A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil Dépêches Israël et le RU veulent construire une zone de libre-échange

Israël et le RU veulent construire une zone de libre-échange

9 vues
1

Brexit. Israël et le Royaume-Uni veulent construire une zone de libre-échange

Par |février 7th, 2020

Netanyahu a parlé avec Boris Johnson cette semaine sur un projet qui était dans l’air depuis fort longtemps. « Tous deux se sont mis d’accord pour entamer des discussions sur l’établissement d’une zone de libre-échange post-Brexit entre Israël et le Royaume-Uni. »

La zone de libre-échange consiste seulement à supprimer les droits de douane, c’est-à-dire toute restriction quantitative et tout obstacle tarifaire aux mouvements de marchandises entre les pays membres, ceux-ci conservant une entière liberté d’initiative dans la réglementation de leurs échanges avec les pays tiers et dans la fixation de leur propre politique économique et sociale.

LE PLUS. Selon Challenges.

« On parle de zone de libre-échange lorsque plusieurs pays décident de retirer les barrières douanières limitant les échanges commerciaux entre eux. Cela facilite les exportations des entreprises situées à l’intérieur de la zone. De nombreuses zones de libre-échange existent dans le monde et visent souvent à promouvoir la compétition commerciale comme facteur d’innovation et de croissance. Certaines zones de libre-échange sont assez connues, comme l’Alena (accord de libre-échange nord-américain) entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, d’autres moins, comme l’association européenne de libre-échange (Aele), qui réunit l’Islande, la Norvège, le Liechtenstein et la Suisse, qui remonte pourtant à 1960.

Il est fréquent qu’une zone de libre-échange soit complétée par une politique commerciale commune envers les pays extérieurs à la zone (on parle alors d’union douanière) ou par une libre circulation des investissements et des travailleurs (c’est alors un marché commun) ».

Boris Johnson réitère son soutien au plan de paix US lors d’un appel avec Netanyahou

i24NEWS

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a souligné jeudi son soutien au nouveau plan de paix américain et à une solution à deux États lors d’un appel avec le Premier ministre Benyamin Netanyahou.

À la suite de la publication du plan le 28 janvier, Johnson s’est entretenu avec le président américain Donald Trump, affirmant que la proposition « pourrait s’avérer une avancée positive ».

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a déclaré que le plan était « clairement une proposition sérieuse, reflétant beaucoup de temps et d’efforts. »

Par ailleurs, les deux hommes ont convenu d’entamer des pourparlers sur la création d’une zone de libre-échange entre Israël et le Royaume-Uni.

Israël a été le premier pays au monde à signer un accord commercial avec le Royaume-Uni après le Brexit.

Le Royaume-Uni est désormais le troisième partenaire commercial d’Israël après les États-Unis et la Chine, et cette relation se renforce de plus en plus.

Le Royaume-Uni et Israël travaillent également en étroite collaboration sur les questions de sécurité nationale.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.