Amit Segal, correspondant et journaliste de Hadashot 12

Le nouveau gouvernement d’union nationale devra adopter le budget dans les 100 jours. Si cela ne se produit pas, le gouvernement sera dissout et Naftali Bennett restera le premier ministre du gouvernement de transition, et Lapid perdra le poste de premier ministre remplaçant et le droit de diriger le gouvernement par rotation – cette clause, répétant l’accord entre Netanyahou et Gantz, a déjà été convenu et inclus dans l’accord de coalition.

 Le correspondant de Hadashot 12, Amit Segal, rapporte que l’amère expérience de Gantz a été prise en compte lors de l’élaboration de l’accord, et si le budget n’est pas adopté, le poste de Premier ministre passera automatiquement à Lapid: il recevra trois mois pour une nouvelle tentative, d’adopter le budget et en cas d’échec, il restera le chef du gouvernement de transition…

 Cependant, Michael Hauser-Tov de Haaretz précise : cette clause ne sera valable que lors de l’adoption du prochain budget en 2023 – elle protégera Lapid des manipulations déloyales à la fin du mandat du Premier ministre Bennett. Au cours de la première année de la nouvelle coalition, les relations entre ses dirigeants sont fondées sur la confiance; Lapid ne s’attend pas à ce que Bennett triche au cours des premiers mois de travail en commun, ont déclaré au journaliste des sources proches de Yesh Atid.

 Après deux ans de chaos politique, les Israéliens ont presque perdu confiance dans la possibilité de créer un gouvernement fonctionnant normalement et plus ou moins stable dans le pays. Tout en soutenant la création d’un «gouvernement d’union», la majorité ne croit pas qu’il durera ne serait-ce qu’un an.

 JForum ‒ Infos Israel-news

 

 

2 Commentaires

  1. OUI une élection faite par le vote du Peuple , c’est pourtant simple !
    Dans le système actuel , ça sent la magouille , le mensonge , le règne de celui qui sera le plus roublard …. Bravo ISRAEL ……

  2. Pour résumer, si j’ai bien compris:
    – Avec Bibi, ce n’est plus possible.
    – Sans Bibi, ce n’est pas possible.
    On est mal barré. Le seul espoir serait qu’Israel adopte un type d’élection similaire à celui de la France (par exemple) qui ne laisse pas la place à des alliances. Mais les politiques israéliens ne laisseront jamais passer cela.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.