Juppé nie sa connivence avec Oubrou. La vidéo qui dit tout

5
512

TAXÉ D’ANTISÉMITISME, JUPPÉ DÉNONCE DES “MANIPULEURS [sic] D’EXTRÊME-DROITE”.

Mais qui est donc Frère Tareq Oubrou, sinon le grand maître es-Taqyyia de la confrérie-mère d’Al Qaïda, du Hamas et de Daesh?

L’islamisme n’est-il pas la véritable “extrême-droite” de notre temps?

Omar Djellil dévoile l’imposture Oubrou dans son livre ” Tareq Oubrou, l’impossible vérité !”. Il y révèle comment l’ami islamiste des politiques est un antisémite, un chistianophobe, un anti-Français et un agent infiltré en service commandé pour une organisation terroriste. Son témoignage est accompagné par celui de quinze anciens disciples et lieutenants de Tareq Oubrou…

Omar Djellil revient sur son parcours aux côtés de Tareq Oubrou qui s’est vu décerner la légion d’honneur alors qu’il prêche la haine et la violence armée auprès de la jeunesse française depuis plus de trente ans…

Djellil n’a rien d’un “manipulateur d’extrême-droite”, comme l’affirme le téméraire Alain Juppé, qui traite ainsi de “nazi” des déradicalisés, autrefois victimes de son égérie et protégé frère musulman Tarek Oubrou. En se refusant à dénoncer les manœuvres (ou simplement à s’en méfier, en plein “Etat d’Urgence”) de cette secte, dont son protégé est un poisson-pilote, Juppé s’en fait le complice n°1 le plus haut gradé sur l’échiquier français. Sur le plan international, il deviendrait ipso facto l’ennemi n°1 de l’Egypte et de tous les pays arabes qui combattent cette secte-matrice de tous les terrorismes depuis Al Bannah en passant par le Grand Mufti de Jérusalem, Mohamed Amin Hajj Al Husseini*.

L’Amérique vient de se débarrasser du compromis Obama, qui a entretenu jusqu’à cinq Frères Musulmans dans son appareil de Renseignements, dont un apologiste de Daesh : Mohammed Elibiary, au Conseil de Sécurité Intérieure [il voulait que l’Amérique soutienne le Califat “inévitable” [sic.].

Que ces errements puissent servir de leçon à la France et qu’elle prenne ses distances avec ses donneurs d’ordre de Doha au Qatar. Quoi qu’il en soit, Juppé doit se douter que l’échec de Clinton aux Etats-Unis résulte aussi de sa connivence dangereuse avec sœur Huma Abedin, sur laquelle pèse de graves soupçons. 

Signalons une excellente lecture d’Amélie Boukhobza: “Jouissances djihadistes” à Alain Juppé, afin qu’il apprenne à faire la différence entre les différents Coran de l’Islam, dont le radical qu’il entretient chaudement auprès de lui.  

Pourquoi jouer les ingénus totalement ignorant en la matière, quand on brigue le plus haut poste pour la sécurité nationale? Qui plus est, une veille de commémoration d’attentats-

Tous les jeunes radicalisés disent que l’UOIF leur a tout appris de la haine du Juif (et des autres, cela va sans dire), puisque les Frères Musulmans ont vulgarisé la proximité entre le sabre et la Croix Gammée et vicié à la racine la fameuse “Cause Palestinienne” (échappatoire pour Nazis en mal de reconversion, à l’époque), par l’entremise d’Al Bannah et d’Al Husseini

  • Note : Attention à bien comprendre ici l’articulation entre le Grand Mufti de Jérusalem et les Frères musulmans : durant les années 1930, le Grand Mufti dirige le Haut Comité arabe, et partage avec le Guide des Frères musulmans, Al-Banna, une même défiance vis-à-vis des juifs et de l’Empire britannique (présent en Égypte, en Irak, et en Palestine mandataire), et parallèlement une même admiration pour les régimes fasciste et hitlérien. Dès 1935, le frère du Guide suprême, Abd Al-Rahman Al-Banna, se rend en Palestine, où il rencontre le Grand Mufti. Hassan Al-Banna lui écrit pour l’assurer de son soutien. Leur collaboration renforcée par des liens personnels durera jusqu’à la mort d’Al-Banna (1949). L’entente se concrétise par une aide réciproque : les Frères musulmans collectent des fonds pour le Haut Comité arabe du Grand Mufti, qui en retour leur procure une justification idéologique et des thèmes de propagande qui auront du succès en Égypte, radicalisant d’ailleurs les Égyptiens contre le sionisme avant d’être temporairement mis en échec par Nasser.

