La Trahison de la République

14
2907
People stand on August 11, 1982 in front of the Jo-Goldenberg restaurant rue des Rosiers in Paris, two days after it was devastated by an attack by gunmen that threw a grenade into the restaurant and shot at customers with sub-machine guns, killing six customers and injuring 22 others. Photo prise le 11 août 1982 dans le quartier du Marais à Paris, de la façade du restaurant-traiteur Jo-Goldenberg deux jours après l'attentat qui a fait 06 morts et 22 blessés. (Photo by JOEL ROBINE / AFP)

LA TRAHISON DE LA RÉPUBLIQUE – L’« agrément » de la France à la terreur palestinienne


L’événement de l’été le plus important pour les Juifs français, c’est la révélation du Parisien concernant le deal que le gouvernement socialiste a passé au lendemain de l’attentat de la Rue des Rosiers avec la faction terroriste palestinienne, Abou Nidal, en vertu duquel celle ci s’abstiendrait de commettre en France des actes terroristes, en échange de quoi les terroristes pourraient aller et venir dans le pays sans être inquiétés et même visiter deux complices dans une prison française (ce qui requit l’aval du Ministère de la justice). Ces quelques lignes témoignent déjà de l’immense scandale de la chose.

Cette attitude peu glorieuse pour un Etat qui a une haute idée de lui même et qui assène de toutes parts les « droits de l’homme » constitue objectivement une forme de coordination inquiétante avec le terrorisme palestinien qui vise uniquement à ce que la France puisse retirer son épingle du jeu. Au lieu de combattre et réduire ce terrorisme qui attaque les Juifs sous tous les cieux, elle consent à ce que ses citoyens juifs soient les victimes collatérales de sa sécurité interne. Cette politique annonçait ce qui allait se passer au début des années 2000 lorsque 500 agressions antisémites émanant de milieux islamistes restèrent non dénoncées, non nommées, non jugées, non combattues ni punies par le gouvernement Jospin à l’époque de la cohabitation avec Chirac.

Le ministre de l’intérieur de l’époque, Vaillant révéla quelques années plus tard qu’il y avait là un choix du gouvernement afin de « de ne pas jeter de l’huile sur le feu » . En somme, la France assurait sa « paix publique » en sacrifiant ses citoyens juifs auxquels il fut demandé de mettre la pédale douce et de pratiquer le « dialogue » inter-religieux. Et comme « il ne se passait rien » en France, ce que confirmèrent les médias, on accusa naturellement Israël d’être à la cause des problèmes (un « conflit importé » ! ) avec « ce qu’il faisait aux Palestiniens » (se souvenir du mot d’Hubert Védrine, ministre des affaires étrangères alors) mais on accusa aussi de racisme (!), d’islamophobie les Juifs français qui appelaient « au secours » et tentaient par tous les moyens d’alerter l’opinion française et la classe politique . Sans succès.

Cet abandon des citoyens juifs français sur le plan national fait système, au plan international, avec le soutien à la « Cause palestinienne » de toutes les agences officielles françaises qui répercutent dans le discours médiatique français le narratif palestinien, du Hamas comme du Fatah, en ignorant consciemment leurs objectifs de guerre. On peut penser que la France pense ainsi se concilier les bonnes grâces du monde islamique au plan du monde arabe mais surtout de la société française. Cette attitude d’ailleurs va de pair avec le silence « politiquement correct » sur la provenance et la qualification des actes antisémites commis en France.

