Fait divers tragique à Trappes, Par Michèle Mazel

4
1522

Faits divers

C’est arrivé à Trappes. Une antique cité habitée depuis l’aube de l’humanité ou presque puisqu’elle remonte au néolithique. Aujourd’hui, petite ville d’une trentaine de milliers d’habitants qui connait un fort taux de chômage et quelques problèmes.

C’est là que le 23 août un homme armé « d’un grand couteau » selon des témoins, tue deux personnes et en blesse grièvement une troisième.  Simple fait divers dira la presse. Il est vrai qu’en cette période encore estivale, on s’efforce de profiter des derniers jours de vacances alors que la rentrée se profile et qu’elle s’annonce difficile. On comprend mieux alors la sorte d’indifférence qui a accueilli les événements qui se sont déroulés à Trappes.

Attardons-nous tout de même sur le récit qu’en fait Le Figaro : ” Un homme fiché S a tué jeudi matin sa mère et sa sœur avant d’être abattu par la police.”

Fiché S : on a déjà compris ou on croit comprendre. Le journal mentionne que l’attaque a été revendiqué par l’état islamique.  On se souvient peut-être que la veille de ladite attaque l’organisation djihadiste avait appelé fidèles et sympathisants à se livrer à des attentats à l’arme blanche, comme ce fut le cas à Trappes. Il en faut plus pour convaincre les autorités, lesquelles “se montrent prudentes.”

D’ailleurs, précise Le Figaro, cette attaque est traitée comme un simple fait divers sans connotation terroriste. Le parquet anti-terroriste n’a pas été saisi. Relisons cette information. Kamel S. – c’est son nom –   a sauvagement attaqué deux personnes et grièvement blessé une troisième avant d’être abattu par la police. Ce geste, il l’a accompli en proférant des propos à caractère religieux :   criant “à l’attention des policiers : « Allah Akbar, si vous entrez, je vous fume tous. ».

Le ministre de l’intérieur, venu sur place, expliquera que l’homme avait des « problèmes psychiatriques importants. » « Il a pété les plombs » dira un voisin.  Cela parait assez évident en effet.

Le ministre n’a pas cru utile de mentionner que selon Alain Marsaud, ancien juge anti-terroriste et aujourd’hui député Les Républicains, la ville est gouvernée de fait par les Salafistes ou encore qu’elle détient le record, non seulement, de France, mais encore d’Europe, des départs pour le Jihad. On notera aussi que près des deux-tiers de la population sont de confession musulmane.

D’ailleurs un quart des habitants sont des immigrés. On se demande toutefois ce qui a poussé cet individu à s’attaquer à sa mère et à sa sœur sans parler de la tierce personne. Leur tenue n’était pas assez modeste à son gré ? Elles lui auraient manquer de respect ?

Et puis, toujours suivant Le Figaro, l’homme « était Inscrit au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste » Cependant conclut le quotidien, « Pour l’heure, en tout cas, l’affaire reste de droit commun. Et quel que soit son mobile, si Kamel S. a agi sans complice, elle sera rapidement close. »

Circulez, il n’y a rien à voir. Inutile de se poser des questions.  Puisqu’on vous dit qu’il s’agit d’un simple fait divers…

Par ©Michèle Mazel

4 COMMENTS

  1. S’il ne s’agit que d’un problème de santé publique, et particulièrement d’une pathologie psychiatrique, des protocoles de soins existent :

    l’hospitalisation à la demande d’un tiers (HDT)
    la décision préfectorale d’hospitalisation d’office
    ces deux procédures sont parfaitement justifiées et encadrées par la loi, pour tous les “malades” potentiellement dangereux pour un tiers ou pour eux mêmes.
    La prévention serait également une bonne piste avec notamment une distribution publique de camisoles chimiques à l’entrée de “lieux” pouvant induire, générer des “dissociations mentales” des haines, la violence..

    Mais bon, vaste programme comme disait le Grand Charles..

  2. A vouloir être aveugle,sourd et muet on fini par recevoir un coup sur la tête en ce demandant comment celui ci est arrivé mais a ce moment là il sera trop tard cela vaut pour toute complaisance quel quelles soient

  3. C’est bizarre que dans certains milieux on ” péte les plombs ” quand on assassine .

    Ce n’est pas étonnant que le mot ” assassin ” trouve son origine dans celui de Haschich .

    En fait il y a belle lurette qu’ils ont ” pété les plombs ” et qu’ils nous les gonflent .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.