L’estimation, publiée dans le quotidien Yedioth Aharonoth, montre une rupture brutale avec l’activité passée, lorsque le Hamas travaillait simultanément sur la construction de dizaines de petits tunnels. Environ 30 de ces tunnels avaient été détruits en 2014, lors de l’opération Bordure protectrice. Depuis, le Hamas est occupé à la reconstruction de son système sous-terrain.

Selon le rapport, le creusement du tunnel principal progresse à un rythme de 50 mètres par jour, et la décision de se concentrer sur un tunnel central et de haute qualité a été prise par la direction du Hamas, suite à ses déboires pendant la guerre.

Le Hamas a l’intention d’utiliser le tunnel pour transporter ses terroristes en territoire israélien et lancer une attaque surprise de grande ampleur. L’estimation indique que le tunnel a franchi, il y a longtemps, la clôture de la frontière. Tsahal n’a pas précisé s’il était encore indétectable.

Une centaine de véhicules du Génie ont été déployés par l’armée israélienne à Gaza. 30 manœuvres différentes permettent de rechercher les tunnels en fonction des informations données par les services de Renseignement. Actuellement, il n’y a toujours pas de résultats. Mardi, le chef d’état-major de Tsahal Gadi Eizenkot a déclaré que les tunnels de Gaza sont devenus la principale priorité de l’armée.

Le rapport de la construction d’un tunnel majeur confirme les avertissements du général Yossi Langotzki. Langotzki, un des principaux experts de la guerre des tunnels terroristes, a déclaré que les activités des forces de sécurité pour localiser les tunnels arrivent trop tard, que les tunnels ont déjà franchi la frontière et ont atteint le territoire israélien.

Il a également averti que la menace existe également à la frontière nord, avec un réseau de tunnels du Hezbollah venant du territoire libanais, qui a déjà fait ses preuves lors de la dernière guerre du Liban.

Les Israéliens vivant autour de Gaza ont déclaré avoir entendu des sons d’excavation sous leurs maisons, émettant des vibrations qui secouent leurs maisons. Ces témoignages sont issus de résidents qui se trouvent à quatre kilomètres de la clôture de la frontière : Tsahal prétend que l’ampleur des sons ne donne aucune indication sur la distance. Cependant, l’Armée israélienne affirme qu’elle prend au sérieux les avertissements.

Jeudi dernier, le contrôleur de l’Etat Yossef Shapira a envoyé au Premier ministre et au ministre de la Défense le projet de son rapport sur les réactions d’Israël face aux menaces des tunnels, et détaille les graves défauts du gouvernement dans sa gestion des tunnels de la terreur.

L’activité croissante du Hamas est prouvée par la série de cinq effondrements de tunnels dans les deux dernières semaines, où 12 terroristes sont morts. L’un des tunnels était un tunnel de contrebande à la frontière égyptienne de Gaza, tandis que les autres tunnels concernaient Israël.

Toutes les réactions différentes montrent que Tsahal entreprend de vastes opérations pour retrouver ce tunnel, et bien d’autres. L’Armée prend en compte les tentatives d’intoxication du Hamas, mais il n’a plus le temps de trier les fausses et les vraies informations, il doit parer au plus pressé qui est la sécurité d’Israël.

coolamnews

3 Commentaires

  1. Les technologies de prospection pétrolière et minière permettent de détecter par conductivité électrique des gisements sous des profondeurs de milliers de mètres. Sont-elles inopérantes contre des tunnels aussi proches de la surface?

    • La vérité, à cette heure, est qu’il n’y a pas de technologie 100% fiable type « Dôme de Fer » souterrain et c’est bien la raison pour laquelle ils creusent. L’Institut de géologie d’Israël a proposé, très tôt, dès 2005 un « système de barrière sismique souterraine » avec des capteurs « géophones », Langostsky dont on parle dans cet article a fait des rapports très circonstanciés depuis la même époque, en disant précisément les besoins d’une structure-pilote de recherches, dans tous les domaines, avant la nomination de Dan Halutz qui, ajouté à la bureaucratie, a fait prendre un retard considérable dans ces recherches anciennes et préalables à l’enlèvement de Gilad Shalit (2006). Il a fallu attendre le retour au Ministère de Ya’alon pour que la dynamique reprenne et il semble qu’on ne soit pas (aux dernières nouvelles) 100% au point, mais cela avance. On l’a résumé dans : « Daesh & Hamas, les 2 visages du Califat », chez Dualpha (Chapître : le « scandale des tunnels »).

  2. Il faut piéger les tunnels existants, en mettant du poison lent,
    afin que le plus de terroristes soient éliminés « proprement » !!!

    Les tunnels vers Israël sont prévu comme moyens d’agression et de terrorisme !
    Donc il est légitime d’agir de manière préventive pour prévenir
    le crimes de victimes civiles innocentes !!!

    Je suppose qu’Israël les attend de pied ferme…
    vu les technologies actuelles existants, microphones, et autres détecteurs !

    J’aime bien les technologies des fusées pneumatiques,
    adaptées ces technologies peuvent repérer facilement les tunnels,
    et même si besoin les « piéger » !!!
    Il suffit seulement d’utiliser un peu son petit cerveau…
    pour quoi faire compliquer, si on peut faire simple et « pas cher » !

    En principe rien n’interdit de créer des fusées pneumatiques
    semi-autonomes ou autonomes, avec la technologie tire et oublie,
    comme pour les missiles !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.