Or ce discours, qui reprend les mots de la guerre idéologique des Palestiniens sans aucune critique, est une incitation permanente à la violence contre les Juifs en France, motivée par des motifs religieux qui transcendent les frontières. Mohamed Merah vengeait ainsi, selon ses dires, « les enfants de Gaza »… La « politique » du Quai d’Orsay va plus loin. Ce fut effarant de voir tout cet été 2019 journalistes et commentateurs français se tenir « courageusement » aux côtés de l’Iran, théocratie dictatoriale dont le projet majeur et eschatologique est l’extermination des Juifs que l’arme atomique qu’il construit rendrait possible. Ce fut effarant de voir Macron tendre encore une perche à l’Iran en l’invitant par surprise au G7, sans lendemains, tandis que tous les commentateurs faisaient de Trump l’idiot du village. C’est accablant de voir la politique française envers le Hezbollah (150 000 missiles dirigés contre Israël) qui reçoit par l’intermédiaire de l’armée libanaise l’armement que la France lui vend, alors qu’elle avait été la garante du retrait israélien du Liban et de l’interposition d’une force de l’ONU qui, dès le départ, n’a jamais empêché, comme c’était sa tache et la responsabilité de la France, le réarmement du Hezbollah.

L’ensemble de cette politique qui fait système entre le national et l’international, ne fait que délivrer objectivement un permis de chasser les Juifs. Or l’histoire française récente a démontré que les machines infernales qui les visent spécifiquement, et uniquement parce qu’ils sont Juifs, finissent par toucher tous les Français !

Il y a de quoi être stupéfait du silence des institutions juives peu promptes à défendre les droits de citoyen de ceux auxquels elles pensent donner voix dans l’opinion. C’est cela qui est en jeu.

On peut lire le titre de cette chronique dans son double sens : la trahison des citoyens juifs par la République tout autant que la trahison de la République comme esprit, souci de la sécurité de tous ses citoyens sans exception et de justice.

Références : Shmuel Trigano, La démission de la République. Juifs et musulmans en France, PUF. 2003, L’avenir des Juifs de France (Grasset. 2006), Qu’est-ce qu’un acte antisémite ? Pardès n°55, 2014 (dir), Quinze ans de solitude. Juifs de France 2000-2015, Berg international.


  • A partir d’une chronique sur Radio Koulam, lundi 1er septembre 2019
Photos journal

14 COMMENTS

  1. Vous avez raison, Monsieur.
    En tant que chrétien, je déplore ce parti pris suicidaire que les différents gouvernements français suivent aveuglément depuis 50 ans, et qui ne peut qu’amener à la catastrophe.

  2. J’ai souvent Honte d’être Française mais où aller , quel endroit n’est pas pollué par ce “dogme de paix et d’amour ” C’est la raison pour laquelle , mon plus grand souhait est : qu’ISRAEL se débarrasse des mahométans , il restera le seul pays vivable !!

  3. L’attitude de la France face au terrorisme palestinien et aux mollahs iraniens est honteuse et inadmissible.
    En proposant 15 milliards de nos impôts pour sauver la tête d’un régime abject, meurtrier et opprimant son peuple, les femmes et particulièrement sa jeunesse, elle s’est déshonorée. Cette mentalité pétainiste est odieuse.

  4. Expliquez-moi politiquement quels sont les intérêts de la France à faire une politique arabe aussi soutenue ?
    Ça doit peser lourd !

  5. La nouveauté c’est que les pays arabes finissent tour à tour par se joindre et même s’allier à Israel et que la France continue avec l’Europe à s’accrocher à sa nostalgique politique perfide de jouer avec ce double standard de verser des ” larmes de crocodiles” dans les commémorations de la Shoah et allume les tensions au plan diplomatique par son opposition aux survivants de la Shoah , à l’Etat d’Israel , soutenant secrètement et ouvertement terrorisme islamique et l’Iran Chiite contres leurs propres alliés que sont les États Unis

    Écoutez les médias français parler de Trump et vous comprendrez le reste …..!

  6. Macron ne vient-il pas de proposer 15 milliards d’euros à l’Iran pour qu’il se remette à jour vis-à-vis des accords “nucléaires”, aux frais des contribuables français, alors que le grenelle du feminicide n’a polarisé que 5 petits millions.(contre mille millions espérés)
    Et que l’Iran refuse l’accès aux sites dénoncés par Ysraël à l’AIEA…
    C’est bien la fin du pays gaulois…
    Quelle déconfiture !
    Quelle humiliation !
    La France devient la risée des Nations.
    Ce que Giscard a commencé, Macron le finit.

