Les ministres israéliens de l’Intérieur et de la Sécurité intérieure ont décidé dimanche de lancer un comité interministériel qui sera chargé d’expulser les manifestants anti-Israël et d’interdire l’entrée sur son territoire de toute personne appelant au boycott de l’Etat hébreu.

« Les ministres de l’Intérieur et de la Sécurité intérieure ont décidé de mettre en place des équipes chargées d’expulser et d’empêcher l’entrée en Israël de militants en faveur du boycott de l’Etat d’Israël », a affirmé la police dans un communiqué.

La décision a été prise lors d’une réunion tenue par les deux ministres plus tôt, en présence de responsables du ministère de l’Intérieur, selon la porte-parole de la police Louba Samri.

L’objectif de ces équipes sera d’identifier les centaines de militants déjà présents en Israël, et d’empêcher l’entrée future à d’autres activistes.

« Nous ne permettrons pas aux militants en faveur du boycott d’entrer en Israël… Ceux qui veulent nous boycotter doivent savoir qu’il y a un prix à payer », a affirmé le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan.

Selon le communiqué, il existe aujourd’hui des dizaines d’organisations, sous différents noms, qui opèrent au sein de l’Etat hébreu afin de recueillir des informations et de promouvoir un boycott contre Israël.

Ces militants se rendent par ailleurs en Cisjordanie dans le but d’inciter les populations locales à manifester contre les forces de sécurité et de perturber leurs activités.

« C’est une étape nécessaire, étant donné les mauvaises intentions de délégitimisation des activistes, qui s’appliquent à diffuser des mensonges et des fausses visions de la réalité dans notre région », a précisé Erdan dans le communiqué.

La campagne mondiale non gouvernementale BDS (Boycott, désinvestissements, sanctions), née en Cisjordanie il y a 10 ans, appelle au boycottage des produits israéliens mais aussi des relations culturelles ou académiques avec Israël.

Cependant, début juin, un rapport du groupe financier américain Bloomberg indiquait que les investissements étrangers dans des actifs israéliens avaient presque triplé ces onze dernières années, depuis que le mouvement anti-Israël BDS avait été fondé en 2005.

i24news

2 Commentaires

  1. Ce n’est pas trop tôt ! Tous ces antisémites sont des hypocrites qui ne s’intéressent aux arabes que lorsqu’il s’agit d’Israël. Pour les autres, ils peuvent crever la gueule ouverte ils n’en n’ont rien à foutre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.