Le cas de viol collectif de l’adolescent de 16 ans à Eilat est « résolu », tous les coupables arrêtés

« Le témoignage de la victime a été jugé crédible et des preuves à l’appui ont été trouvées », a déclaré la police.

Des Israéliens participent à une manifestation de soutien à la victime d'un viol collectif de 16 ans à Eilat, Tel Aviv, le 23 août 2020 (crédit photo: TOMER NEUBERG / FLASH90)
Des Israéliens participent à une manifestation de soutien à la victime d’un viol collectif de 16 ans à Eilat, Tel Aviv, le 23 août 2020 (crédit photo: TOMER NEUBERG / FLASH90)
Le cas du viol collectif d’une jeune fille de 16 ans à l’hôtel Red Sea d’Eilat a été résolu et tous les suspects ont été arrêtés ou contactés, a annoncé la police israélienne jeudi soir.

«Le témoignage de la victime a été jugé crédible et des preuves à l’appui ont été trouvées», a déclaré la police.

L’équipe d’enquête a découvert et retrouvé un total de 17 suspects liés à l’affaire violente, dont 14 sont actuellement en état d’arrestation. Dix des suspects arrêtés sont des mineurs ; trois des personnes arrêtées ont été libérées de la garde à vue dans des conditions restrictives.

Un des principaux suspects a déclaré aux membres de la presse plus tôt dans l’après-midi qu’il n’avait pas participé au viol, mais plutôt qu’il avait tenté d’aider la victime. «Il viendra un moment où la vérité sortira», a-t-il dit.

Le suspect a par la suite admis avoir renseigné sur l’acte brutal, bien qu’il ait nié avoir participé à l’agression sexuelle elle-même. Son arrestation a été prolongée de six jours, de même que l’arrestation de deux autres suspects.

Après environ deux semaines d’enquête, l’équipe de police qui avait travaillé sur l’affaire – composée de plus de 20 enquêteurs – a affirmé avoir découvert la vérité.

La victime, qui a été gravement blessée mentalement par l’affaire, est étroitement accompagnée par un jeune enquêteur. Elle, ainsi que l’amie avec qui elle s’était rendue à Eilat , bénéficient d’un «réseau de sécurité» de la police.

La victime, une jeune fille de 16 ans, était en vacances avec une amie à Eilat et était en état d’ébriété lorsqu’elle a été violée par un groupe d’hommes. Bien que le nombre initial de suspects s’élevait à 30, ce nombre a lentement diminué et s’établit désormais, selon la police, à 17.

Parmi les personnes impliquées, la police affirme que certains ont participé à l’acte tandis que d’autres l’ont filmé et documenté.

La police avait précédemment arrêté la directrice de l’hôtel, Pnina Maman, soupçonnée d’avoir perturbé la procédure d’enquête et de ne pas avoir empêché le crime.

Avant son arrestation, Maman avait dit à la chaîne 12 qu’il n’y avait aucune preuve que l’incident s’était produit à l’hôtel. Ces faits ont néanmoins dû être admis, après que la police a annoncé qu’elle avait acquis des images de sécurité de l’hôtel prouvant le contraire.

Elle a déclaré à la chaîne 12 le lendemain de l’annonce publique de l’enquête : « Je veux vraiment voir la vidéo … Nous ne méritons pas toute cette honte. »

Peu de temps après, l’un des suspects a déclaré au tribunal qu’il «avait vu quelqu’un qui ressemblait à l’agent de sécurité de l’hôtel à côté de la directrice de l’hôtel … nous n’avons pas compris pourquoi ils n’avaient rien fait».

Maman a été arrêtée et, lundi, elle a éclaté en sanglots dans la salle d’audience, expliquant qu’elle avait également été violée à l’âge de 14 ans. Elle a affirmé ne pas être au courant de l’incident, mais le juge a exprimé des doutes quant à sa réclamation. Elle a néanmoins été assignée à résidence.

Pendant ce temps, le chef de la sécurité de l’hôtel a déclaré à la 12 que «la fille et son amie étaient impliquées dans l’affaire». Bien qu’il ait blâmé la victime, il a essentiellement admis que le viol avait eu lieu à l’hôtel Red Sea.

Tout au long de l’enquête, la police a affirmé à plusieurs reprises que de plus en plus de preuves étaient fournies, ce qui renforçait encore les affirmations de la victime.

