Saison de la chasse aux Républicains et appels au meurtre contre Trump : l’effondrement du Pacte sociopolitique américain? 

Par la rédaction du WorldTribune, 14 juin 2017

 

Alors qu’une production théâtrale à New York de l’assassinat explicite du Président recueille des ovations-debout de la part de bobos démocrates hagards, un tireur armé qui, selon ses revendications voulait « massacrer autant de Républicains que possible », a ouvert le feu dans un champ où des membres du Bon Vieux Parti (GOP) pratiquaient un match de baseball pour un gala de charité.

Le Représentant Steve Scalise, une membre de l’équipe du Congrès et d’autres agents de la police gardant le Congrès se sont faits tirer dessus ce 14 juin à Alexandria, en Virginie, alors que les Républicains disputaient un match annuel de base-ball contre des Démocrates.

La substance de plus en plus toxique du discours culturel et partisan en Amérique élève dramatiquement le niveau d’inquiétude concernant le point de rupture de l’ordre civil fondé en partie sur les écrits philosophe anglais John Locke, à propos de la reconnaissance des droits inaliénables intégrés dans le Pacte Social. Scalise, le troisième membre par ordre d’importance dans les cercles dirigeants du Parti Républicain au Congrès, est déclaré en état stabilisé après l’attentat réalisé par un homme s’identifiant comme James Hodgkinson de Belleville, Illinois.

Rédigeant un article à propos d’une nouvelle version controversée de Shakespeare à New York, l’animateur radio et éditorialiste du WorldTribune Jeff Kuhner écrivait que : «  »La question doit être clairement posée : Est-ce que de nombreux « Libéraux » (pour Démocrates) désirent secrètement que le Président Trump se fasse assassiner? C’est triste à dire, mais la réponse est (définitivement) : Oui (Yes, they can!) ».

Hodgkinson a été éliminé après avoir eu le temps de tirer plus de 100 cartouches à l’aide de son fusil d’assaut de type M.4. Il a été tué par deux agents de sécurité de Police du Capitole, qui accompagnaient Scalise au Stade du Parc Eugene Simpson pour ce match de base- prévu, juste avant les jeux de charité du 15 juin.

Les deux agents ont été blessés lors de l’utilisation de leurs armes de poing pour tirer sur Hodgkinson.

« Le membre du congrès est un ami et un ami très proche », a déclaré le Président Donald Trump dans un communiqué national issu depuis la Maison Blanche. « C’est un patriote et c’est un combattant. Il va récupérer de cette agression armée – et Steve, je veux que tu sache qui tu es au centre des prières non seulement de la ville toute entière derrière toi, mais d’une nation toute entière et franchement, du monde entier. L’Amérique rie pour toi et toutes les victimes de cette terrible fusillade ».

Zachary Barth, un de l’équipe du Congrès qui représente le Républicain du Texas Roger Williams, a reçu une balle dans la jambe, mais on pense qu’il va récupérer. Les deux agents de sécurité del a police du Capitol qui ont été blessés devraient aussi récupérer totalement.

Matt Mika, un lobbyiste de Tyson Foods qui pratique parfois avec l’équipe, a aussi été identifié parmi les victimes et le Sénateur . Jeff Flake a dit que Mika était le plus grièvement blessé.

 

Peu après la fusillade, le Représentant Mark Walker, Républicain de Caroline du Nord a déclaré à NBC News qu’il s’est avéré que « le tireur était là pour tuer autant de membres Républicains que possible ».

Le Représentant Républicain Ron DeSantis, de Floride, a raconté une « étrange » rencontre qu’il a faite en quittant le terrain, juste quelques minutes avant le mitraillage : « Il y avait un type qui marchait vers nous et qui demandait si c’étaient les Républicains ou les Démocrates qui se trouvaient là, c’était vraiment carrément bizarre », a déclaré DeSantis à Fox News.

 

Le Sénateur Bernie Sanders a déclaré que ce canardage le rend « malade ». Des reportages ont situé Hodginson « plutôt dans le camp des « progressistes » et qu’il a fait campagne pour Sanders dans l’Iowa.

« Laissez-moi m’exprimer aussi clairement que je peux l’être », a déclaré Sanders. « La violence quelle qu’elle soit est inacceptable dans notre société et je condamne cette action dans les termes les plus fermes que possible. véritable changement ne peut survenir que grâce à des moyens d’action non-violents et quoi que ce soit d’autre va à l’encontre de nos valeurs américaines ».

Le site Le Smoking Gun a révélé que, selon la page Facebook de Hodgkinson, il est membre de nombreux groupes en ligne orientés très à gauche, dont « La route de l’Enfer est pavée de Républicains » ; Rachel Maddow pour Présidente 2020 ; Sanders Président pour 2020 ; en Finir avec le Parti Républicain ; t Donald Trump n’est pas mon Président ».

