Quelques exemples de la façon dont l’Organisation qui promeut « la paix, la dignité et l’égalité » traite différentes questions

Depuis 2001, l’Iran

L’Iran compte 123 pendaisons depuis le début de l’année. Par une résolution datée de 2001, l’Onu « invitait » instamment le Gouvernement iranien à faire en sorte que la peine capitale ne soit prononcée que pour les crimes les plus graves et à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin au recours à la torture.
En 2011, l’ONU se déclarait profondément « préoccupée « par les violations graves et répétées des droits de l’homme en Iran, notamment le recours à la torture et à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, comme la flagellation et l’amputation. L’ONU mentionne les chiffres des dernières années « Tandis que 260 personnes ont été exécutées en 2020, au moins 310 personnes l’ont été en 2021, dont au moins 14 femmes «
On se souvient qu’en 2021, l’Iran a été élu à la Commission des droits de la femme, rendant cette instance pitoyable et sans une once de crédibilité. Masih Alinejad, militante iranienne des droits des femmes avait alors fustigé « un régime qui traite les femmes comme des citoyens de seconde zone, les emprisonne si elles ne portent pas le hijab obligatoire, leur interdit de chanter, leur interdit l’accès aux stades et ne les laisse pas voyager à l’étranger sans l’autorisation de leurs maris. ». En revanche, concernant la pendaison, il semble que ce soit l’un des rares points d’égalité hommes/femmes en Iran.

L’urgence onusienne se compte en décennies

En juin 2022, l’ONU s’indigne et demande à l’Iran de réviser de toute urgence ses sanctions pénales afin de supprimer toute forme de châtiment corporel. Ces derniers jours, huit hommes condamnés pour vol en Iran risquent une amputation imminente des doigts en exécution de leur peine. Les huit personnes, ont été condamnées à « avoir quatre doigts de la main droite complètement coupés de sorte qu’il ne reste que la paume de la main et le pouce ». Selon les services de la Haute-Commissaire Michelle Bachelet, tous ces détenus sont susceptibles d’être transférés à la prison d’Evin, à Téhéran. « Selon certaines informations, une guillotine pour couper les doigts y a été installée récemment ». On attend le prochain communiqué, témoignant de la profonde préoccupation de l’ONU

Depuis 2014, le massacre des Yezidis

L’État islamique (EI) est reconnu par l’Organisation des Nations unies (ONU) comme étant l’auteur du génocide des Yézidis en Irak. Le génocide a entraîné l’expulsion, la fuite et l’exil des Yézidis de leurs terres ancestrales du nord du pays, les femmes et les filles ont été forcées de devenir esclaves sexuelles par l’organisation terroriste et les hommes ont été tués par milliers.
Le Père Desbois qui recueille des témoignages et apporte assistance à cette population martyrisée indique que les garçons arrêtés sont examinés : s’ils ont un début de pilosité sous les bras ils sont destinés à être tués, les autres sont dressés pour devenir des combattants.  La persécution des Yézidis par l’EI a attiré l’attention de la communauté internationale. Le 10 mai 2021, Karim Khan, chef de l’enquête spéciale de l’ONU qui travaille sur ces massacres, déclare ainsi avoir identifié la « preuve claire et convaincante qu’un génocide a été commis par l’EI contre les yézidis en tant que groupe religieux »1. La commission d’enquête annonce au passage avoir identifié 1 444 coupables présumés du génocide, dont 18 hauts-responsables de l’État islamique. On attend le début des arrestations et de procès.

Depuis le 11 mai 2022, 6 semaines, Israël

Deux jours après la mort de la correspondante d’Al-Jazeera, l’Onu se fendait d’un communiqué et parlait de « meurtre ». ONU: « Des experts des droits de l’homme de l’ONU se sont joints vendredi à plusieurs hauts responsables onusiens pour demander une enquête sur le meurtre mercredi d’une correspondante d’Al Jazira, Shireen Abu Akleh ». Quant à conclure, six semaines: en effet, il aura fallu moins de six semaines à l’Onu pour accuser Israël de la mort de Shireen Abu AKleh, tuée par balle dans l’exercice de son métier de journaliste au milieu d’une fusillade entre palestiniens et israéliens. « La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, continue d’exhorter les autorités israéliennes à ouvrir une enquête pénale sur le meurtre Mme Abu Akleh et sur tous les autres meurtres et blessures graves commis par les forces israéliennes en Cisjordanie et dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre à Gaza».

Deux vitesses, double-standard et couverture médiatique

On ne peut que s’étonner de l’empressement de l’ONU dans cette affaire où ni les éléments complets de l’enquête n’ont été réunis, à savoir la balle et l’arme, ni le risque inhérent à la profession de journalistes dans l’exercice de leur profession, aucun de ces éléments  ne vient tempérer la condamnation. Les journalistes tués en Ukraine n’ont pas eu droit à tant d’égards ni à l’empressement de l’ONU.
Quant à la couverture médiatique : les 123 pendaisons en Iran en six mois ou les femmes Yezidis vendues et revendues aux enchères ne font l’objet que de quelques articles égarés au milieu de l’océan de condamnations d’Israël. Il est vrai qu’en Iran la notion d’apartheid est classée, puisqu’il n’y reste qu’une dizaine de juifs tandis qu’en Irak, qui vient de déclarer passible de mort toute relation avec Israël, la question n’a aucun sens. Israël, l’horrible pays des « sionistes » coupables de tous les maux de la Terre, y compris du Covid et bientôt du réchauffement climatique, mais qui compte des députés arabes à la Knesset, est la seule cible. Double – standard n’est manifestement pas un terme suffisant pour qualifier une telle dissymétrie.

Jforum -EG

1 COMMENTAIRE

  1. J »ai déjà mentionné dans un précédent commentaire que REZA le fil du Shsh d’Iran demandait de l’aide à ISRAEL pour attaquer l’IRAN car avec ces gardiens de la révolution, des crimiinels, fous etc beaucouop de personnes souffrent atrocément dan des tortures sans nom.

    Le pauple iranien mérite qu’on l’aide, mais je suis consciente que ce n’est pas facile à faire sans tuer des innocents, comme dans toute tuerre.
    J’ai foi en Israel, quand on entend dire officiellement que les Palestiniens souffrent, et qu’on ne parle jamais des nombreuses victimes d’attentats en Iisrael, cela me fend lc coeur.Les Arabes sont-ils fiables à 100 POUR CENT Espérons le et l’espoir fair vivre », mais actuellement il faut s’armer de patience !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.