L’intercepteur de la Fronde de David a tiré sur des roquettes lancées en Syrie

Le système de défense antimissile entre en action après que plus de dix sirènes ont été déclenchées dans les villes du nord par des projectiles tirés dans le cadre de la guerre civile syrienne ; Selon Tsahal, les roquettes syriennes sont tombées en Syrie, un pays déchiré par la guerre.

Le porte-parole des Tsahal a précisé lundi que des missiles syriens de défense antiaérienne SS-21 ont été détectés volant d’est en ouest et destinés à frapper Israël à l’est de la mer de Galilée. Ces missiles ont une portée de 100 km et chacun porte une ogive de 500 km. Tsahal a décidé de les intercepter alors qu’ils étaient encore en vol et a ordonné à une batterie de la Fronde de David d’entrer en action. Mais de nouveaux calculs ont révélé que la trajectoire des projectiles syriens serait inférieure à l’entrée dans l’espace aérien israélien. À ce moment-là, l’un des missiles de la Fronde de David a reçu l’ordre de s’autodétruire. Une seconde a disparu.

Israël a lancé lundi son système de défense aérienne « Fronde de David » pour sa première mission opérationnelle lundi, afin de prendre des précautions contre les roquettes tirées dans la Syrie voisine, déclenchant des sirènes dans les communautés israéliennes du nord, a indiqué l’armée israélienne.

Les roquettes sont tombées à l’intérieur du territoire syrien. Il n’a pas précisé s’ils avaient été abattus par les deux intercepteurs lancés par La Fronde de David, un système israélien de de gamme intermédiaire fabriqué conjointement par la firme américaine Raytheon.

 

La fronde de David entre en action dans le nord d’Israël

 

Un certain nombre de sirènes d’alerte du code rouge (Tsva Adom) ont résonné à travers le nord d’Israël, déclenchant le lancement du système Fronde de David, qui était à l’origine un missile Patriot.

Une première vague d’alerte a été déclenchée à 10h04 à Safed, à Katzrin, au Conseil régional de Merom HaGalil, en Haute-Galilée, au Conseil régional du Golan et au Conseil régional de Mevo’ot HaHermon.

Ils ont été suivis par une deuxième vague de sirènes quelques minutes plus tard dans les mêmes endroits, tandis que les avions de combat israéliens ont encerclé la zone pendant l’incident.

Israël est en état d’alerte alors que l’armée soutenue par la Russie du président syrien Bashar Assad avance contre les rebelles du sud, l’amenant près du côté israélien des hauteurs du Golan.

Les dirigeants israéliens ont dit craindre qu’Assad ne tente de défier un accord de démilitarisation de 1974 sur le Golan ou de permettre à ses alliés du Hezbollah iranien et libanais de s’y déployer.

Dans la demi-heure qui a suivi la première sirène, le Conseil de Katzrin a annoncé que les résidents pourraient reprendre leurs activités quotidiennes. Une seule sirène a retenti à Katzrin et les résidents ont été invités à rester vigilants.

À Safed, les autorités ont commencé à ouvrir des abris anti-aériens dans le but de calmer les habitants de la ville.

 

Le missile David's Sling lancé à Safed (Photo: Adir Zadah)

Le missile intercepteur Fronde de David lancé à Safed (Photo: Adir Zadah)

 

Il y a dix jours, Israël a tiré un missile Patriot sur un drone qui s’approchait de sa frontière avec la Syrie, ce qui a produit le deuxième incident en une semaine.

 

Le Patriot a été tiré à partir de Safed et un témoin du côté syrien de la frontière a déclaré que le drone avait été abattu.

« Un missile Patriot du système de défense aérienne de Tsahal (Forces de défense israéliennes) a été lancé en direction d’un drone syrien survolant la zone démilitarisée », a déclaré l’armée dans un communiqué.

L’armée a déclaré que le drone avait été intercepté au-dessus de la zone tampon entre les deux pays.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle «opérerait contre les tentatives de violer l’accord de séparation des forces de 1974, les menaces à la souveraineté israélienne et toute tentative de nuire aux civils israéliens».

Dimanche soir, l’agence de presse syrienne SANA a rapporté qu’une frappe aérienne israélienne avait eu lieu contre un centre imilitaire de recherches dans la ville de Masyaf, dans la province syrienne de Hama.

 

Le réseau Al Mayadeen, affilié au Hezbollah, a indiqué que les cibles présumées étaient des centres de recherche scientifique pour la production d’armes chimiques.

 

Une source militaire syrienne a déclaré que « l’un des sites militaires près de Misyaf a été attaqué par l’armée de l’air israélienne (IAF) », selon l’agence de presse SANA.

Cependant, les membres de l’opposition syrienne ont rapporté que des gardiens de la révolution iraniens ainsi que ldes membres du Hezbollah avaient été tués dans la prétendue frappe.

Ahiya Raved, Yoav Zitun et Reuters | Dernière mise à jour: 07.23.18, 11:20

Première publication le: 23 juillet 18, 10:20

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.