Une insuffisance en vitamine D augmente le risque de COVID-19 sévère, selon une nouvelle étude

On sait depuis longtemps que la vitamine D a un impact sur la réponse immunitaire.

De faibles niveaux de vitamine D peuvent exposer les personnes à un risque de développer le COVID-19 , selon une nouvelle étude menée par les services de soins de santé Leumit et la faculté de médecine Azrieli de l’Université Bar-Ilan.

«La principale conclusion de notre étude était l’association significative d’un faible taux plasmatique de vitamine D avec la probabilité d’ infection au COVID-19 chez les patients qui ont été testés pour le COVID-19, même après ajustement pour l’âge, le sexe, le statut socio-économique et chronique, mental et troubles physiques », a déclaré le Dr Eugene Merzon, chef du département de soins gérés de Leumit et son principal chercheur.

 «De plus, un faible taux de vitamine D était associé au risque d’hospitalisation dû à une infection au COVID-19, bien que cette association ne soit pas significative après ajustement pour d’autres facteurs de confusion.»

On sait depuis longtemps que la vitamine D a un impact sur la réponse immunitaire. Selon le Dr Milana Frenkel-Morgenstern, chef du groupe de recherche de la Faculté de médecine Azrieli, jusqu’à 70% de la population adulte dans le monde est insuffisante ou carencée en vitamine D.

Les scientifiques de Leumit et Bar-Ilan ont analysé si le risque de développer le COVID-19 ou d’être hospitalisé à cause de celui-ci augmente pour les personnes qui ont un faible taux de vitamine D.

Ils ont étudié 782 patients israéliens positifs au COVID-19 et 7 825 patients négatifs et ont déterminé qu’un faible taux plasmatique de vitamine D semble être un facteur de risque indépendant d’infection au COVID-19 et d’hospitalisation.

«Nous ne connaissons pas le mécanisme», a déclaré Frenkel-Morgenstern. «Ce que nous savons, c’est que les personnes qui développent un COVID sévère et ont été hospitalisées – ces personnes ont des niveaux de vitamine D significativement bas.»

La recherche vient d’être acceptée pour être publiée dans le FEBS Journal sur les sciences de la vie moléculaires, cellulaires et biochimiques.

1 COMMENTAIRE

  1. Il faut rappeler que notre alimentation devient jour après jour catastrophique, hormis le bio etc…
    Carences?
    Voici ce qui manque à nos menus.
    .
    L’huile de foie de morue. Avec 250 µg de vitamine D pour 100 g (ou 10 cl), c’est la championne toute catégorie. …
    Le hareng. …
    Les maquereaux. …
    Les sardines. …
    Le saumon/la truite. …
    Le thon en boîte. …
    Le chocolat (noir)…
    Le lait.(beurre)
    Le jaune d’ oeuf (cru)
    Les champignons.
    Le foie.
    Et… Le soleil…
    11 ingrédients vitaux comme ceux qui composaient l’encens.
    Beaucoup se nourrissent de bêtises lamentables aujourd’hui.
    Dont beaucoup trop sucré salé, trop de viande et trop grasse, circonstance aggravante.
    Ces aliments au-dessus protègent aussi du cancer collorectal etc..
    Finalement, nous mourrons de ce que nous mangeons et ne mangeons pas.
    Et peut-être aussi…de ce qui sort de notre bouche, mais ça, c’est une autre histoire…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.