Effet trump : éviter à Israël une victoire à la Pyrrhus©

14
1156

La reconnaissance par le président Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël a suscité l’euphorie dans les milieux sionistes. Cette euphorie n’était pas justifiée. Il est vrai qu’aucune nouvelle Intifada n’a éclaté, comme l’avaient espéré les ennemis d’Israël. Pourtant, la déclaration de Trump pourrait s’avérer être une victoire à la Pyrrhus pour Israël.

Depuis 1948, Israël a bénéficié d’un soutien écrasant aux États-Unis et quasi unanime au sein de la diaspora juive. Or, le fait que la reconnaissance par Trump de la capitale historique du peuple juif ait suscité l’opposition des dirigeants politiques démocrates ainsi que celle de nombreux dirigeants communautaires juifs, devrait nous interpeler. Si Israël ne peut plus compter sur le soutien du mouvement réformiste américain pour affirmer ses droits sur Jérusalem, comment surmontera-t-il une opposition bien plus forte au moment de défendre les intérêts juifs en Judée Samarie ?

Israël est dangereusement isolé. A part le locataire actuel de la Maison Blanche, les sionistes chrétiens et les juifs de droite, à peu près tout le monde semble penser qu’un accord de paix entre Israël et les Palestiniens devrait se baser sur l’expulsion massive de familles juives, qui ont résidé paisiblement dans les territoires dits de ‘Cisjordanie’ depuis trois générations.

Les récents remous autour de la question de Jérusalem mettent en évidence la force du consensus international autour d’une solution au conflit, basée sur deux états, le long des lignes d’armistice de 1967. Même le président Trump, l’ami le plus loyal d’Israël, a clairement indiqué que sa reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël n’avait pas vocation à déterminer quelles devraient être les limites de la ville dans un futur traité de paix. Par conséquent, il n’est guère réaliste de croire que les diplomates américains défendront les Juifs des territoires contre le monde entier.

Ceux qui pensent que cela n’a pas d’importance se voilent la face. C’est important parce que les dirigeants israéliens ne pourront pas toujours compter sur la stupidité des dirigeants palestiniens. Le Hamas, par exemple, a fait une énorme erreur stratégique en profitant de sa mainmise sur Gaza pour déclarer immédiatement le djihad, construire des tunnels terroristes et lancer des missiles dans le but de remplacer Israël par un Etat islamique. Grâce au fanatisme du Hamas, les diplomates israéliens ont persuadé des acteurs clés de la scène internationale du bien-fondé du statu quo en Cisjordanie et que le moment n’était pas encore venu pour reconnaitre un Etat palestinien.

Si le Hamas avait été pragmatique, il aurait respecté un cessez-le-feu à long terme à Gaza et refusé de reconnaître les Accords d’Oslo, au motif politiquement avisé de soutenir un Etat binational en Terre Sainte plutôt qu’une solution à deux Etats préconisée par Israël et l’Autorité palestinienne. Si le Hamas avait choisi cette stratégie, il est loin d’être certain que la communauté internationale considérerait aujourd’hui le fait de ne pas reconnaître l’indépendance palestinienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est comme une raison valable.

Malheureusement pour Israël, le Hamas pourrait apprendre de ses erreurs. Il n’y a aucune raison de supposer qu’il sera aussi imprudent à l’avenir qu’il l’a été jusqu’à présent. Israël doit donc se préparer à l’avenir à ce que les élites internationales – et pas seulement les journalistes étrangers et l’opinion publique mondiale – auront davantage de poids sur le conflit concernant la présence d’Israël en Cisjordanie.

Il est essentiel qu’Israël justifie les droits des résidents juifs en Cisjordanie principalement en termes de démocratie et de droits de l’homme plutôt qu’en langage biblique. Mais même si la hasbara israélienne commençait à défendre intelligemment les droits des résidents juifs en Cisjordanie, cela ne suffirait probablement pas à garantir un avenir juif dans la région sur le long terme.

Des Israéliens avant-gardistes tels que le Dr. Mordechai Kedar et Naftali Bennett, le leader du parti « Le Foyer juif », ont compris qu’Israël avait besoin d’un plan sur le long terme afin de sécuriser ses intérêts historiques et sécuritaires dans les territoires. Leurs recommandations qui visent à établir des émirats souverains en Cisjordanie et à accorder la citoyenneté israélienne aux Arabes de la zone C sont pragmatiques et servent les intérêts matériels et sécuritaires à la fois des Israéliens et des Palestiniens.

