L’armée israélienne révèle l’identité des commandants iraniens derrière le programme de missiles de précision du Hezbollah

avatarpar le personnel Algemeiner

Le drapeau de l’organisation terroriste chiite Hezbollah soutenue par l’Iran flotte aux côtés des drapeaux libanais et palestinien à la frontière entre le Liban et Israël. Photo: Reuters / Ali Hashisho.

L’armée israélienne a publié jeudi une vidéo révélant l’identité des commandants iraniens de la Force Qods, accusée de diriger le programme de missiles de précision de l’organisation terroriste libanaise Hezbollah.

Tsahal a déclaré que le Hezbollah – un auxiliaire chiite du régime de Téhéran – s’approchait dangereusement du point de « devenir le premier groupe terroriste au monde armé de telles capacités meurtrières ».

Selon Tsahal, les individus nommés se trouvent au Liban.

«L’Iran et Israël ne partagent pas de frontière», a noté l’armée israélienne, «alors l’Iran est venu dans un pays qui en possède».

« Ils ont construit de manière stratégique des sites de fabrication d’armes dans des zones civiles au Liban, utilisant le peuple libanais comme bouclier humain, tout en se préparant à attaquer le peuple israélien », a-t-il ajouté.

«Si des groupes terroristes ont accès à des missiles à guidage de précision, ils pourront attaquer à distance toute cible de leur choix», a déclaré l’armée de défense israélienne. « Nous ne laisserons pas le Hezbollah mettre la main sur ces armes, car si elles deviennent les premières, elles ne seront pas les dernières. »

Regardez la vidéo ci-dessous:

Israel Defense Forces

@IDF

As your retweets go up, so will the faces. Every 50 RTs, you’ll bring us closer to revealing the identities of terrorists that Iran had hoped to keep secret. ? https://www.pscp.tv/w/cDfHVjQ1NzA1NDZ8MVprSnpBRG5MVmdHdqDKOwIsnhNARVXBMEDF1vCXTWmDFZKFPxHOBwFCxjO1 

IDF @IDFSpokesperson

As your retweets go up, so will the faces. Every 50 RTs, you’ll bring us closer to revealing the identities of terrorists that Iran had hoped to keep secret. #GuessWho?

pscp.tv

Israel Defense Forces

@IDF

DECLASSIFIED: These are the senior Iranian commanders running Hezbollah’s precision missile project in Lebanon.

1,160 people are talking about this

Le groupe, qui travaille sur ce projet coûteux et classifié depuis 2013, tente de construire des usines de fabrication de missiles de précision au Sud-Liban, à Beyrouth et dans la Bekaa, sous la direction de hauts responsables iraniens.

Les officiers iraniens ont été identifiés comme étant Brig. Le général de Brigade Muhammad Hussein-Zada Hejazi, le colonel Majid Nuab, Le général de Brigade Ali Asrar Nuruzi.

Hejazi est le commandant libanais de la force al Qud, responsable des activités iraniennes dans le pays et responsable du programme de missiles à guidage de précision. Il opère directement sous le commandement du commandant de la force Qods, le major-général Qassem Soleimani.

Nuab, un ingénieur spécialisé dans les missiles sol-sol, est le responsable technologique du projet. Il gère et supervise activement les sites de missiles de précision au Liban. Nuruzi est le responsable logistique du CGRI et il est responsable du transfert des composants et équipements logistiques d’Iran à travers la Syrie vers les sites du projet au Liban.

Fu’ad Shukr, conseiller militaire auprès du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et membre de la plus haute instance militaire du groupe, le Conseil du Jihad, est le principal terroriste du Hezbollah impliqué dans le projet.

Membre du Hezbollah depuis plus de 30 ans, il aurait remplacé Mustafa Badreddine après son assassinat en 2016. Il est recherché par le gouvernement américain pour son rôle dans la planification et l’exécution de l’attentat à la bombe de 1983 dans les casernes de Beyrouth, qui a coûté la vie à 307 personnes.

Au cours des derniers mois, l’armée israélienne a constaté une augmentation des tentatives du groupe d’importer des composants fabriqués en Iran pour le projet, ce qui lui aurait permis de frapper avec précision à moins de 10 mètres de la cible visée.

Le Hezbollah compte plus de 130 000 roquettes et missiles de toutes sortes de portées et de charges utiles. Alors que le groupe travaille sur ce projet depuis 2013, il ne dispose que de plusieurs dizaines de missiles de précision.

