An Israeli pupil wearing a protective mask listens to his mother while waiting to enter his school premises as it reopens after the COVID-19 lockdown, at Hashalom elementary in Mevaseret Zion, in the suburbs of Jerusalem, on May 3, 2020. - Israeli elementary schools were given the green light to bring back students of first through third grades, as the country looks to gradually transition back into a more normal routine after seven weeks of confinement measures. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)

“ Israël a pris le contrôle de la crise de la Covid-19 ”

Le gouvernement décide de reporter l’assouplissement des restrictions à la semaine prochaine.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein visite la nouvelle unité de coronavirus du Rambam Medical Center le 21 juillet 2020 (crédit photo: courtoisie)
Le ministre de la Santé Yuli Edelstein visite la nouvelle unité de coronavirus du Rambam Medical Center le 21 juillet 2020 (crédit photo: courtoisie)

Le pays a pris le contrôle de la crise des coronavirus, ont affirmé jeudi des chercheurs de l’Université hébraïque dans un nouveau rapport. Le nombre de patients dans des conditions graves et modérées s’est stabilisé et le taux de doublement du nombre d’infectés a atteint 27 jours.

«Les mesures prises pour enrayer la pandémie au début et à la mi-juillet ont entraîné une diminution significative du taux d’infection et une augmentation du nombre de patients hospitalisés», ont écrit les chercheurs.

En tant que tels, ils ont déclaré qu’il y avait moins de crainte que le système hospitalier s’effondre sous la pression des patients malades, ce dont ils avaient mis en garde dans leurs prédictions précédentes. Cependant, l’équipe a noté que 200 autres personnes devraient mourir du virus au cours des trois prochaines semaines, en raison du nombre élevé de personnes infectées au cours du mois de juillet.

Les chercheurs ont déclaré qu’ils pensaient que la baisse de l’infection était directement liée aux nouvelles restrictions, et en particulier à la décision d’interdire les grands rassemblements. Ils ont déclaré que le gouvernement n’avait probablement pas besoin de mettre en place de restrictions supplémentaires, mais ont averti que le public doit être en alerte pour suivre celles déjà en place.

«Le nombre de personnes infectées est toujours élevé», ont-ils écrit. «En tant que tel, on craint toujours une autre épidémie à grande échelle.»

Le ministère de la Santé a rapporté jeudi que 1 967 personnes avaient reçu un diagnostic de SRAS-CoV-2 au cours du dernier jour (7,5% des personnes testées) et que quelque 328 patients étaient dans un état grave, dont 102 intubés. 1111 personnes supplémentaires ont été testées positives entre minuit et l’heure de mise sous presse.

Six autres personnes sont décédées jeudi, portant le nombre de morts à 499.

Le gouvernement devait décider jeudi d’accepter la recommandation du ministre de la Santé Yuli Edelstein et du nouveau commissaire aux coronavirus Ronni Gamzu de lever la fermeture partielle le week-end, notamment en autorisant l’ouverture des magasins et des centres commerciaux. Selon les professionnels du ministère de la Santé, une fermeture partielle est inutile.

Edelstein a présenté la recommandation jeudi soir lors d’une discussion avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre des Sciences et de la Technologie Yizhar Shay, le directeur général du ministère de la Santé Chezy Levy et le chef du Conseil national de sécurité Meir Ben-Shabbat. Tous sauf Shay étaient prêts à l’accepter. Cependant, en raison de cette unique opposition, le groupe a décidé de repousser tout changement jusqu’à la réunion du cabinet du coronavirus lundi.

Edelstein prévoyait de préconiser de continuer à faire des efforts pour obtenir l’adhésion à une annulation des restrictions d’ici vendredi matin, mais une source proche de Shay a déclaré au Jerusalem Post qu’il était peu probable qu’on poursuive dans cette direction.

Lors de la réunion du cabinet de lundi, Gamzu devrait également discuter d’autres aspects de son plan stratégique «Bouclier d’Israël», y compris la présentation d’une procédure uniforme pour déterminer les restrictions sur les villes «vertes» et «rouges», entre autres idées.

Quelque 752 personnes ont été hospitalisées jeudi, a indiqué le ministère. Parmi les patients se trouvent une fille de 13 ans et sa mère, toutes deux originaires d’Ashdod. Ils sont soignés au centre médical Assuta Ashdod, a confirmé un porte-parole.

Elles sont arrivées à l’hôpital plus tôt cette semaine après avoir été apparemment infectés lors d’un événement communautaire. Les médias ont rapporté qu’elles ne sont pas intubées.

Le reste de la famille – un père et trois frères et sœurs – est isolé et en bon état, a déclaré la Chaîne 13.

“Nous ne savons pas où elles ont été infectées, mais il y avait des patients dans leur immeuble et c’est peut-être ce qui a causé l’infection”, a déclaré un membre de la famille à la Chaîne 13. “Nous lisons les Psaumes et prions pour leur sécurité.”

A Ashdod, le nombre de patients atteints de coronavirus reste élevé : 868, selon le ministère de la Santé.

En général, le nombre de patients gravement malades a diminué de 45% au cours de cette vague par rapport à la première, a montré un document du ministère de la Santé révélé par le site d’information News 12 mercredi soir. De plus, le nombre de personnes sous ventilateurs est en baisse de 80%. On peut également constater que le nombre de décès dus au coronavirus a diminué d’environ 80% dans la vague actuelle par rapport à la vague précédente.

Selon le rapport, plusieurs raisons expliquent ces baisses, notamment un nombre plus élevé de patients jeunes et asymptomatiques, le fait que la population âgée et à risque est mieux protégée qu’auparavant et que les médecins comprennent mieux comment traiter les patients gravement malades.

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.