Israël et les EAU collaborent pour éliminer l’UNRWA – 

Ce faisant, Abu Dhabi se rallierait à une demande de longue date d’Israël, insistant pendant des années sur le fait que l’UNRWA fait obstacle à la paix.

Le président américain Donald Trump se promène avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed à la Maison Blanche à Washington le 15 septembre (crédit photo: REUTERS)
Le président américain Donald Trump se promène avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed à la Maison Blanche à Washington le 15 septembre.
(crédit photo: REUTERS)
Israël et les Émirats arabes unis travaillent ensemble pour éliminer l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) -qui entretient le problème des réfugiés palestiniens, en le perpétuant de génération en génération-, a rapporté le journal français Le Monde.
Le rapport a allégué que c’était en cours depuis qu’Israël et les Émirats arabes unis ont annoncé une normalisation entre eux en août.
Selon le reportage, les responsables émiratis envisagent un plan d’action visant à éliminer progressivement l’ UNRWA, sans que cette évolution ne soit conditionnée à une résolution du problème des réfugiés. Ceci en dépit du fait que les Émirats arabes unis ont été une source majeure de financement pour l’UNRWA en 2018 et 2019, avec le Qatar et l’Arabie saoudite, pour compenser l’arrêt des fonds par le président américain Donald Trump à l’agence, l’amenant au bord de la faillite.

Ce faisant, Abu Dhabi se rallierait à une demande de longue date d’Israël, insistant pendant des années sur le fait que l’UNRWA fait obstacle à la paix.

L’agence des Nations Unies UNRWA a été créée il y a 70 ans pour fournir une aide aux réfugiés palestiniens, et son mandat est renouvelé tous les trois ans.

L’année dernière, en novembre, l’Assemblée générale des Nations Unies a approuvé la prorogation du mandat de l’UNRWA pour trois ans, une semaine seulement après la démission de son commissaire général Pierre Krahenbuhl après un rapport d’éthique des Nations Unies alléguant une mauvaise gestion et des abus d’autorité parmi les hauts fonctionnaires de l’agence, après ce qu’Israël a appelé à la fermeture de l’UNRWA.

Le rapport d’éthique a affirmé que depuis 2015, les membres du cercle restreint de l’UNRWA ont régulièrement consolidé leur pouvoir, mais que la situation s’est considérablement aggravée à partir du début de 2018, coïncidant avec la décision des États-Unis de supprimer son financement, servant << d’excuse à une extrême concentration du pouvoir de décision entre les membres de la «clique». »

Il a en outre affirmé que ces développements ont conduit à un «exode des cadres supérieurs et autres» et à une culture du travail «caractérisée par un moral bas, la peur des représailles … la méfiance, le secret, le harcèlement, l’intimidation et la marginalisation … et une gestion qui est très dysfonctionnel, avec une rupture significative de la structure régulière de responsabilité ».

Une grande partie du rapport se concentre sur des allégations concernant la conduite de Krahenbuhl, qui a pris ses fonctions en mars 2014, citant une série d’activités corrompues et non professionnelles.

Peu de temps après que les détails du rapport aient été connus, les Pays-Bas et la Suisse ont suspendu leur financement de l’UNRWA. Ils ont été suivis en août 2019 par le gouvernement néo-zélandais.

Alors que la principale agence des Nations Unies s’occupant des réfugiés – le HCR – se concentre sur leur réinstallation, facilitant leur rapatriement librement consenti ou leur intégration sur place et leur réinstallation, l’UNRWA maintient des millions de personnes en tant que réfugiés décennie après décennie, augmentant le nombre d’année en année.

Tovah Lazaroff, Neville Teller, Omri Nahmias et Khaled Abu Toameh ont contribué à ce reportage.
JForum avec jpost.com

7 Commentaires

  1. mes petits enfants qui profitent de la trés substantielle aide accordée par l’ organisme d’ aide aux juifs chassés de Tunisie, comme moi, depuis soixante ans, comme mes enfants, et leurs enfants font la gueule en prévoyant le même tarissement pour eux

    l »avenir semble compromis pour mes eventuels arrières petits enfants !!

  2. Bonjour,
    Il me semble que ce serait une bonne chose, c’est trop souvent une pompe à fric pour certains, alors que les autres n’ont rien, pas de raisons de continuer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.