LA TENSION MONTE ALORS QUE LES PARTISANS DU HEZBOLLAH SE HEURTENT À L’ARMÉE LIBANAISE

Les motos ont été confrontées à l’armée libanaise et empêchées de rejoindre les manifestants.

PAR TZVI JOFFRE
 22 OCTOBRE 2019 18H19
Des manifestants portent des drapeaux et des banderoles nationaux lors d’une manifestation antigouvernementale le long d’une autoroute

Les Libanais reprenant un slogan issu d’Hillel Hazaken, dans les Pirke Avot :

אם אין אני לי, מי לי? וכשאני לעצמי, מה אני? ואם לא עכשיו, אימתי?

 (Im eyn ani li, az mi li ? Vékché ani léatzmi, ma ani ? Vé im lo akhchav, az matay ?).« Si je ne suis pas pour moi, qui le sera ?
Et si je ne suis que pour moi, QUE suis-je ?
Et si pas maintenant, quand ?
 »
 (Pirke Avot 1:14)

Des manifestants portent des drapeaux et des banderoles nationaux lors d’une manifestation antigouvernementale le long d’une autoroute à Jal el-Dib. (crédit photo: REUTERS / MOHAMED AZAKIR)

Le Liban a entamé mardi une sixième journée de manifestations antigouvernementales après que des partisans du mouvement terroriste du Hezbollah et du parti pro-Hezbollah Amal ont affronté des manifestants libanais à Beyrouth lundi soir.

Des vidéos publiées sur les médias sociaux ont montré des motos arborant les drapeaux du Hezbollah et d’Amal conduisant dans les rues de Beyrouth, selon la chaîne de télévision libanaise MTV. Les motos ont été confrontées à l’armée libanaise et empêchées d’atteindre les manifestants. Environ 200 motos ont pris part au défilé, selon Al Arabiya.

Al Arabiya English

@AlArabiya_Eng

The Lebanese army says it will not remain neutral and will protect demonstrators gathering in Beirut after blocking Hezbollah and Amal supporters from approaching the protest squares in the capital.https://english.alarabiya.net/en/News/middle-east/2019/10/22/Lebanese-army-vows-to-protect-protesters-in-the-event-of-an-attack-.html 

Embedded video

Des sources militaires et de sécurité ont souligné que l’armée ne réprimerait pas les manifestants.

“Nous n’affronterons pas les manifestants et ne réglerons pas le problème sur le terrain”, a déclaré une source de sécurité à Asharq Al-Awsat . “S’ils sont convaincus, ainsi soit-il, les routes resteront fermées.”

Une déclaration du Hezbollah et une autre déclaration d’Amal ont nié que le défilé de motos ait été approuvé par l’un ou l’autre mouvement. Au cours d’une réunion entre les deux mouvements, une déclaration a été faite soutenant les manifestations “sincères” du peuple libanais, mais exhortant le gouvernement à adopter les réformes suggérées par le Premier ministre Saad Hariri.

Les responsables d’Amal ont demandé à leurs partisans de cesser tout mouvement dans la capitale, selon Al-Akhbar.

Une source proche du Hezbollah a déclaré à la chaîne de télévision libanaise MTV que le Hezbollah attend de voir comment les manifestants répondraient aux propositions de réforme suggérées par Hariri et envisageait la possibilité d’intervenir pour soutenir le président Aoun et Hariri si les manifestants ne réagissaient pas de manière positive.

Reem Abouhana@reemabouhana

Tripoli, you’re beautiful❤️

Embedded video

See Reem Abouhana’s other Tweets

De nombreux manifestants ont continué à demander au gouvernement de se retirer même après l’annonce des réformes financières prévues.

Les manifestants de la Place des Martyrs étaient divisés entre ceux hulant des slogans anti-Hezbollah et d’autres, des slogans pro-Hezbollah, tandis que dans d’autres manifestations, tous les manifestants se sont exprimés contre le groupe terroriste. Dans le nord du Liban, un drapeau du Hezbollah a été brûlé, selon Al-Akhbar.

Hananya Naftali@HananyaNaftali

Lebanese protesters burn Hezbollah flag in Triploli.

This is a turning point.

Lebanon is sick of the Iranian activities in their country.

Embedded video

Le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré dans un discours télévisé qu’il soutenait le gouvernement, mais a appelé à un nouveau programme et à un “nouvel esprit”, ajoutant que les manifestations en cours indiquaient la voie à suivre et disent non à de nouvelles taxes. Nasrallah a également affirmé qu’il faudrait “un an ou deux” pour former un nouveau gouvernement et que “le temps est compté”.

Le chef du groupe terroriste a menacé que ses partisans participent aux manifestations si nécessaire.

Une source gouvernementale a déclaré à Al Arabiya que des politiciens avaient tenté de contraindre l’armée à mettre fin aux manifestations.

“Avez-vous vu, Sayyed Hassan Nasrallah, pourquoi le peuple libanais ne veut que l’armée libanaise qui le protège et défende la patrie?”, a déclaré le chef du Mouvement libanais pour le changement démocratique, Elie Mahfoud. “Nous vous l’avions dit plus tôt, déposez votre armes. Aujourd’hui, nous vous disons de poser vos motos et qu’il y en a assez que vous provoquiez le peuple libanais. ”

Des sources politiques ont déclaré que le Liban avait reçu des informations de pays étrangers mettant en garde contre des actes de sabotage visant à miner les manifestations populaires de l’intérieur dans le pays ou à influencer la nature et les slogans exprimés dans les manifestations. , Selon MTV, le Hezbollah ne restera pas les bras croisés, s’il découvre des preuves que “des forces extérieures hostiles” utilisent les manifestations pour cibler le groupe terroriste, selon Asharq Al-Awsat.

En réponse aux manifestations, un responsable du département d’Etat américain a exprimé son espoir de réformes économiques au Liban et a souligné que la décision finale revenait aux Libanais, selon Al-Arabiya.

Ansa’s CEO, Giuseppe Cerbone, with Director of Lebanese National News Agency (NNA), Laure Suleiman, during a meeting in Rome, Italy, 21 September 2017. ANSA/ANGELO CARCONI

Laure Suleiman, directrice de l’Agence de presse nationale libanaise, a été limogée et remplacée par un membre du Mouvement du patriotisme libre, fondé par le président Michel Aoun. Les manifestants ont affirmé que ce limogeage avait eu lieu parce que le président ne voulait pas que l’agence couvre les manifestations.

Le député du parti Kataeb, Sami Gemayel, a appelé le gouvernement à se retirer.

“C’est la première fois dans l’histoire du Liban que nous voyons des Libanais de toutes les communautés et de toutes les régions se sympathiser”, a tweeté Gemayel lundi, exhortant le gouvernement à laisser le peuple libanais décider de son sort. Des Libanais de tous les secteurs politiques et religieux, y compris les chrétiens, ont participé aux manifestations au cours d’un mouvement sans précédent.

“Nous avons brisé les barrières aujourd’hui et nous sommes à la disposition de la révolution et du soulèvement du peuple”, a ajouté M. Gemayel. “Nous agissons à la disposition de la révolution et du peuple libanais. Nous voulons que le pays se lève et vive une nouvelle vie”.

Le Liban a l’un des taux de dette publique les plus élevés au monde par rapport à la taille de son économie. Le taux de chômage des jeunes de moins de 35 ans est de 37%.

Reuters et Rachel Wolf ont contribué à ce reportage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.