L’attitude ambivalente du Royaume-Uni envers le terrorisme islamique

Une fois encore le monde est témoin de l’ambivalence britannique envers le terrorisme musulman. Le Royaume-Uni a assisté, choqué, les meurtres de quatre personnes par Khalid Masood, qui a infligé des blessures graves à 29 autres passants, le 22 mars devant le bâtiment du Parlement[1].

 

Ce n’est pas la première attaque meurtrière motivée par la vision islamique des terroristes au Royaume-Uni. En 2005, les attentats à la bombe, dans le Métro de Londres et dans les bus, tuant 52 personnes et blessant des centaines d’autres[2]. En 2013, le soldat britannique Lee Rigby a été mutilé, presque décapité et assassiné par Michael Adebowale, 22 ans, et Michael Adebolajo, 28 ans, qui lui ont tendu une embuscade à l’extérieur de la caserne militaire de Woolwich, au Sud-est de Londres[3].

L’ambivalence britannique envers le terrorisme est flagrante. Malgré la nature horrifiante de événements qu’on vient de mentionner, les partisans du terrorisme restent les bienvenus à la Chambre des Lords. Le 27 octobre 2016, un rassemblement s’y est tenu, qui était organisé par la Baronne Tonge, une ancienne députée démocrate libérale, depuis devenue Paire indépendante. Tous les individus assistant à cette réunion étaient membres du PRC Palestinien (Centre pour les Retour des Palestiniens)[4].

The gathering launched a campaign for Britain to apologize on the 100th anniversary of the Balfour declaration of 1917 in which Britain pledged support for a home for the Jewish people in Palestine. Without reproach or redress from Baroness Tonge, who chaired the meeting, Israel was compared to ISIS and it was claimed that Jews provoked their own genocide.[5]

Ce rassemblement a permis de lancer une campagne pour que la Grande-Bretagne présente ses excuses, lors du 100ème anniversaire de la Déclaration Balfour de 1917, par laquelle le Royaume-Uni a soutenu l » projet d’un Foyer Juif en Palestine. Sans le moindre reproche, ni la moindre correction de la part de la Baronne Tongue, qui présidait cette réunion, Israël y a été comparé à Daesh et on y a proclamé sans vergogne que ce sont les JHuifs qui ont délibérément provoqué leur propre génocide.

 

Le 15 mars, la Commissaire parlementaire aux normes de la Chambre des Lords Lucy Scott-Moncrieff a livré son jugement disant que la Baronne avait agi dans l’honneur, en dépit des preuves accablantes du contraire[6]. Quelques semaines plus tôt, le rabbin  Abraham Cooper, Doyen associé du Centre Simon Wiesenthal, a écrit à la Commissaire, en attirant, entre autres, son attention à une lettre que Tongue a envoyé à l’organisation britannique de Défense des Juifs, Le Community Security Trust (l’organisme de sécurité de la communauté, équivalent SPCJ). Dans sa lettre, elle proclamait qu’Israël est entièrement la cause de l’antisémitisme. En outre, elle écrivait que CST, une organisation de Juifs Britanniques, se devait de condamner les actions d’Israël. Copper avait écrit un article au sujet de la lettre de Tongue quelques temps plus tôt[7]. Sa déclaration signifiait que les Juifs ne pouvant pas voter en Israël doivent être, cependant, tenus pour responsables de toutes les actions de cet Etat.

La Baronne Tongue aux côtés de Jeremy Corbyn, leader du Parti Travailliste

La Commissaire de la Chambre des Lords aurait également dû tenir compte d’une autre question de fond : le Royaume-Uni le premier pays à avoir accepter la définition de l’antisémitisme proposée par l’Alliance Internationale pour la Mémoire de la Shoah(IHRA) à des fins intérieures[8]. Si on applique ses termes aux nombreuses déclarations que Lady Tongue a commises au fil des années, on est parfaitement en mesure d’identifier une grande diversité de motifs et remarques antisémites[9]. Un exemple d’antisémitisme fondé sur la définition de l’IHRA est le suivant : « Tenir les Juifs pour collectivement responsables d’actions assumées par l’Etat d’Israël ». En particulier, la lettre mentionnée de Tongue tombe totalement sous le coup de cette condamnation.

Un autre exemple : en 2004, Tongue a déclaré que si elle était Palestinienne, elle envisagerait de devenir terroriste-suicide. Il s’agit d’un autre exemple d’antisémitisme selon la définiton de l’IHRA : « appeler à, aider ou justifier le meurtreou le préjudice porté aux Juifs au nom d’une idéologie radicale ou d’une vision extrémiste de la religion[10]« .

Tongue emploie aussi une version anti-israélienne contemporaine de la vieille accusation de crime rituel, en appelant à une enquête sur les accusations inventées alléguant que des équipes médicales israéliennes auraient prélevé des organes quand elles se sont rendues à Haïti en 2010, afin d’aider ce peuple à la suite d’un tremblement de terre[11].

