le foret a déjà frappé le tunnel, qui ne mesure que 70 cm de large, et cela avant même que l’installation de toute la technologie qui devrait faire partie de la barrière soit terminée.

Localisation et révélation un tunnel terroriste dans le sud de la bande de Gaza. Crédits: Porte-parole de Tsahal

Ce tunnel a été clairement creusé dans le but de rivaliser avec la nouvelle barrière et dans le cadre des préparatifs du Hamas pour une future confrontation. Il est inhabituellement profond (des dizaines de mètres), et le Hamas a peut-être tenté ici de passer sous la barrière. Il mesure environ 1,5 km de long et se connecte au système de tunnel défensif du Hamas à l’intérieur de Khan Yunis. Ce tunnel a été creusé pendant de nombreux mois, et plus d’un million de dollars et des centaines d’heures de travail y ont été investis. Dans environ un mois, la barrière souterraine entière sera achevée. Le fait que le Hamas continue de se préparer à la guerre contre nous ne devrait pas surprendre – personne dans notre région ne continue de s’armer et de d »intensifier ses préparatifs de guerre autant que le Hamas. On peut supposer que les photos que Tsahal prend actuellement à l’intérieur du tunnel seront présentées aux médiateurs égyptiens et qataris avec une demande israélienne sans équivoque: l’apport d’argent frais à Gaza ne se poursuivra pas, tant que les tunnels continueront d’être creusés.

C’est là que le Qatar entre en scène. Les Qataris – qui, avec les Turcs, sont les patrons de tous les mouvements des Frères musulmans de la région, y compris le Hamas – ont parcouru un long chemin. Le pays, qui avait l’habitude de transférer de l’argent sous la table directement à l’aile militaire du Hamas, aide ouvertement Gaza au vu et au su de tous, depuis deux ans. Des contacts récents avec le Qatar ont permis de maintenir l’assistance continue du Qatar à la bande de Gaza, jusqu’à la fin de l’année et l’année prochaine.

L’effort actuel est de persuader les Qataris de passer de la distribution de poisson aux résidents de Gaza à la fourniture de cannes à pêche (selon l’expression chère à Mao Tse Toung), de convertir les dépenses personnelles qu’ils distribuent à des dizaines de milliers de familles de Gaza en projets qui aideront Gaza à se remettre sur pied. Il y a une volonté qatarie d’aller dans cette direction, et les points d’interrogation sont précisément du côté israélien, qui a fait, à juste, titre des progrès (encore pas couronnés de succès) vis-à-vis de Gaza dans le retour des prisonniers et des personnes disparues israéliennes.

Un accord avec le Hamas sur les otages et les dépouilles retenues aura un prix – le Hamas devra renoncer à une bonne partie de la totalité de ses exigences, mais Israël n’obtiendra pas non plus un accord sans lâcher du lest. La direction du Hamas comprend cela, la direction israélienne n’a pas encore décidé si elle est actuellement prête à payer le prix pour ramener les deux victimes de Tsahal et les deux civils kidnappés à Gaza. La clé de l’institutionnalisation des relations avec le Hamas réside dans les capacités américano-israéliennes à contribuer de régler le différend entre le Qatar et ses voisins du Golfe. La haine abyssale entre le Qatar et l’Égypte sera difficile à surmonter, mais les remarques optimistes du secrétaire américain au Trésor, qui s’est rendu au Qatar cette semaine, signalent qu’il sera possible de reconnecter le Qatar avec les Émirats, l’Arabie saoudite et Bahreïn.

Le petit mais riche royaume qatari a toujours eu des ambitions d’influence régionale. Il y a 24 ans, elle a créé le réseau de télévision Al-Jazeera, qui est devenu le réseau le plus influent de la région et l’un des facteurs qui ont accéléré le «printemps arabe». Le Qatar n’a pas non plus eu recours à une ingérence flagrante dans les affaires intérieures d’autres pays, que ce soit pour aider ouvertement les Frères musulmans en Égypte ou pour soutenir les rebelles en Libye et en Syrie.

Netanyahu a annoncé un accord de paix avec Bahreïn

Cependant, le petit royaume gazier a toujours veillé à rester sur le fil du rasoir : être un allié proche de la Chine, entretenir de bonnes relations avec l’Iran et en même temps accueillir une immense base de l’armée de l’air américaine sur son territoire. Dans les années 1990, il a maintenu des relations commerciales ouvertes avec Israël, et le réseau Al-Jazeera a été l’un des premiers dans le monde arabe à fournir une plate-forme pour les interlocuteurs israéliens, malgré la ligne anti-israélienne claire dans ses émissions. Aujourd’hui, après six ans de boycott de ses voisins, elle veut retourner dans le monde sunnite et pense qu’Israël peut lui ouvrir la voie.

Dans les prochains jours, Israël fêtera ici l’institutionnalisation des relations avec la nouvelle « épouse africaine », le Soudan, qui semble avoir été violée pour la contraindre à entrer avec Israël sous la couette. Mais après les Soudanais, le Qatar est en train de devenir la prochaine percée d’Israël dans la région, et s’il se concrétise, ce ne sera rien de moins qu’une révolution.

L’auteur est le commentateur militaire de News 13

maariv.co.il

3 Commentaires

  1. Le Qatar, il serait prudent de s’en méfier. Il ne faut pas oublier que les frères musulmans ont pour objectif la conquête de l’oumma, la terre entière à l’islam.
    Et bien entendu Israel est à la première place dans cet objectif. Comme les frères musulmans pratiquent l’art de la taqiaa (ruse), je ne leur ferais aucune confiance

  2. les moins deficients du monde arabo musulman ont intégré l’ idée que le règne du pétrole tire a sa fin

    et qu Israel sera leur seule planche de salut pour affronter l’ avenir

    et pour parodier cette fin du pétrole,  »

    « ami entends tu le cri sourd de l’ Algérie qui se déchaineuu : des visas!! des visas!! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.