Le groupe terroriste a d’abord tenté de faire venir des missiles de précision prêts à l’emploi d’Iran au Liban par la terre via la Syrie. Mais lorsque la majorité de ces tentatives ont été contrecarrées par de supposées frappes aériennes israéliennes, le Hezbollah a décidé en 2016 de prendre des missiles «muets» de Syrie et de les améliorer pour des missiles de précision.

Mais les frappes aériennes continues ont obligé le groupe à déplacer son projet au Liban, où Israël n’a pas agi depuis 2006.

La décision du groupe a néanmoins été remarquée par la direction du renseignement de Tsahal il y a trois ans. Au fil des ans, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et l’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Danny Danon, ont organisé des fuites, de façon à pousser la passive communauté internationale à agir.

À la mi-juillet, l’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Danny Danon, a averti que les services de renseignements israéliens avaient découvert des éléments de preuve montrant que l’Iran introduisait en contrebande du matériel destiné à ce projet par voie maritime, au port de Beyrouth depuis l’année dernière.

Le Premier ministre israélien Netanyahou a averti en décembre que le groupe chiite libanais tentait de mettre en place une infrastructure permettant de convertir les missiles sol-sol en missiles de précision près du port de la ville et de l’aéroport international Hariri.

Et en octobre dernier, Fox News a annoncé que des composants GPS pouvant être installés sur des roquettes non guidées étaient acheminés par avion vers l’aéroport international Hariri à Beyrouth par des avions de ligne civils.

Israël, qui continue de surveiller ces sites dotés de capacités variées, a remarqué que l’Iran avait commencé à transporter du matériel de production au Liban par voie terrestre via le poste-frontière de Masnaa avec la Syrie, par mer et par air, dans le but de placer l’arsenal de missiles du Hezbollah à un autre niveau.

Il existe d’autres sites à Beyrouth et ailleurs au sein desquels des membres du Hezbollah travaillent dans le même but pour mettre en place des infrastructures destinées au stockage et à la conversion futurs de missiles de précision.

Néanmoins, le Hezbollah n’a pas été en mesure de construire des usines opérationnelles pour produire des missiles de précision destinés à être utilisés contre l’État juif.

Alors que le gouvernement libanais, y compris le Premier ministre Saad Hariri et le président Michel Aoun, ignorent que ce projet a été mis en place, et se montrent dans l’incapacité d’arrêter un projet militaire non étatique du Hezbollah sur leur territoire, Tsahal les considèrent comme responsables de toute attaque contre Israël.

Tôt samedi, un composant central du projet du groupe a été touché par un drone présumé israélien au cœur de la forteresse du groupe, Dahiyeh.

L’attaque présumée de samedi, qui a marqué la première «action hostile» d’Israël au Liban depuis la seconde guerre du Liban en 2006, a été perpétrée par deux drones armés portant chacun 5,5 kg d’explosifs C4 et a gravement endommagé un malaxeur planétaire de taille industrielle, qui est nécessaire pour créer des propulseurs visant à améliorer le moteur et la précision des missiles.

Il a été touché avant d’être transféré vers un site sécurisé dans la vallée de la Bekaa.

Le mélangeur iranien sur mesure, qui est l’un des éléments clés de la technologie des missiles de précision, a été sérieusement endommagé et le mécanisme de contrôle informatisé qui se trouvait dans une caisse séparée a été totalement détruit lors de l’explosion.

Si le mélangeur était devenu opérationnel, il aurait permis au Hezbollah de produire de grandes quantités de missiles à longue portée et à guidage de précision qui constitueraient une grave menace pour Israël.

Projet de missile guidé de précision dirigé par le Hezbollah et dirigé par l’Iran

(IDF)

(IDF)

(IDF)

(IDF)

(IDF)

(IDF)

(IDF)

(IDF)

5 Commentaires

  1. Le Liban si cher à Macron payera sa complicité avec l’iran et Macron parlera de crimes contre l’humanité, de Réaction disproportionnée et votera une résolution violemment antiisraelienne.

  2. IL EST GRAND TEMPS POUR ISRAEL DE REPRENDRE LES ELIMINATIONS CIBLEES AUSSI BIEN A GAZA QU’AU LIBAN.LA TENSION EST AU MAXIMUM , SI LE HEZBOLLAH S’AMUSE A TIRER UN SEUL MISSILE,IL FAUT L’ANEANTIR COMPLETEMENT SANS TENIR COMPTE DES DOMMAGES COLATERAUX!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.