Le principal groupe de réflexion américain exhorte Trump à soutenir l’extension de la souveraineté israélienne à la vallée du Jourdain

avatarpar la rédaction d’Algemeiner

La vallée du Jourdain. Photo: Юкатан via Wikimedia Commons.

Vendredi, un important groupe de réflexion américain a publié un rapport exhortant l’administration Trump à soutenir une extension de la souveraineté israélienne à la région de la vallée du Jourdain en Cisjordanie.

«Les intérêts de sécurité nationale des États-Unis seraient bien servis si Israël consacrait son contrôle permanent de la vallée du Jourdain en agissant maintenant pour étendre sa souveraineté là-bas», déclare l’aperçu du rapport – publié par le Jewish Institute for National Security of America, basé à Washington DC. (JINSA) -. «Cela renforcera la sécurité d’Israël, ainsi que de la Jordanie, deux alliés américains clés dans la région.»

“Alors que les États-Unis cherchent à réduire leur présence dans un Moyen-Orient de plus en plus chaotique, Israël a intensifié ses efforts pour contenir le désordre croissant, protégeant ainsi, non seulement, lui-même, mais aussi des partenaires régionaux comme la Jordanie et les États arabes du Golfe”, a-t-il ajouté. «Pour jouer efficacement ce rôle, Israël doit cependant rester en sécurité. La vallée du Jourdain sert de tampon défensif protégeant Israël contre les attaques de l’est, y compris de l’Iran et de ses supplétifs. La vallée protège également la Cisjordanie des infiltrations terroristes et la Jordanie de l’instabilité ou de l’hostilité potentielles provenant de la Cisjordanie ou d’ailleurs. »

Dans un communiqué, le président-directeur général de JINSA, Michael Makovsky, a déclaré que «les avantages stratégiques pour Israël, la Jordanie et les États-Unis l’emportent sur les coûts réels mais finalement temporaires» de l’extension de la souveraineté.

Michael Makovsky avec Mike Pompeo

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fixé au 1er juillet la date du début des délibérations du cabinet sur l’extension de la souveraineté aux implantations de Cisjordanie et à la vallée du Jourdain.

Les responsables de l’administration Trump se sont rencontrés à Washington, DC, cette semaine pour discuter du feu vert à une telle décision. Aucune décision finale n’a été prise.

Dans le cadre du plan de paix proposé par l’administration Trump au Moyen-Orient, 30% de la Cisjordanie – y compris les implantations et la vallée du Jourdain – resteraient partie prenante d’Israël.

Israël a pris le contrôle de la Cisjordanie, antérieurement occupée par la Jordanie, pendant la guerre des Six Jours de 1967.

Les Palestiniens – qui cherchent à devenir un État en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, avec une capitale à Jérusalem-Est – ont carrément rejeté l’initiative de paix américaine, accusant l’administration Trump de parti pris pro-israélien.

Le roi jordanien Abdullah II a récemment fait du lobbying contre la possible tentative d’annexion israélienne, avertissant qu’il conduirait à un «conflit massif».

Il existe depuis longtemps un large consensus en Israël – pour en revenir au plan Allon – selon lequel une certaine forme de contrôle sur la vallée du Jourdain devrait être maintenue dans tout accord de paix permanent avec les Palestiniens, tandis que les points de vue sur ce qu’il faut faire des implantations dans le reste de Cisjordanie sont moins uniformes.

Adaptation : Marc Brzustowski

Top US Think Tank Urges Trump to Back Israeli Sovereignty Extension to Jordan Valley

Top US Think Tank Urges Trump to Back Israeli Sovereignty Extension to Jordan Valley

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.