  7. Je vais plus loin : sous prétexte de câliner un Mitterrand machiavélique qui s’asseyait littéralement sur ses juifs de cour, les institutions juives se sont faites VOLONTAIREMENT complices de la politique du profil bas devant la montée de l’antisémitisme arabo-musulman.
    Il y avait entre ces institutions et le pouvoir en place quelque chose qui pourrait s’apparenter à un pacte de corruption.
    Mais rien ne paraît vouloir changer. On veut convaincre la bourgeoisie juive qu’elle doit jouer le jeu du pouvoir sous peine d’être cannibalisée par un populisme épouvantail à zozos. Et pour ce prix, elle doit accepter de ne voir de l’antisémitisme que là ou Monsieur BHL la désigne ! Son index se fait évangélique !
    La droite se battait contre l’antisémitisme…la gauche aussi…le ni l’une ni l’autre qui a droit aux mamours de nos “personnalités” déjà ostensiblement dépersonnalisées, fait marcher à la baguette ses petits juifs ridicules qui glapissent sur les plateaux.
    Bref, c’est mal parti…que dis-je, c’est déjà mal arrivé.
    Merci Monsieur Trigano…mais vous savez certainement que trop des nôtres ont toujours fait de mauvais calculs. Alors qu’ ils sont persuadés du contraire.

  8. Je ne savais pas qu’il y avait réellement eu un accord entre les autorités françaises et la faction terroriste de Nidal entre autres. C’est peut-être ce qui explique le grand danger auquel sont exposés les Juifs aujourd’hui. Un consensus les protège de toute forme d’antisémitisme, sauf si la haine provient de milieux ayant de près ou de loin un rapport avec les seuls antijuifs autorisés de notre temps, à savoir les milieux originaires des dictatures arabo-musulmanes ou l’islam.
    Malheureusement, et même s’il est possible en Israël de vivre librement et sans crainte son judaïsme, de porter la kippa, une étoile de David, parler hébreu, sortir avec le taleth etc., et malgré le travail remarquable du Shin Beth qui déjoue entre 450 et 500 attentats antisémites chaque année, les populations hostiles qui produisent ces assassins (avec le meurtre tout récent de Rina Schnerb, 17 ans), et dans les rues des colonies desquelles il est mortel de se promener pour un Juif, jouissent de cette même complaisance.
    Qu’un Juif se mette à crier au secours, qu’iil faut éloigner ces nids meurtriers de notre terre, et il sera qualifié de raciste. Baroukh Marzel vient d’être interdit d’élection par le tribunal. Quelqu’un s’est-il imaginé un seul instant ce qu’il se passerait si on se mettait à parler avec emportement contre les Allemands (au moins tels qu’ils étaient en 39-45) ou les nazis, et que l’on se fasse qualifier de racistes pour oser employer un article défini (“les”) collectif? Est-ce qu’on s’attendrait à encaisser des critiques dans le style : “Ne sois pas extrémiste, tous les nazis ne sont pas comme ça!” C’est pourtant ce qu’il se passe aujourd’hui en ce qui concerne les milieux antijuifs protégés.

  9. Je ne cesse de dénoncer le silence assourdissant des instituions juives.
    J’ai toujours nommé les 3 gugusses qui préfèrent la boucler plutôt que de s’insurger.
    Khalifat, Mergui et même Khorsia.
    ROSA

  10. Deja dans les annees 70 giscard le fourbe avait noué des liens avec les terroristes , habbache avait ete accueilli et soigné a paris , l histoire de la trahison française demarre avec le volte face ignoble d un De Gaulle liberé de l algerie , donc liberé des risques de solidarité inter arabe qui s est precipité pour reprendre les affaires avec les dictateurs

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.