Le 22 mars, Hodgkinson a posté une pétition sur Change.org au titre de « Trump est un traitre. Trump a détruit notre Démocratie. Il est temps de détruire Trump et compagnie ».

L’éditorialiste Jeff Kuhner écrit que : « A New York City, les Démocrates présents au théâtre, ont ajouté un détournement pervers à leur série au long-cours : « Shakespeare au Parc ». Dans une adaptation de Jules César, le rôle de César est joué par un acteur qui ressemble furieusement à Trump -avec son style de coupe de cheveux blonds très particulier, la longue cravate rouge et un costume de puissant homme d’affaires. La femme de César, Calpurnia, est jouée par quelqu’un qui est supposé être Melania Trump, ce qui implique un  accent slave prononcé. Dans la scène capitale du meurtre de César,le personnage de Trump est poignardé de façon répétitive jusqu’à la mort par des membres des minorités (dont la plupart sont Noirs) et des femmes ».

Kuhner poursuit : Le message implicite est clair : Trump, comme César, est un tyran qui représente une menace mortelle pour notre République et il faut donc le tuer. En d’autres termes, une compagnie importante de théâtre produit une pièce en plein Central Park, qui dépeint le Président actuel en train d’être abominablement assassiné sur scène. Au mieux, la mise en scène de ce meurtre (« rituel ») est de très mauvais goût. C’est pourquoi Delta Airlines et la Bank of America ont retiré leur parrainage.

« Pourtant, les Libéraux ne font pas que défendre ce « droit artistique ». Ils l’encensent et l’ovationnent. Le New York Times insiste sur le fait qu’il continuera à parrainer cette pièce, en arguant que ce serait une question de « liberté d’expression ». L’animateur de CNN Fareed Zakaria -qui est, lui-même, un sérial plagiaire réputé -la désigne comme une « pièce maîtresse pour « l’ère Trump ». Son employeur, Time-Warner*- en est également un sponsor ».

(*Time Warner Inc. est un conglomérat américain multinational de médias et divertissements. C’est le troisième plus grand groupe de production télévisuelle, cinématographique, et de divertissements au monde en termes de chiffre d’affaires)

L’ironie, ajoute Kuhner, « c’est que le New York Times et CNN chantaient sur un ton complètement différent, durant les années Obama. Ils ont mené tambours battants une campagne médiatique d’accusations exigeant d’un clown de Rodéo qu’il soit limogé pour avoir osé simplement porter un masque d’Obama. Pour l’élite Démocrate, se moquer d’Obama était un motif suffisant pour subir un ostracisme social définitif ; mais appeler ouvertement au meurtre de Trump est un signe de « résistance héroïque ».

Les Pères Fondateurs se sont beaucoup inspirés du philosophe anglais John Locke pour établir les Premiers Amendements, et de façon notable la reconnaissance des droits inaliénables, le Pacte Social, et un Gouvernement limité, selon le AmericasSurvivalGuide.com.

Dans ses premier et deuxième Traité de Gouvernement Civil (1689), Locke expliquait qu’à l’état de nature, les hommes et les femmes étaient libres de poursuivre et de défendre leurs propres intérêts, ce qui débouchait immanquablement sur un état de guerre brutale. Pour échapper  à cette guerre permanente, les individus ont « établi un gouvernement afin d’assurer la paix. Locke faisait remarquer qu’il ne pouvait pas » y avoir de liberté » sans l’établissement d’un pacte social constitué de lois, parce que « la Liberté c’est être libre de l’exercice de toute contrainte et de toute violence gratuite de la part des autres ; ce qui ne peut se produire là où il n’y a aucune loi ».

Par  le

Adaptation : Marc Brzustowski

 

4 Commentaires

  1. La gauche américaine incarnèe par Obama, Clinton et sorros, sans doute aidé par des financements occultes iranien et autres , pervertie l’Amérique, en organisant manoeuvres et diversion pour empêcher trump de gouverner…mais ne vous trompez pas en Europe les mêmes organisent la mise en place de forces de gauche pour les mêmes raisons en appauvrissant les masses et en leur imposant la pensée unique pour parvenir rapidement à l’islamisation du continent….

  2. Quel tollé, quel scandale si la droite REPUBLICAINE usait des mêmes méthodes. Conclusion les dirigeants de la gauche MONDIALE sont des pourritures sans vergogne, et ceux qui les suivent des ânes de la pire espèce. Où va le monde ? Vers une guerre, si ce n’est fratricide ( je ne pense pas, le travail de décérébration est terminé, les peuples sont en état d’abrutissement avancé), du moins mondiale. La gauche a toujours été à l’origine des guerres, les a perdues et a échoué partout où elle a sévit. Le plus désolant c’est envoyer à l’abattoir les peuples pour des cons de cette espèce. C’est beau le progrès!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.