Israël : le rétropédalage de Trump risque d’enhardir les Mollahs

6
5166

Israël craint que les Etats-Unis ne réagissent pas de manière décisive au défi du drone abattu

Selon des responsables concernés, l’Iran s’est peut être enhardi après que Trump semble avoir minimisé l’incident comme un possible accident ; La Maison Blanche invite les responsables de la Chambre et du Sénat à un briefing

Les responsables israéliens seraient inquiets de la perspective que les Etats-Unis ne réagissent pas de manière décisive à la destruction par l’Iran d’un drone américain dans le golfe Persique. Certains craignent que l’Iran interprète cela comme un refus de s’engager dans des opérations militaires contre ce régime et qu’il n’en devienne que plus agressif dans ce conflit qui menace d’embraser la Région.

Un reportage diffusé jeudi sur la chaîne 13, citant des sources anonymes de la sécurité israélienne, a suggéré que les responsables interprètent la décision de l’Iran d’abattre le drone comme un test de la détermination de l’administration Trump. Les sources s’inquiéteraient de ce qu’elles considèrent comme une réponse hésitante de la part des États-Unis jusqu’à présent, craignant qu’elles ne puissent affaiblir la crédibilité des avertissements américains et encourager Téhéran à intensifier ses attaques dans toute la région.

Ces craintes israéliennes ont été suscitées lorsque Trump a suggéré, dans les commentaires de la Maison Blanche jeudi, que l’incident aurait pu être une erreur commise par un membre de l’armée iranienne qui venait de faire quelque chose de “lâche et stupide”.

Trump a ajouté : “J’ai du mal à croire que c’était intentionnel.”

Le président des États-Unis, Donald Trump, Photo: Reuters / Joshua Roberts

Les préoccupations israéliennes seront évoquées lors des discussions entre les conseillers à la sécurité nationale d’Israël et les États-Unis, qui doivent se rencontrer à Jérusalem la semaine prochaine avec leur homologue russe pour des entretiens sur la sécurité régionale et l’Iran.

Plus tôt jeudi, Trump avait réagi à la destruction du drone RQ-4 Global Hawk sur Twitter, affirmant que Téhéran avait commis une “très grave erreur” en abattant l’avion espion américain près du détroit stratégique d’Hormuz.

“Ce pays ne l’acceptera pas, je peux vous le dire”, a-t-il déclaré devant la presse à la Maison Blanche.

Interrogé par un journaliste pour savoir s’il envisage d’organiser une frappe contre l’Iran, M. Trump a répondu: “Vous le saurez.”

En ce 13 février 2018, photo publiée par l’US Air Force, un RQ-4 Global Hawk est vu sur le tarmac de la base aérienne Al-Dhafra, près d’Abou Dhabi, dans les Émirats arabes unis. (Airman 1re classe D. Blake Browning / US Air Force via AP)

Dans le même temps, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a apporté son soutien à Trump, appelant «tous les pays épris de paix» à soutenir les efforts américains pour mettre un terme à ce qu’il a appelé l’escalade des provocations iraniennes.

S’exprimant jeudi lors d’une réception à Jérusalem du propriétaire des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Robert Kraft, Netanyahu a déclaré qu'”au cours des dernières 24 heures, l’Iran a intensifié son agression contre les États-Unis et contre nous tous”, ajoutant que “Israël se tient aux côtés des États-Unis et de son armée. ”

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lance l’enjeu du Super Bowl NFL lors d’une réunion avec le propriétaire des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Robert Kraft, à Jérusalem, le 20 juin 2019.  (photo credit: PMO)

À Washington, cependant, le scepticisme sur les options américaines a abondé, les démocrates exhortant la Maison-Blanche à ne pas se montré “téméraire”.

La Maison Blanche a invité les dirigeants de la Chambre et du Sénat à un entretien avec Trump jeudi après-midi pour discuter des tensions avec l’Iran.

Outre les dirigeants de la Chambre et du Sénat des deux partis, la Maison Blanche a invité les plus grands démocrates et républicains à siéger aux comités des services du renseignement et de l’armée de la Chambre et du Sénat.

