AFP / Marc Israel Sellem Le député arabe israélien Ahmed Tibi(première rangée, à droite) assiste à une session du Parlement avant le vote d’une loi controversée le 19 juillet 2018

Législatives israéliennes: la Liste arabe unifiée pourrait remporter entre 12 et 15 sièges à la Knesset

i24NEWS

1 COMMENTAIRE

  1. Je n’arrive pas à comprendre la structure politique de l’Etat Juif. La Déclaration d’Indépendance du 14 mai 1948 mentionne certes les populations arabes, mais aucun Sioniste Révisionniste ne l’a signée, donc la Droite israélienne n’est pas liée par cette déclaration. Je ne vois pas comment pourrait-on concevoir un état Juif avec des arabes au gouvernement? Si en 1948 on a accepté 150.000 arabes et on leur a donné des droits civils, il n’y avait aucune raison de leur donner des droits politiques. Les Juifs ont bien vécu durant des siècles dans des pays étrangers sans droits politiques. De plus dans le Judaïsme antique, la Nation Juive, le Am Israël, n’admet pas de goyim, ni dans le Sanhédrin, ni parmi ses dirigeants politiques. Donc Israël n’est pas un état Juif. Certes avoir redéfini Israël comme l’Etat-Nation du Peuple Juif fut une première étape, maintenant il faut avoir le courage d’exclure les arabes de la vie politique Juive. Les rapports avec les arabes sont des rapports d’affaire, non de famille. Nous vivons dans un Monde où les Juifs doivent se battre pour eux-mêmes, la guerre 39-45 ne nous l’a-t-elle pas montré? Laisser des feelings de compassion entrer dans des décisions politiques est une énorme erreur car tout sentiment ira contre la réussite de l’Etat Juif. Les arabes ne sont d’aucune valeur pour nous. En les gardant avec nous, nous leur faisons mal et s’ils sont incompétents, les rejeter sera l’avertissement dont ils ont grandement besoin. Ils nous remercieraient-même pour les avoir rejetés car cela pourrait les inciter à mieux apprendre comment se rendre indispensables dans le futur et ils pourraient mieux subvenir aux besoins de leurs familles. Par conséquent, il ne faut pas hésiter à prendre la décision, pas si difficile que cela, de rejeter les arabes israéliens et surtout les exclure de notre vie politique. Ce n’est pas personnel et cela pourrait-même finir par les aider à s’améliorer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.