Home Israel Israël : Trump doit suspendre les aides militaires au Liban

Israël : Trump doit suspendre les aides militaires au Liban

1
409

Israël demande à Trump de suspendre les aides militaires libanaises en drones et missiles TOW

Un haut responsable de la défense israélienne, qui a requis l’anonymat, a déclaré : “Washington n’a pas compris que le Hezbollah est le très puissant substitut de l’Iran et que fournir des armes à une telle organisation qui déclenche des attaques au Liban est une pure stupidité”.

BGM-71 TOW missiles antichars

TEL AVIV: “Ne donnez pas au Liban les armes qui peuvent être utilisées contre nous”, demande Israël  à Washington, ajoutant un nouvel alinéa à la suspension du financement militaire étranger de 105 millions de dollars, qui avait été bloqué sans préavis par le gouvernement Trump.

Le directeur du Bureau de la gestion et du budget n’a pas répondu aux questions du comité des affaires étrangères de la Chambre sur les raisons pour lesquelles l’administration Trump avait gelé l’aide. Cela est peut-être venu à la demande de sources israéliennes, qui, selon les médias, ont fait pression sur les États-Unis pour qu’ils suspendent leur aide depuis l’été dernier.

Un haut responsable de la défense israélienne, qui a requis l’anonymat, a déclaré : “Washington n’a pas compris que le Hezbollah est le très puissant substitut de l’Iran et que fournir des armes à une telle organisation, qui déclenche des attaques au Liban, est une pure stupidité”.

Selon des sources israéliennes, les missiles antichars (TOW) et les drones devraient être exclus de toute aide militaire.

Les critiques ont été constantes, parmi les observateurs attentifs de la politique militaire israélienne. Amos Gilad, ancien directeur de la politique et des affaires politico-militaires au ministère de la Défense, a déclaré à Breaking Defence que l’aide militaire au Liban était un dilemme, ces dernières années. «Depuis que l’organisation terroriste du Hezbollah contrôle le pays, l’aide militaire devrait se limiter aux systèmes d’armes qui ne peuvent pas être utilisés contre Israël “

Giora Eiland, ancien président du Conseil de sécurité nationale israélien, a déclaré à Breaking Defence que l’assistance devrait être donnée dans le cadre de restrictions strictes : “Le Liban est contrôlé par une organisation terroriste et par conséquent, l’aide de sécurité américaine ne doit pas inclure d’éléments pouvant nuire à Israël.”

Le gouvernement israélien a du mal à expliquer à Washington que le soutien militaire à l’armée libanaise est en train d’aider le Hezbollah, le supplétif de l’Iran, que le gouvernement israélien affirme qu’il contrôle le Liban. De nombreux experts américains du Moyen-Orient partagent un point de vue moins absolu, citant l’armée libanaise comme l’une des seules institutions multiethniques de ce pays, qui comprend des membres de la plupart des groupes religieux du pays. Leur soutien, disent-ils, fournit à Israël un tampon contre la Syrie et donc contre l’Iran.

Mordechai Kedar, chercheur associé au Centre d’études stratégiques Begin-Sadat, est considéré comme l’un des principaux experts sur les questions relatives au Moyen-Orient. Il déclare sans équivoque que le Hezbollah contrôle le Liban. «L’organisation contrôle la présidence du pays. Aucun président n’a été élu pendant deux ans, jusqu’à ce que le candidat soit approuvé par le Hezbollah. Il contrôle le gouvernement, l’armée et tout le reste. “

Kedar a ajouté que les pays soutenant l’armée libanaise l’ignoraient tout simplement: “La même chose se produit avec l’Iran, lorsque les gouvernements européens traitent avec Téhéran et ferment les yeux afin de ne pas voir la réalité.”

Un avion d’attaque léger Super Tucano A-29 a été aperçu sur la base aérienne de Hamat au Liban. Photo: VOA

Eldad Shavit et Aaron Kornbluth, experts à l’Institut israélien d’études sur la sécurité nationale (INSS), affirment, dans un document, que depuis 2006, les États-Unis ont fourni à l’armée libanaise plus de 1,6 milliard de dollars d’aide militaire, dont six A-29 Super Tucano light, avions légers d’attaque, 32 Bradley M2-A2, des hélicoptères d’attaque légers (MD 530G) et six véhicules aériens sans pilote Scan Eagle. En outre, des membres des forces spéciales américaines sont au Liban pour dispenser une formation.

Dans le même temps, la Russie, si profondément installée en Syrie, a entamé des pourparlers avec l’armée libanaise en vue de la signature d’un accord de coopération, selon les deux chercheurs israéliens. L’accord ouvrirait les ports maritimes et les aéroports libanais aux navires et avions de transport maritime militaires russes. La Russie serait également intéressée à aider l’armée libanaise en matière de formation et d’équipement militaire.

Selon Shavit et Kornbluth, l’administration américaine souligne que son aide militaire au Liban ne constitue pas une menace pour les forces israéliennes et que les systèmes d’armes ne devraient pas modifier fondamentalement l’équilibre des pouvoirs. Mais les responsables de la sécurité nationale israélienne et les experts ne sont clairement pas d’accord.

«Dans la pratique, de nombreuses preuves, y compris celles accumulées au cours de 2017, indiquent une coopération entre le Hezbollah et l’armée libanaise dans le domaine opérationnel, dans le cadre des mesures militaires prises contre l’État islamique à la frontière syro-libanaise, et lors d’incidents survenus le long de la frontière israélo-libanaise », écrivent les experts.

Si le Hezbollah commence à lancer des missiles sur Israël à partir du Liban, Israël, disent nos sources, considérera cela comme un acte de guerre.

Israel Asks Trump To Withhold TOWs, Drones From Lebanese Military Aid

1 COMMENT

  1. Les Américains jouent encore un jeu dangereux, comme lorsqu’ils ont fourni des missiles Stinger aux Taliban, qui se sont retournés contre eux. Mais là encore, l’argent n’a pas d’odeur….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.