La marche, qui était destinée à rendre hommage à Mireille Knoll (Z’l) est passée.  Une marche qui a malheureusement laissé la Communauté sur le bord de la route… nationale.

Le jour de l’hommage national au Feu Colonel Beltrame, nos dirigeants n’ont pas su trouver comment nous unir dans le combat face à l’ennemi commun. Carton rouge.

Le Seder est passé, le quotidien va-t-il nous engluer une nouvelle fois ? Jusqu’à la prochaine.

Demain 4 avril, de 18 h à 20h nous nous rassemblerons devant la Mairie du XIème arrondissement place Léon Blum (!) à la Mémoire de Sarah Halimi (Z’l), à l’appel d’une nouvelle association de la Communauté, HaGoRa, indépendante  et résistante.

Certains disent : encore un rassemblement, n’est-ce pas de trop. Ce qui est de trop, ce sont ces meurtres horribles mus par la haine anti-juive et anti Israël. Il est nécessaire de rappeler que le XIème arrondissement est particulièrement ciblé: Bataclan, Charlie Hebdo, la Belle Equipe, Sarah Halimi (Z’l) , Mireille Knoll (Z’l) , Ilan Halimi, piégé boulevard Voltaire sur son lieu de travail. 133 morts.

Ce vendredi, c’était la même haine, à la frontière de Gaza où s’était massée, pour une soi-disant «marche pacifique», une foule épouvantable de milliers de personnes hurlant Mort aux Juifs et utilisant des enfants en première ligne, comme boucliers humains.

On ne peut dire que l’antisionisme est la forme nouvelle de l’antisémitisme sans prendre le risque, en même temps, en laissant se diffuser la délégitimation d’Israël, d’attiser l’antisémitisme.

L’appel à la retenue de la France n’alimente-t-il pas cette haine qui focalise sur Israël tous les maux, toute l’agression, comme si cette marche n’affichait pas une hostilité extrême, comme si les morts chaque semaine, au couteau, à la voiture-bélier n’étaient que des incidents et non pas des actes d’une sale guerre (article de Jacques Benillouche)   https://benillouche.blogspot.fr/2018/04/le-quai-dorsay-appelle-israel-la-retenue.html.

Médiapart a osé titrer « Israël continue la Shoah des Palestiniens ». Déjà des milliers de pneus sont amassés sur la même frontière pour un incendie immonde programmé vendredi prochain, afin de détruire les barrières de sécurité. Pacifique, cette fumée hyper toxique ? Pacifique ce désastre ?

Il est à craindre que cette nouvelle forme d’attaque par une foule ne se retrouve bientôt ici.

Le tableau est bien noir, mais Pessa’h ne nous rappelle-t-il pas que le Peuple Juif a survécu à l’esclavage, à la terreur, aux lois infâmes, à l’humiliation ? Même à la Shoah.

Alors demain 4 avril, en mémoire de Sarah Halimi (Z’l) torturée et défenestrée par un tueur wouakbarien le 4 avril 2017, si vous ne vous rassemblez pas pour réexaminer les conditions de sécurité et de solidarité déjà mises en place, portez un signe, un brassard ou quelque chose de bizarre, pour que l’on vous demande pourquoi ?

Et vous parlerez de Sarah Halimi (Z’l), de Feu le Colonel Beltrame, de Mireille Knoll (Z’l) ou de Sébastien Sellam dont Meyer Habib a annoncé qu’il allait demander la réouverture du dossier.  Faisons un signe, ce n’est pas grand-chose, mais ce petit signe permettra de faire reculer  l’indifférence, la première alliée de ceux qui tuent.

A l’instar du peuple israélien, soyons en perpétuelle alerte, animés par nos convictions et tournés vers l’action. Rester ne peut être un renoncement, partir ne doit pas être une fuite. Nous renouons avec la vieille et difficile histoire qui est la nôtre. Vendredi, 7 ème Jour de Pessa’h, notre histoire chantera, debout, la Traversée de la Mer Rouge, comme chaque matin. Be haTikvah.

Moadim le Sim’ha

Evelyne Gougenheim

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.