La Knesset
( Photo: Amit Shaabi )

Israël: un troisième scrutin aura lieu le 2 mars 2020 en cas de dissolution de la Knesset

i24NEWS

Le Likoud et Bleu Blanc ont convenu lundi qu’en cas de dissolution de la Knesset mercredi, un troisième scrutin aura lieu le 2 mars 2020.

Après l’échec de M. Netanyahou puis de M. Gantz à former un gouvernement dans la foulée des législatives de septembre, le président Reuven Rivlin a chargé jeudi le Parlement de trouver un Premier ministre pour sortir Israël d’une impasse politique unique et éviter la tenue d’un troisième scrutin législatif en moins d’un an.

Pour « la première fois dans l’histoire d’Israël » selon le président, aucun candidat n’a été en mesure de former un gouvernement à l’issue des législatives du 17 septembre, qui se sont soldées sur une quasi-égalité entre MM. Netanyahou et Gantz.

Les membres de la Knesset ont désormais jusqu’au mercredi 11 décembre pour présenter à M. Rivlin un document signé par au moins 61 élus, seuil de la majorité parlementaire, s’engageant à soutenir un député pour le poste de Premier ministre.

« L’Etat d’Israël traverse une période sombre de son histoire », a déclaré M. Rivlin au Parlement, appelant les députés à agir de façon « responsable ».

www.i24news.tv

 

 

 

 

 

 

Dans 3 jours le mandat confié à la Knesset expirera

Nathalie Sosna-Ofir 9 décembre 2019  7 h05

 

 

Aucune description de photo disponible.

 

 

 

Si aucun député n’est désigné pour former un gouvernement alors la Knesset sera dissoute et retour aux urnes pour la 3ème fois.

Plus question de savoir s’il y aura de nouvelles élections mais quand. Partout ailleurs décider d’une date est banal.

Sauf en Israël. Accrochez-vous! Il faut suivre. Mathématiquement les élections devraient avoir lieu 90 jours après l’expiration du mandat confié à la Knesset. C’est-à-dire le 10 mars.

Or cette date coïncide avec Pourim donc impossible. Le conseiller juridique en chef de la Knesset Eyal Yinon a donc décidé d’avancer le scrutin au 3 mars.

Là aussi impossible car cette date coïncide avec la traditionnelle cérémonie d’hommage aux soldats de Tsahal morts au combat et dont le lieu d’inhumation est inconnu à ce jour.

Le 7ème jour du mois de Hadar, date de naissance et de mort présumée de Moïse. Inapproprié alors que les familles endeuillées se recueillent. Ce sera avant ou après le 3 mars. Le Likoud et Kachol Lavan n’arrivent pas non plus à se mettre d’accord. Du côté du Likoud on veut que le scrutin ait lieu le plus tard possible.

Le 24 mars. Histoire que Netanyahu puisse continuer de gouverner car il a de grandes choses à accomplir pendant ces mois-ci. Mais aussi le temps de demander l’immunité. Gantz veut des élections le plus tôt possible.

Le 25 février. « Pas question d’une longue campagne électorale aux dépens du public ». Problématique. La directrice de la commission électorale a déjà averti qu’elle n’avait pas eu le temps de se relever du tour précédent. Les reporter au 17 mars impossible aussi.

Cette date coïncide avec celle du décès en 1786 du Rav Élimélekh Weisblum de Lijensk, personnalité dominante du hassidisme. Yaadout Hatora s’y oppose car le nombre de fidèles qui iront péleriner sur sa tombe en Pologne risque de lui faire perdre un mandat.

Ce sera donc le 2 mars. Un lundi!Et alors vous entends-je dire? Eh bien cela voudrait dire qu’il faille renoncer à la tradition qui veut que les élections aient toujours lieu un mardi. On pourrait en rire si l’économie et la sécurité du pays n’étaient pas engagées.

On en parle dans le Grand Journal sur Judaïques 94.8fm

Le projet de loi de la dissolution de la Knesset a été déposé

11 décembre 2019 Ynet

Le projet de loi pour la dissolution de la 22e Knesset a été rédigé par les députés du Likud Miki Zohar et Shlomo Karai ainsi que les députés bleus et blancs Avi Nissenkorn, les députés Meir Cohen et MK Zvi Hauser. Le nouveau vote, qui aura probablement lieu le 2 mars 2020, sera la première fois dans l’histoire politique israélienne que trois élections générales se tiendront en moins de 12 mois.
« En raison des circonstances exceptionnelles, et après deux campagnes électorales consécutives à la suite desquelles aucun gouvernement n’a été formé, nous proposons de dissoudre la 22e Knesset et de tenir de nouvelles élections le lundi 2 mars 2020 », indique le projet de loi.
Le projet de loi a été déposé après que ni le Premier ministre Benjamin Netanyahu ni le leader bleu et blanc Benny Gantz ne soient parvenus à former un nouveau gouvernement après le vote du 17 septembre. Le mandat de former le gouvernement avait alors été confié par le président Reuven Rivlin à la Knesset qui était censée recommander (avec le soutien de 61 des 120 législateurs) un candidat au poste de premier ministre.
Le délai de 21 jours donné à la Knesset doit expirer mercredi, date à laquelle le vote d’approbation du projet de loi de dispersion devrait avoir lieu.
Si des élections devaient avoir lieu au cours des 3 prochains mois, cela marquerait plus d’un an car il y avait un gouvernement qui fonctionnait en Israël. Pendant cette période, pratiquement aucune procédure législative n’a été approuvée par la Knesset.
 
Première publication: 19:20, 12.10.19

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.