L’ayatollah Khamenei provoque une nouvelle fois les Etats-Unis

Une nouvelle étape a été franchie dans le jeu dangereux que livre la nouvelle administration américaine face à l’Iran : plus l’équipe de Biden montre sa volonté de revenir à l’accord de 2015, plus les dirigeants iraniens mettent la barre haut et se font provocateurs.

Un pas de plus a été franchi lundi avec des propos sans précédent de l’ayatollah Ali Khamenei dans le cadre de pourparlers avec l’Agence internationale de l’Energie Atomique, alors que les visites-surprise des inspecteurs seront interdites dès mardi : « L’Iran continuera à enrichir de l’uranium et s’il le faut, à 60%. Nous n’a jamais voulu d’arme atomique mais le jour où nous le voudrons, personne ne pourra nous empêcher de le faire ». L’ayatollah a également averti que « l’Iran ne cédera pas aux pressions américaines si les Etats-Unis veulent négocier un accord plus large ».

La position iranienne face à la nouvelle administration américaine est claire : pas de reprise des négociations avant que les sanctions américaines soient levées. A Washington, certains émettent déjà l’idée de lever partiellement des sanctions en échange de la cessation des multiples violations de l’accord par l’Iran.

Photo Wikipedia

 

2 Commentaires

  1. Alors Israel ira bombarder leurs sites nucléaires et militaires, les iraniens le cherchent tant pis pour leurs gueules, les démocrates sont des fumistes qui ne prennent aucunes décisions claires leurs dirigeants n’ont pas de couilles ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.