La force Quds mise sur le Hamas contre le plan Trump

0
1018
A Hamas policeman in Gaza City stands guard during a mourning ceremony organised in honour of slain Iranian military commander Qasem Soleimani (portrait) killed in the Iraqi capital Baghdad in a US air strike a day earlier, on January 4, 2020. (Photo by MAHMUD HAMS / AFP)

La Force iranienne Qods va travailler avec le Hamas et le Jihad islamique contre l’accord de Trump

Le Hamas a déclaré que le soutien de l’Iran renforcera son moral et sa détermination “à libérer la Palestine”.

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh assiste à une réunion avec des membres des médias internationaux dans son bureau de Gaza, le 20 juin 2019 (crédit photo: MOHAMMED SALEM / REUTERS)
Le chef du Hamas Ismail Haniyeh assiste à une réunion avec des membres des médias internationaux dans son bureau de Gaza, le 20 juin 2019
(crédit photo: MOHAMMED SALEM / REUTERS)
Le nouveau chef des Forces Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique (GRI) iranien a appelé Ismail Haniyeh du Hamas et Ziad Nakhaleh du Jihad islamique pour insister sur le soutien de l’Iran à l’opposition au plan américain dit “l’accord du siècle”. Le plan a été annoncé le 28 janvier et le commandant de la Force iranienne Quds, Esmail Ghaani, se mobilise maintenant pour renforcer la résistance palestinienne contre lui.

Le reportage publié dans les médias iraniens Tasnim et Mehr News semble être le premier acte majeur de Ghaani après qu’il a succédé à Qasem Soleimani début janvier. Les États-Unis ont tué Soleimani lors d’une frappe aérienne le 3 janvier en Irak. L’Iran a nommé Mohammed Hejazi au poste d’adjoint de Ghaani. Hejazi est un expert du trafic de missiles à guidage de précision vers le Hezbollah au Liban. Israël s’est dit préoccupé par le développement du guidage de précision par le Hezbollah.

Ghaani a mené des appels séparés avec le Jihad islamique et le Hamas. En novembre de l’année dernière, Israël a tué un commandant du Jihad islamique à Gaza. L’Iran est un grand partisan du Jihad islamique palestinien et le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif s’est entretenu avec Nakhaleh à deux reprises après les combats de novembre. Dans les appels téléphoniques, l’Iran a souligné le “soutien ferme” aux Palestiniens dans leur lutte contre l’accord de l’administration Trump. Il est «voué à l’échec», dit le CGRI. Les États-Unis considèrent le CGRI comme un groupe terroriste.

Ghaani a souligné que la vision de l’Iran consistant à soutenir les Palestiniens n’a pas changé après la mort de Soleimani. En fait, cet appui peut devenir plus fort. “Les hommes d’État américains cherchent à plaire aux sionistes”, ont déclaré les Iraniens. Les factions palestiniennes ont déclaré à leur tour qu’elles n’abandonneraient pas leurs droits historiques et l’accord de Trump échouera. Le Jihad islamique a déclaré que les Palestiniens n’avaient d’autre choix que de faire face à l’accord et il a déclaré que le rôle de l’Iran faisait partie des principes et du «chemin de la résistance». L’Iran désigne ses alliés au Liban, en Irak, en Syrie et au Yémen comme faisant partie de «l’arc de résistance», que l’Iran soutient.

Le Hamas a déclaré que le soutien de l’Iran renforcerait son moral et sa résolution “de libérer la Palestine”. Le Hamas a également parlé au président turc hier pour coordonner l’opposition au plan de Trump et à Israël. Le Hamas a également commémoré l’héritage de Soleimani et a souhaité à Ghaani plein succès dans l’accomplissement de la mission de la Force Quds.

Le Jihad islamique a critiqué l’Autorité palestinienne pour sa coopération sécuritaire continue avec Israël.Mohammed Al-Hindi, l’un des dirigeants du groupe à Gaza, a critiqué Mahmoud Abbas et a affirmé qu’Abbas avait tenu une réunion secrète avec la CIA à Ramallah. Il a basé ses commentaires sur les informations des médias iraniens selon lesquelles le chef de la CIA s’était rendu à Ramallah. Hindi a déclaré que si l’Autorité palestinienne n’arrêtait pas immédiatement la coordination de sécurité avec «les occupants», elle perdrait sa crédibilité. Ces derniers jours, Abbas a déclaré que les Palestiniens devraient s’unir contre l’accord du siècle et a déclaré qu’il couperait les liens avec les États-Unis et Israël. Les tirs de roquettes et de mortier ont augmenté depuis Gaza la semaine dernière.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.