Golan: deux soldats syriens tués, 2 tanks et une pièce d’artillerie détruits, après la riposte israélienne (presse arabe)

Le plateau du Golan en Syrie dans une photos du 27 novembre 2014 où trois miliciens prorégime ont été tués et deux blessés dans un bombardement israélien qui a visé leur camp dans la localité de Qouneitra
JACK GUEZ (AFP/Archives)
Israël a riposté après 10 projectiles tirés depuis la Syrie qui se sont abattus sur Golan sans faire de blessé

Selon la chaîne libanaise, Al Mayadeen, deux syriens auraient été tués samedi dans les bombardements israéliens menés en Syrie en riposte à des projectiles tirés en direction du Golan.

L’armée israélienne a ciblé samedi des positions syriennes depuis lesquelles des projectiles avaient été tirés plus tôt dans la journée, a annoncé l’armée dans un communiqué.

En riposte à plus de dix projectiles lancés depuis la Syrie, qui ont frappé Israël dans la région du Golan, l’armée de l’air a bombardé le poste depuis lequel les tirs avaient été effectués, a indiqué l’armée.

Deux tanks appartenant au régime syrien et positionnés dans la région nord du Golan ont également été ciblés.

Un courrier visant à dénoncer « la violation inacceptable de la souveraineté israélienne » a par ailleurs été adressé à la FNUOD (Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement), établie à la suite de la conclusion d’un accord sur le dégagement des forces israéliennes et syriennes du Golan, et chargée de surveiller la mise en oeuvre de l´accord dans la région et le respect du cessez-le-feu.

Plus tôt, des projectiles tirés depuis la Syrie se sont abattus sur une zone non-habitée du versant israélien du plateau du Golan sans faire de blessé, a rapporté l’armée.

Il s’agirait selon l’armée, de tirs perdus dû au conflit syrien.

Par mesure de sécurité, l’armée israélienne a recommandé aux civils de s’éloigner de la zone frontalière, au vu des combats internes qui ont lieu près de la ville de Quneitra située dans la zone démilitarisée séparant la Syrie d’Israël, afin d’éviter tout incident.

La partie israélienne du plateau du Golan est régulièrement atteinte par des projectiles tirés depuis la Syrie et généralement considérés comme des tirs perdus, auxquels Israël a répondu à plusieurs reprises récemment.

En avril et en février dernier, l’armée israélienne avait ciblé des positions militaires syriennes dans le nord du Golan en réponse à plusieurs tirs de mortier.

En novembre 2016, l’armée avait déjà riposté en visant les forces du régime syrien en réponse à un tir d’obus qui s’était écrasé sur le plateau du Golan.

L’armée israélienne avait également attaqué en octobre deux positions militaires syriennes après des tirs en provenance de Syrie qui avaient endommagé la barrière de sécurité le long de la ligne de démarcation.

La ligne de cessez-le-feu sur le Golan était considérée comme relativement calme ces dernières années mais la situation s’est tendue avec le conflit syrien déclenché en 2011.

Israël s’emploie à rester hors de cette guerre civile mais craint les incursions de djihadistes sur son territoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.