L’autre aspect saillant de la rencontre présidée par Lady Tongue à la Chambre des Lords concerne ses invités, le Centre du Droit au Retour Palestinien. Le journaliste hollandais chevronné, Carel Brendel, a enquêté en détail sur le Curiculum Vitae du PRC[12]. Il cite un rapport de 2011 des services de renseignements, émanant du Ministère allemand de l’Intérieur, où il est écrit que « Le Hamas n’agit pas ouvertement en Europe. Par exemple, il utilise plutôt comme forum le Centre pour le Droit au Retour Palestinien, domicilié à Londres[13]« . Brendel cite également des rapports des renseignements provenant des Etats Fédéraux de Berlin et de Rhénanie du Nord-Westphalie apportant des conclusions identiques. Brendel souligne que deux des personnages principaux de cette conférence sont identifiés comme appartenant au Hamas et sont perçus comme des partisans fidèles de l’organisation.

Le Daily Telegraph souligne encore que le PRC en Grande-Bretagne est directement lié à l’Association Musulmane du Royaume-Uni, la branche principale déclarée des Frères Musulmans en Angleterre. Ils partagent également les mêmes directeurs. Le PRC a régulièrement accueilli des dirigeants du Hamas lors de ses conférences annuelles précédentes[14].

En 2011, le Centre d’Information Meir Amit sur les renseignements et le Terrorisme a publié un document concernant le PRC. Cela commence par la déclaration suivante : « Le Centre Pour le Retour Palestinien » (PC) est un centre palestinien de propagande anti-israélienne fondé à Londres en 1996. Il émane du Hamas et des Frères Musulmans et certaines de ses personnalités centrales sont des activistes du Hamas qui ont trouvé refuge en Grande-Bretagne. Sa création se fonde sur le rejet des Accords d’Oslo et un déni formel du droit à l’existence de l’Etat d’Israël[15]« .

Le Royaume-Uni n’est pas le seul pays qui détourne les yeux de la nature de partisan du terrorisme qui caractérise entièrement le PCR. le gouvernement hollandais garde également le silence, à propos de la conférence prochaine des « Palestiniens en Europe » organisée par le PCR à Rotterdam est qui doit se dérouler le 15 avril[16]. Cela requiert, néanmoins, une analyse supplémentaire…

 

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

——————————————–

[1] http://edition.cnn.com/2017/03/23/europe/london-attack/

[2] www.bbc.com/news/uk-33253598

[3] www.dailymail.co.uk/news/article-2515493/Soldier-Lee-Rigby-murdered-mutilated-decapitated-Woolwich-attack-court-hears.html

[4] http://jewishnews.timesofisrael.com/breaking-baroness-tonge-suspended-by-liberal-democrats/

[5] www.thetimes.co.uk/article/jews-blamed-for-holocaust-at-shameful-house-of-lords-event-m86q69tl0

[6] www.publications.parliament.uk/pa/ld201617/ldselect/ldprivi/142/142.pdf

[7] www.huffingtonpost.com/entry/baroness-jenny-tonges-embraces-historys-oldest-hate_us_5894f273e4b061551b3dfe72

[8] https://holocaustremembrance.com/media-room/stories/working-definition-antisemitism

[9] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/19290

[10] www.holocaustremembrance.com/media-room/stories/working-definition-antisemitism

[11] www.theguardian.com/politics/2010/feb/13/jenny-tonge-sacked-israel-comments

[12] www.carelbrendel.nl/2017/02/03/de-aboutaleb-hamas-conferentie-factcheck/

[13] www.bmi.bund.de/SharedDocs/Downloads/DE/Broschueren/2012/vsb2011.pdf?__blob=publicationFile

[14] www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/11398538/How-the-Muslim-Brotherhood-fits-into-a-network-of-extremism.html

 

[15] www.terrorism-info.org.il/data/pdf/pdf_11_339_2.pdf

[16] www.huffingtonpost.com/entry/will-rotterdam-mayor-aboutaleb-allow-a-conference-led_us_58b58033e4b02f3f81e44c4b

1 COMMENTAIRE

  1. C’est ahurissant de voir le manque de perception du nouveau danger a travers le monde entier du totalitarisme islamique ! Il y aura des Lady Tongue pour faire paire aux extremistes des sans morale humaine, animes par qq. interets… Non seulement les colonialistes avaient exploites l’or noir, mais aussi, avaient semes, le mal, le deplacement de populations, de peuples, aujourd’hui ! C’est limpide comme le jour, que se sont les consequences des accords Saks-Picaux que le M-Orient, subit, avec ses traces d’etats inventes, afin de faire Plaisir aux Emirs du Desert. Aujourd’hui, la France et l’Angleterre, regrettent la terre de Juda aux Juifs et s’enfoutent d’avoir omis le Kurdistant au peuple Kurde ! …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.