Le défaut de ces plans est de ne pas considérer comme vital d’obtenir le soutien des Palestiniens. Or, sans ce soutien, il sera très difficile de contrer les accusations selon lesquelles les «émirats» de Kedar ne seront que des fantoches levantins et que l’offre de Bennett d’«autodétermination partielle» des Palestiniens en Cisjordanie équivaut à un semi-apartheid permanent.

Le plan de Naftali Bennett qui consiste à offrir la citoyenneté israélienne aux Palestiniens résidant dans la zone C est sage. Cependant, pour que cette décision soit légitimée par la communauté internationale, elle devra refléter les vœux non seulement des dirigeants israéliens mais aussi des quelques 100 000 Palestiniens qui seront concernés. Bennett sait que les Palestiniens vivant dans la zone C sont déchirés entre leur fierté arabo-islamique et leur peur et leur haine de l’Autorité palestinienne. Il est temps pour Israël de transformer cette situation en une situation gagnant-gagnant pour tout le monde.

Israël devrait commencer par accorder généreusement des permis de travail, des bourses et des droits à des traitements préférentiels dans les hôpitaux israéliens, aux Palestiniens vivant dans la zone C. De plus, Israël devrait investir dans l’infrastructure et les installations à la disposition des Palestiniens de la zone C et les élever à un niveau comparable de celui accordé aux communautés juives.

La raison d’être de ces efforts est triple: premièrement, pour (ré) affirmer le principe qu’Israël est au service du bien de tous, qu’il gouverne à égalité juifs et arabes; et deuxièmement, démontrera que la souveraineté israélienne en Cisjordanie ne peut être qualifiée d’apartheid; et troisièmement, permettra d’obtenir le soutien des Palestiniens de zone C aux intérêts vitaux d’Israël.

Le défi pour les stratèges israéliens est de s’assurer du soutien palestinien aux intérêts vitaux des juifs de Cisjordanie. Sans cela, la légitimité des intérêts israéliens dans ce domaine sera proche de zéro, et pas seulement à Bruxelles, Moscou et Pékin, mais aussi à New York et à Washington. En effet, seule l’acceptation par les Palestiniens ordinaires des propositions israéliennes permettra à l’État juif d’obtenir le soutien massif des élites internationales et des États donateurs – un soutien qui sera essentiel pour contraindre les dirigeants palestiniens à abandonner leur ambition d’effacer toute vie juive de Cisjordanie.

Ce serait une erreur de croire que si un référendum était organisé maintenant dans la zone C, la plupart des Palestiniens opteraient pour la citoyenneté israélienne. Des décennies d’expérience avec Jérusalem-Est suggèrent que la plupart des Palestiniens sont trop fiers et trop patriotiques pour demander la citoyenneté israélienne. D’autre part, la fierté et le patriotisme n’empêchent pas les Arabes de Jérusalem-Est de profiter des salaires israéliens, de l’assurance nationale de santé et des prestations de chômage. Cela évite de les pousser à assassiner des Juifs comme le Fatah et le Hamas les incitent à le faire.

Cela suggère que beaucoup de Palestiniens sont désireux de trouver une voie qui leur permettrait de préserver leur honneur et leur dignité tout en défendant leurs propres intérêts. Israël doit leur fournir l’accès à une telle voie s’il veut assurer un avenir pacifique et prospère aux Israéliens et aux Palestiniens.

Il n’est pas réaliste d’espérer que les Palestiniens vivant en Cisjordanie, ou une partie conséquente d’entre eux, approuveraient les plans de Kedar et Bennett dans un proche avenir. Ce qui est réaliste en revanche c’est de pouvoir convaincre une majorité de Palestiniens vivant en zone C qu’un meilleur statu quo pendant une période intérimaire de 10 ans est préférable à une soumission totale à l’Autorité palestinienne à leur détriment.