Une école d’Eilat dans laquelle une poignée de suspects mineurs sont inscrits a déclaré qu’elle prendrait un certain nombre de mesures pour, à la fois, examiner leur propre responsabilité dans l’affaire et empêcher les futurs étudiants de l’établissement de commettre des actes similaires.

Une autre école du sud fréquentée par certains des suspects de viol a annoncé un programme de six ans visant à améliorer la sécurité des élèves et l’environnement éducatif.

«L’enquête sur l’affaire de viol à Eilat progresse, mais la réalité des femmes en Israël est incertaine et nécessite un changement profond qui doit commencer avant tout par la politique», ont déclaré les organisateurs de la Marche des femmes d’Israël au Jerusalem Post. «Nous devons nous assurer que la culture du viol ne fait pas partie de notre ethos, et nous exigeons d’obtenir ce que nous méritons des décideurs et des bailleurs de fonds: veiller à ce que le plan de prévention de la violence soit financé, et que les plans et les réformes eaux ministères de la santé, du bien-être, de l’éducation et de la justice et la police soient exécutés. »

«Il y a beaucoup à faire», ont-ils conclu. «Nous faisons ce que nous pouvons. Il est temps pour eux de faire quelque chose aussi.

Tobias Siegal et Eve Young ont contribué à ce reportage.

9 Commentaires

  1. « La victime a été gravement blessée psychologiquement  » Après un tel viol c’est logique, mais pourquoi avoir omis de parler de blessures physiques ? ???
    Cet article minimise les faits..

    • On a rien omis du tout, on ne peut tout simplement pas parler de blessures physiques car et c’est louable, personne n’a accès à son dossier médical. Soyez logique et avec un peu de tact.

  2. « la directrice de l’hôtel, Pnina Maman »

    saloperie de mère indigne !!

    et puisque, hélas, la peine capitale n’ est pas appliquée en Israel, pourquoi de pas pratiquer sur ces monstres une penectomie ?

    remède définitif….

  3. Plus on chasse le spirituel, l’esprit…plus le matériel et la chair, crue, s’installent…
    Ysraël est particulièrement visé, puisque c’est là que le spirituel est le plus élevé.
    Ce pays s’est lancé dans la course à la démocratie, et, donc, au permissif.
    Plus les portes sont franchies,
    plus le Seigneur, offensé, se désintéresse.
    Et les barrières torahïques disparaissent…
    On nous observe.
    Ne devions-nous pas donner l’exemple ? Un Phare pour les Nations ? Est-ce pour la technologie et les sciences, vraiment ?
    Mais sciences, sans conscience…
    Nous serons bientôt au piquet, punis, si on ne réagit pas…

  4. Comme d’habitude, la police israélienne a fait un super travail et a arrêté la bande d’ordures qui ont martyrisé cette gamine de seize ans; les coupables devront finir leur vie en prison.

    Dans un genre encore plus sordide dont personne n’a parlé, il s’est passé une horreur absolue en Suède, que seuls des arabo-musulmans sont capables de commettre :
    Un Iranien de 21 ans et un arabe de 18 ans ont enlevé deux garçons mineurs et les ont conduit dans un cimetière en pleine nuit, ces deux ordures étaient fichées par la police.
    Ils ont violé ces enfants pendant plusieurs heures avant de leur demander de se déshabiller et de creuser une tombe dans laquelle ils les ont balancés.
    Un passant a entendu les cris et est parvenu à sauver ces deux malheureux gamins.
    (Source/Dreuz)

    Bien entendu, l’Agence France Pourritures n’a pas publié de dépêche, et les torchonistes si prompts à se révolter pour des conneries ne sont pas manifestés.
    Quant à la Suède, vu l’état de décomposition avancée dans laquelle elle se trouve, ses journaux ont à peine dévoilé cette sordide histoire, en l’atténuant autant que possible.
    Rappelons que la Suède vent de déclarer persona non grata un dirigeant « d’extrême droite » qui a la mauvaise idée de dénoncer les excès des arabo-musulmans.
    Voilà comment les barbares musulmans, qui selon certains dégénérés, sont « une chance » pour les pays qui les reçoivent, récompensent ceux qui leur accordent la démocratie, la liberté, les soins gratuits, d’énormes aides sociales et autres immenses faveurs.
    Comment débarrasser le monde de cette pourriture pire que la pandémie et le cancer ????

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.