Il faut bien comprendre l’essor d’une propagande récente rappelant lourdement l’anti-judaïsme du Grand Mufti (La croix gammée et le turban, La tentation nazie du grand mufti – Turban und Hakenkreuz, Der Großmufti und die Nazis, documentaire de Heinrich Billstein, diffusé en juin 2016 sur la chaîne Arte) : elle fait parallèlement l’impasse sur l’instrumentalisation anglo-américaine massive des Frères musulmans, pourtant largement documentée aujourd’hui, afin de les jeter contre les nations souveraines (notamment Égypte et Syrie). Déjà la même logique contre l’Empire français avait été constatée dès 1930, à Djeddah justement, par le Renseignement français. Toute cette vision asymétrique, partielle et partiale de la réalité historique, permet de servir une logique aussi artificielle que radicale de choc des civilisations dans laquelle les musulmans comme les Occidentaux ont tout à perdre (voir : Le Sabre et le Coran, Tariq ramadan ; les Frères Musulmans à la conquête de l’Europe, Pierre Landau, Éditions du Rocher, 2005, p. 20-28 ; Le Turban Vert, 1931, réédition Energéïa, 2013 ; voir aussi Occident et islam, Sources et genèse messianiques du sionisme ; De l’Europe médiévale au Choc des civilisations,Youssef Hindi, SIGEST, 2015 ; sur l’origine réelle de l’idéologie du choc des civilisations)

 
 
EN COLÈRE – En meeting dans sa ville de Bordeaux, Alain Juppé a fustigé les accusations d’antisémitisme dont il est l’objet depuis quelques temps.
cwmtumbxcaqjndp

Alain Juppé a profité d’un meeting dans sa ville de Bordeaux mercredi soir pour pousser un coup de gueule. “Je dis non aux clivages, je dis non à la démagogie qui dresse les Français  les uns contre les autres, par exemple les élites contre le peuple, cela ne  mène à rien”,  a-t-il lancé. Une allusion à Nicolas Sarkozy qui se pose régulièrement en défenseur d’une “majorité  silencieuse”, victime de “déclassement”, contre “les élites”.

Voici qu’on me taxe de salafisme et d’antisémitisme”Alain Juppé

“Je continuerai à mener une campagne digne, au fur et à mesure qu’on se  rapproche du premier tour de la primaire, certains se complaisent dans le  caniveau”, a-t-il ajouté, rappelant que certains le surnomment “Ali Juppé”. Mais il y a plus grave encore pour le maire de Bordeaux. “Voici qu’on me taxe de salafisme et d’antisémitisme. Honte aux menteurs,  honte aux calomniateurs, honte aux manipulateurs d’extrême-droite et à leurs  complices!”, a martelé le favori de la primaire à droite, devant une foule d’environ 3500  personnes, selon son staff de campagne.

Des accusations d’antisémitisme apparues sur Internet, notamment via des mails anonymes qui circulent dans la communauté juive, précise à LCI l’entourage de l’ancien Premier ministre. Dans ces messages, le maire de Bordeaux est pointé du doigt pour sa proximité avec l’imam de Bordeaux, Tarek Oubrou, autrefois proche des Frères musulmans. Ces mails ont perturbé certains électeurs juppéistes issus de la communauté juive, d’où la nécessité d’une clarification, nous explique-t-on.

lci.fr

Merci à Europe-Israël pour sa contribution au dévoilement de l’affaire d’accommodements entre le candidat Juppé et les manoeuvres de l’UOIF, ainis qu’aux deux courageux protagonistes centraux, Omar Djellil et Amin Elbahi.

—————————-

5 COMMENTS

  1. Ali Juppé a du venin au bout de la langue et de la ” m…e” dans les yeux pour ne pas voir qui est Tareq Oubrou.
    Les Français ne veulent pas d’un naïf en remplaçant de leur président normal actuel. Merci la coupe déborde !!

  2. LES FRERES MUSULMANS INFILTRENT LES PARTIS POLITIQUES, HILLARY CLINTON A EU ABEDIN SA COLLABORATRICE QUI FAIT PARTIE DES FRERES MUSULMANS ET C’EST TOUT RECENT.

  3. Ouffffffffff….
    Bravo Omar enfin une parole réconforte,sortez vite votre livre dommage que ce soit pas avant les primaires
    de la droite….Et merci (de la part d’un juif….=

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.