Concrètement, cela signifie qu’Israël devrait organiser des référendums en zone C pour demander aux résidents locaux de choisir parmi les options suivantes:
1.L’autorité palestinienne sera souveraine dès qu’un accord de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne sera signé, avec la perte subséquente de tous les avantages économiques et sociaux israéliens dont ils bénéficiaient.
2.Une période intérimaire de 10 ans avec autonomie administrative, sécurité israélienne et accès garanti à tous les droits économiques et sociaux accordés aux citoyens israéliens
3.La souveraineté Israélienne

Étant donné le savoir-faire israélien et les avantages proposés, il est probable que les résidents de la zone C voteraient pour la deuxième option qui leur garantirait une décennie de progrès social et économique. Au cours de cette décennie, Israël devrait s’assurer que les résidents de la zone C seraient récompensés de leur loyauté et auraient d’excellentes raisons de soutenir l’option 3 lors d’un deuxième référendum, une décennie plus tard.

En bénéficiant du soutien, consenti librement et démocratiquement, des Palestiniens ordinaires résidents en zone C pour une coopération avec Israël, l’Autorité Palestinienne et le Hamas seraient discrédités dans leurs exigences d’obtenir une Cisjordanie ‘Judenrein ‘. Cela ouvrirait la voie à la paix et à la coexistence entre Juifs et Arabes dans les territoires, condition préalable à une paix véritable entre un État palestinien souverain et Israël.

Israël doit saisir l’occasion historique qui lui est offerte par une administration américaine résolument pro-israélienne, un monde arabe et musulman faible et divisé, et des dirigeants palestiniens corrompus, fanatiques et de courte vue, pour engranger l’adhésion des Palestiniens ordinaires comme partenaires pour la paix.

Ce serait une erreur de la part des dirigeants israéliens de ne pas le faire. L’opposition forte et puissante qui s’est manifestée devant la déclaration du président Trump sur Jérusalem, démontre clairement qu’Israël aura besoin du soutien des Palestiniens ordinaires pour que ses intérêts en Cisjordanie soient reconnus par la communauté internationale, l’establishment américain et même par les principaux leaders Juifs de la diaspora.

{Rafael Castro est un analyste politique formé à l’université de Yale et à l’université hébraïque, basé à Berlin. Ses analyses sur la politique du Moyen-Orient paraissent régulièrement sur YNET. Rafael peut être contacté à rafaelcastro78@gmail.com}

BESA CENTER – traduction JFORUM

14 COMMENTS

  1. Le motif pour lequel Donald TRUMP a reconnu Jérusalem en tant que capitale d’Israël , c’est pour faire échec au plan machiavélique ourdi par l’ancien Président des Etats-Unis Obama , les Arabes et leurs complices Européens pour délégitimer l’Etat Israël (BDS) afin d’exterminer les Juifs de Palestine , selon un plan qui avait été prévu par Hitler , Chancelier de l’Allemagne nazie et Amin Al-Husseini, le Mufti de la mosquée de Jérusalem;
    1° – la première phase de ce complot a consisté à faire voter par le Parlement européen des mesures de boycott contre Israël et la reconnaissance de “la Palestine”, bien que cela soit contraire aux Statuts de l’ONU puisque ce pays n’existe pas.
    2° – la deuxième phase de ce complot a été exécutée par l’UNESCO qui a voté en masse pour déposséder les Juifs de leurs Lieux Saints tels que Le Khôtel (Mur des Lamentations) rebaptisé “Al-Bouraq” du nom de l’âne du Prophète Mahomet et le Tombeau des Patriarches qui est devenu une mosquée alors qu’il contient les restes de plusieurs générations de Prophètes Juifs alors qu’il existe un titre de propriété datant de l’époque Antique qui atteste de l’achat de ce terrain par les Juifs.
    3° – la 3ème phase de ce complot, c’est la signature en faveur de l’Iran d’un accord nucléaire permettant à ce pays musulman hostile aux Juifs de produire la bombe nucléaire destinée à détruire l’Etat Israël.
    4° – la quatrième phase de ce complot, c’est l’ouverture très large des frontières européennes à l’arrivée massive de migrants musulmans chargés de terroriser les Juifs pour les exterminer ou les chasser vers Israël afin de les rassembler pour faciliter la réalisation de la Phase n° 3 par l’Iran qui a promis de détruire Israël avec sa bombe nucléaire.

    Mais, l’élection inattendue et miraculeuse de Donald TRUMP à la Présidence des Etats-Unis est venue interrompre ce processus macabre qui a été démasqué par ses Conseillers et ses Services Secrets de sorte que certains pays sont désormais dans son collimateur.

