Un compte Instagram  @iraqiswat et tweeter  #IraqatWarA prétendant appartenir aux Forces spéciales irakiennes permet à ses adeptes de jouer au juge et de se faire jury pour décider du sort des prisonniers de Daesh.

Sous @iraqiswat Instagram, les forces irakiennes présumées ont affiché une photographie lundi d’un terroriste de Daesh qui avait été capturé au sud de Mossoul.

Dans la légende qui accompagne la photo 84.000 adeptes du comptes ont été invités à voter si le terroriste de Daesh devait être tué ou mis en liberté. Ils ont aussi encouragé leurs amis à se joindre au vote.

« Vous pouvez voter pour – le tuer ou – le laisser partir) Vous avez une heure pour voter Nous afficherons quel a été son sort dans une heure. Tagez cela à vos amis et prenez votre droit à prendre votre revanche sur Daesh dès maintenant. S’il vous plaît nous n’avons pas trop de temps, juste une heure pour le vote « , dit la légende.

Une seconde image affichée plus tard a montré le résultat du «vote» qui a décidé de la mort du terrorist

Selon un rapport et purpose.com, le poste a gagné des centaines de likes et de commentaires, dont beaucoup en anglais : «Au nom de tous les Américains au sang rouge,«  écrit quelqu’un.

Une image qui suit montre le prisonnier apparemment mort sur le sol, avec le visage d’un soldat irakien au premier plan dans un « selfie » pose et le message, « merci pour vos votes« .
Un commentaire en  Anglais dit « un sale boulot mais quelqu’un doit le faire». On lit aussi des demandes pour le groupe poste une vidéo de l’exécution sur Facebook.
Les images ont été retirées par Instagram quelques heures plus tard, mais le compte @iraqiswat reste ouvert, l’affichage d’autres images et des images de scènes de bataille ainsi que des vidéos de la mise à mort.

Sur la plupart des photos ont voit ds drapeaux de divers groupes de milices chiites, ou unités de mobilisation populaires qui comprennent des combattants qui ont combattu au nom du président syrien, Bachar al-Assad.

Des Groupes qui ont également été accusés de crimes de guerre en Irak contre les populations sunnites qu’ils accusent de pactiser avec Daesh.

Ce n’est pas la première fois que le compte a organisé un vote pour décider de la vie ou la mort d’un prisonnier? En décembre le même compte lavait lancé un vote pour décider du sort d’un autre prisonnier publiant plus tard des photos de sa mort.

Toutefois, des questions ont été soulevées quant à la véracité du compte et de son contenu.

Les soldats dans les photographies ne portent pas de badges ou insignes indiquant leur grade et les photos du « vote » et le « résultat » ne semblaient ni géolocalisées ni datées.

Gideon Boas, qui a servi comme conseiller juridique principal au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, a déclaré au Guardian que les images publiées lundi, si elle sont vérifiées, témoignent «incontestablement» d’un crime de guerre.

«Que la personne en question soit ou non un combattant, et si en tant que non combattante elle ne bénéficie pas de la protection du statut de prisonnier de guerre – et doit être traitée comme une criminelle de droit commun, de toute façon, cette personne doit faire l’objet d’une procédure pénale, » at-il dit.
 

Middleeasteye

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.