Jewish lives matter ! Les vies juives comptent aussi !

 

Par Michèle Mazel

La vague de protestations déclenchée par ce qu’il faut bien appeler le meurtre d’un noir américain sur fond de racisme et de violences policières a dépassé les frontières des Etats Unis pour atteindre l’Europe.

En Israël aussi il y a eu des manifestations de solidarité et c’est normal. Il y a pourtant une autre forme de racisme, peut-être plus insidieuse mais non moins meurtrière comme on a pu le constater tout au long de l’histoire. Cela s’appelle l’antisémitisme. Poussé à son paroxysme, il a fait six millions de morts. Un tiers de la population juive mondiale à l’époque. L’horreur des camps n’a pourtant pas mis fin à la haine des Juifs. D’où la question : les vies juives ne comptent pas, elles ? Pourquoi ne s’en préoccupe-t-on pas aussi ? Pourquoi n’y a-t-il pas de manifestations de masse, des réactions unanimes contre des attaques perpétrées aujourd’hui encore contre des hommes, des femmes et parfois des enfants juifs au seul motif qu’ils sont Juifs ? Elles se comptent pourtant par milliers chaque année aux Etats-Unis comme en Angleterre ou en France.

Il ne s’agit pas de bavures policières et ce ne sont pas des policiers qui sont à l’origine de ces attaques.  Non, ce sont des citoyens ordinaires qui ne peuvent supporter de voir des Juifs. N’importe quel juif. « Les Juifs, uniquement leur portent aux dents. La vue du caftan, des barbes et des papillotes les électrisent » écrivait Albert Londres en 1929. C’est hélas toujours vrai aujourd’hui. On ne comptent plus les morts. Les attentats sanglants contre des synagogues aux Etats-Unis de ces deux dernières années. En France l’attentat de la synagogue de la rue Copernic. Celui de la rue des Rosiers.

Ilan Halimi pris pour cible et atrocement torturé parce que juif. Les petites victimes de l’école Ozar Hatorah de Toulouse, des enfants de 4, 5 et 7 abattus froidement. L’Hyper Casher. La liste est hélas longue. Il y a aussi des individus   « dérangés »   qui s’en prennent à d’inoffensives vieilles dames juives et les assassinent sauvagement alors qu’elles se croyaient en sécurité dans leur appartement.

A cela s’ajoute le harcèlement ordinaire des étudiants juifs dans les grandes universités américaines et parfois françaises. Les Juifs pris à partie dans les rues de la capitale. Les graffitis. Les tweets haineux. Ou encore ces accusations d’un autre âge : « Les Juifs apportent la peste et le choléra » réactualisées par ceux qui clament que les Juifs sont à l’origine de la pandémie actuelle.

A voir les pancartes brandies le 13 juin à Paris, du genre et les cris de  « sales juifs » proférés le point levé lors de la « grande manifestation anti-raciste » à Paris samedi 13 juin on en arriverait à croire que le seul racisme qui chatouille la conscience humaine est celui qui est dirigé contre les noirs. Enfin les noirs qui ne sont pas juifs bien sûr. Parce que des Juifs à la peau sombre il y en a.

 

Par Michèle Mazel

5 Commentaires

  1. Je suis à 100% pour le slogan “Black lives matter” mais je suis à 100% contre l’organisation antisémite, raciste et fasciste “Black lives matter”.

    • Et pour répondre, je citerais le roi Salomon: Vanité des Vanités, tout n’est que vanité, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.
      Les antiracistes comptent parmi eux des antisémites. Comme chez les pacifistes d’ailleurs. Ca n’est pas nouveau, et ca ne changera pas. Ils en ont même venu à la perversion que juif = raciste et juif = guerre.
      Comme tous les autres, ils finiront par disparaitre. Leur excitation traduit d’ailleurs leur conscience qu’ils finiront pas disparaitre.

      • Un texte en minuscules, c’est tres bien. Un texte en minuscules, relu, corrige, et debarrasse de ses fautes d’orthographe, c’est encore bien mieux.
        Avec des accents aussi, c’est bien. Malheureusement, je n’ai pas d’accents sur mon clavier. Excusez-moi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.