La France et ses alliés forment officiellement la force Takuba au Sahel

Composée de forces spéciales européennes, cette Task Force combattra au côté des armées maliennes et nigériennes pour venir à bout des groupes terroristes.

Par Le Figaro avec Reuters
Des militaires français et maliens en patrouille à Menaka.
Des militaires français et maliens en patrouille à Menaka. DAPHNE BENOIT / AFP

La France et plusieurs de ses alliés européens et africains ont officiellement formé vendredi la Task Force Takuba, composée de forces spéciales européennes qui combattront au côté des armées malienne et nigérienne au Sahel.

À l’issue d’une audioconférence, en raison de l’épidémie de coronavirus, les ministres de la Défense et représentants de 13 pays – Allemagne, Belgique, Danemark, Estonie, France, Mali, Niger, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède et République tchèque – ont adopté une déclaration politique dans laquelle ils s’engagent à redoubler d’efforts pour venir à bout de «la résilience des groupes terroristes».

» VOIR AUSSI – L’armée française déploie ses premiers drones armés au Sahel

L’armée française déploie ses premiers drones armés au Sahel
Sur sa base militaire de Niamey, au coeur du Sahel, l’armée de l’air française vient de réussir une série de trois vols expérimentaux de drones armés. La France rejoint ainsi le club restreint des pays utilisant ces appareils.

«Une approche intégrée robuste est nécessaire pour inverser les tendances négatives actuelles et traiter les causes profondes de l’instabilité au Mali et dans la région du Sahel», disent les ministres dans leur déclaration. «Renforcer la sécurité permet de créer les conditions nécessaires au développement du Mali, à l’amélioration de la gouvernance et au respect de l’État de droit, qui sont, à leur tour, nécessaires pour parvenir à une paix durable.»

Annoncée depuis plusieurs mois, la Task Force Takuba devrait être composée de 500 membres des forces spéciales européennes, dont une centaine de français en plus des éléments déjà engagés dans la force Sabre. Placée sous le commandement de l’opération Barkhane, elle opérera principalement dans la région malienne du Liptako, précisent le ministres dans un communiqué conjoint.

Outre la France, la Belgique, le Danemark, l’Estonie, les Pays-Bas et le Portugal ont confirmé leur participation à Takuba. La Suède a également exprimé son intérêt, sous réserve d’accord de son Parlement. Takuba devrait atteindre sa capacité opérationnelle initiale à l’été 2020 et sa pleine capacité opérationnelle début 2021, précise la déclaration politique. «Elle jouera un rôle clé dans l’autonomisation rapide des forces armées locales», assurent les ministres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.