Israël: le bilan militaire de l’année 2018

0
747

Israël/Bilan militaire 2018: 1000 roquettes tirées depuis Gaza, 16 morts dans des attentats

L’année 2018 s’achève et l’armée israélienne dresse également son bilan, notamment sur l’escalade de violence dans la région sud du pays, frontalière à la bande de Gaza, 4 ans après l’opération Bordure protectrice lancée en juillet 2014 par l’Etat hébreu contre plusieurs factions palestiniennes.

A la frontière sud

Au total, près de 1 000 roquettes ont été tirées sur Israël depuis l’enclave palestinienne en 2018, dont 250 ont été interceptées et 45 se sont écrasées dans des zones habitées.

L’armée a par ailleurs mené 865 frappes dans la bande de Gaza, et détruit la plupart des tunnels d’attaque du groupe Hamas au pouvoir dans l’enclave.

Quinze tunnels ont ainsi été détruits cette année, y compris une galerie souterraine creusée le long de la côte au nord de Gaza et conduisant à la mer permettant l’entrée de plongeurs du Hamas.

Dans le même temps, des dizaines d’équipes ont été mobilisées pour mettre en place une barrière souterraine, destinée à faire obstacle à la menace des tunnels, et empêcher les infiltrations depuis Gaza vers Israël.

Jusqu’à présent, 27 kilomètres de cette clôture ont été achevés et l’armée estime que d’ici la fin de l’année prochaine, le travail devrait être terminé.

Armée israélienne Bilan militaire israélien 2018  Armée israélienne

A la frontière nord

Dans la région nord, à la frontière avec le Liban, la localisation des tunnels d’attaque du groupe terroriste Hezbollah dans le cadre de l’opération Bouclier du nord représente une mission de grande ampleur.

Jusqu’à présent, cinq tunnels ont été découverts.

L’année 2018 a particulièrement été marquée par une escalade significative du conflit entre Israël d’un côté, l’Iran, le Hezbollah et l’armée syrienne de Bachar al-Assad de l’autre.

Face à la présence iranienne croissante en Syrie, et les efforts déployés par le Hezbollah pour se procurer des armes de précision, l’armée israélienne et en particulier l’armée de l’air, a multiplié les attaques en Syrie.

L’événement le plus important a été la neutralisation d’un drone iranien lancé depuis la Syrie, et la chute de l’avion israélien F-16 le 10 février dernier, causée par une “erreur humaine” de la part des pilotes.

Le 10 mai pas moins de 32 missiles ont été tirés par l’Iran contre Israël depuis la Syrie, l’Etat hébreu avait riposté en frappant des dizaines de positions militaires iraniennes.

L’armée israélienne avait dans un premier temps multiplié les attaques en Syrie, mais après l’incident de l’avion russe accidentellement abattu par son allié syrien lors d’un raid israélien, au mois de juillet, les frappes israéliennes ont été considérablement réduites.

Parallèlement, le seul point de passage entre la Syrie et le Golan israélien, le passage de Quneitra, a rouvert au mois d’octobre selon un accord entre les Nations unies, Israël et la Syrie, après avoir été fermé pendant quatre ans à cause de la guerre civile sur le sol syrien.

Armée israélienne Bilan militaire israélien 2018  Armée israélienne

Cisjordanie

En Cisjordanie, une baisse du nombre d’attaques terroristes par rapport à l’année précédente a été enregistrée, malgré une crise interne au sein de l’Autorité palestinienne, l’impasse politique persistante, l’escalade de violence à Gaza, et le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

Selon l’armée, il y a eu 87 incidents terroristes en 2018, contre 97 l’année précédente, des chiffres qui ne comprennent pas les jets de pierres ni les cocktails Molotov.

199 civils et soldats ont par ailleurs été blessés en 2018 dans des attaques terroristes en Cisjordanie, contre 169 en 2017, 18 personnes ont été tuées (11 civils et 7 des forces de sécurité), contre 20 personnes en 2017 (8 civils et 12 des forces de sécurité).

Le nombre d’attentats à l’arme automatique est resté pratiquement inchangé, 33 contre 34 l’année dernière, mais le nombre d’attaques à l’arme blanche a augmenté (Cinq en 2017, 17 en 2018).

À titre de comparaison, en 2015, il y a eu pas moins de 58 attaques au couteau.

Malgré le fort potentiel d’escalade en Cisjordanie, et la tension sur le terrain, du moins selon les données disponibles à ce stade, le terrorisme n’a pas progressé de manière significative, malgré les tentatives répétées du Hamas de mener des attentats.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.