Alors que le commandement central de l’armée américaine était catégorique sur le fait que l’attaque était “sans provocation” préalable et qu’elle s’était déroulée “dans l’espace aérien international”, des responsables iraniens, ont déclaré jeudi qu’il aurait pénétré dans l’espace aérien iranien avant de faire l’objet d’un tir.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a accusé sur Twitter l’Amérique du fait que le drone avait «violé l’espace aérien iranien» et que certaines parties de l’avion avaient été récupérées «dans NOS eaux territoriales où il avait été abattu».

 

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
La chute du drone s’est produite alors que l’Iran était déjà accusé par Washington – ainsi que par des alliés comme l’Arabie saoudite, l’Allemagne et d’autres pays – d’avoir perpétré des attentats à la bombe contre deux pétroliers dans la région encombrée d’Hormuz. Téhéran nie avoir été à l’origine des attentats, mais a souvent menacé de bloquer les voies de circulation empruntées par les navires pour déplacer une grande partie des exportations mondiales de pétrole.

Cela a également eu lieu après que l’armée américaine a prétendu que l’Iran avait tiré un missile la semaine dernière sur un drone réagissant à une attaque contre les deux pétroliers et avait accusé les milices chiites pro-iraniennes d’avoir commis une demi-douzaine d’attaques contre des installations américaines en Irak en moins de deux semaines.

Au cours des dernières semaines, les États-Unis ont accéléré le déploiement d’un groupement tactique de porte-avions dans le Moyen-Orient et ont déployé des effectifs supplémentaires par dizaines de milliers déjà dans la région, dans un contexte de tensions accrues entre les États-Unis et l’Iran à la suite de la décision de Trump, il y a un an, de se retirer de l’accord nucléaire avec Téhéran en 2015. traité avec les puissances mondiales. Cette décision a conduit à des sanctions sévères de la part des États-Unis contre le secteur pétrolier iranien et d’autres industries.

L’Iran a récemment quadruplé sa production d’uranium faiblement enrichi et a menacé de renforcer son enrichissement pour le rapprocher des niveaux de qualité militaire.

Après que le drone a été abattu, le commandant des gardes de la révolution du régime iranien a déclaré que l’acte avait envoyé “un message clair” à l’Amérique.

Général Hossein Salami 

Dans des commentaires en direct jeudi à la télévision iranienne, le général Hossein Salami a également déclaré que Téhéran “n’a aucune intention de faire la guerre à aucun pays, mais nous sommes prêts pour la guerre”.

Salami, s’adressant à une foule dans la ville occidentale de Sanandaj, a décrit le drone américain comme “une violation de notre frontière  et donc de sécurité nationale”.

“Les frontières sont notre ligne rouge”, a déclaré Salami. “Tout ennemi qui violera les frontières sera anéanti.”

JForum avec agences

6 COMMENTS

  1. Et la liberté d expression? “Francis”,
    Tu l’auras quand tu feras le pèlerinage de Pecquencourt près de Douai jusqu’à Téhéran pour baiser les pieds de tes maîtres Ayatollahs. Ce n’est pas la “liberté” que tu révères, mais le vain projet d’anéantissement d’autrui à distance. Aussi les vils profiteurs se font-ils botter le train.

  2. Sa le fait pensé à la guerre du golf contre l Irak, le monde disait si les, américains attaque sa va, être très, dur pour les, américains Ha oui en une nuit les irakiens sont tombé, il restais quelques résistance, pour l iran sa sera la même chose , l iran à peure, si Trump à refusé y a une raison, c es, reculé pour mieux les enc…….., l Amérique sont trop puissant, ils sont des alliés de taille, Israël, les pays du golf, l Angleterre , l Europe non,, mais sa suffit , je dit dommage faut en finir avec se régime d iran pour le monde et son peuple , j espère que Trump donnera le feux vert,

    • Ce n’est pas du tout le même contexte en Irak la majorité de la population chiite et kurde était contre Saddam a l époque la raison pour laquelle le régime est tombé facilement mais en Iran ce n’est pas le même scénario ..

  3. Les iraniens sont en train de ” chauffer ” TRUMP ,

    ils ne vont pas être déçus .

    Le général Hossein Salami me fait penser à Nasser à la veille de la guerre des 6 jours .

    • Le rigolo se surnommant Ryoko et se fait passer pour un agent iranien assermenté vit à Pays: France
      Région: B4
      Ville: Pecquencourt
      Code postal/ZIP Code: 59146
      Latitude: 50.37850189209
      Longitude: 3.2128000259399
      Si un missile à tête chercheuse passe par là,

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.