  2. l’article de ce Monsieur Castro est un tissus de bêtises et les réponses des intervenants qui me précèdent le démontrent avec clarté . Etant israélien depuis 57 ans , j’ai l’impression d’avoir sous les yeux les propos chimériques d’un gauchiste israëlien ! les indécrottables …..

    • A court d’idées, on se jette des anathèmes à la figure : pas d’arguments à opposer, juste c’est “gauchiste” ou c’est “fasciste” : ça stimule la matière grise, mais dans le sens du cerveau reptilien.

      Une des remarques intelligentes de ce texte consiste à proposer une autre offre politique que le Hamas et le Fatah. Déjà, c’est proposer une porte de sortie, et en cela, ce n’est justement pas un texte de “gauchiste” en soi, prêt à toutes les manipulations encensant un pouvoir de négociations à cette bande issue des groupes terroristes.

      D’autre part, il a pour objectif de ne pas prendre la déclaration de reconnaissance de Jérusalem comme une forme de fuite en avant sans savoir dans quelle direction. Il aménage, fait de l’aménagement de territoire (certes, toujours imparfait, plein d’obstacles concrets..).

      Le premier gauchiste a été Shimon Peres et les promoteurs de ce processus d’Oslo à armes “égales” avec des filous et des assassins. Si les notables arabes de Naplouse et d’ailleurs n’avaient pas été éliminés ou terrorisés (par l’OLP), peut-être que certaines solutions plus “raisonnables” localement auraient pu voir le jour. On le tient de journalistes clairvoyants comme Uri Dan et bien d’autres, avant que le processus (prévu par l’OLP pour échouer, sur le modèle de la “lutte par étapes” – Kaddoumi-) ne s’envenime.

      Les autres solutions proposées par beaucoup (trop) s’apparentent trop souvent à un grand nettoyage ethnique, justifié par messianisme abêti, fonctionnant par pur déni de la réalité sur le terrain (urbanisation arabe, démographie et absence de plan “logique” pour “déblayer le terrain” comme ils disent) sans autre forme de réflexion (procès).

      On a encore le droit de réfléchir avant d’agir par réactions-impulsions et en miroir du terrorisme.

      Concrètement, les successeurs d’Abbas n’auront pas d’autre choix que de se contenter de ce qu’on leur accorde. Ils auront même tendanciellement moins de moyens et moins de pouvoirs accordés par, seulement, une partie des Etats partie prenante… L’Europe va t-elle combler le manque à gagner de l’AP ou de l’UNRWA? On sait que non.

  3. “”C’est notre seule et simple présence qui représente leur humiliation…
    On pourra exhumer toutes les traces archéologiques, exhiber les vases, cachets et autre preuve, rien ne changera dans le projet koranik, le but est de liquider le Judaïsme pour que l’islam resplendisse dans la victoire.
    Aucun pacte, aucune signature ni traité ne tiendront devant ce “projet”.

    xxxxxxxxxxxxx

    quelle pertinence chez notre Liahou!

    eblouissant comme d’ habitude! 😆

    et si convaincant

  4. il ne suffit pas de gloser

    un bon gros conflit, joint a l’ abdication de Abdallah de jordanie

    la voilà la seule solution…..et nos arabes qui squattent yéhouda et chomron devront partir vers leur vrai pays l’ artificielle Jordanie

    tout le reste, trois états pour 5 présidents,deux peuples, un cornet de frites pour toute la classe……pipi de chat et encu … de mouches!

    tiens! va donc expliquer a un juif comme moi…connaisant le monde arabo musulman presque aussi bien que Kédar qu une terre juive peut etre partagée avec 50% de muzzies
    une terre juive, c’est 100% de juifs et là, je me sentirais chez moi, vraiment!

    vous avez vu vous dans tout le monde arabo musulman accepter une demande de partage avec la moindre minorité ?

    les Arabes c’est le genre “ce qui est a moi est a moi et ce qui est a toi on peut négocier”

    JAMAIS !!
    regardez l’ état de la France avec ses 25% d’ arabes…et réflechissez..pas trop longtemps tout de même

  5. TRUMP ne peut, peut-être , pas compter sur la communauté juive démocrate mais il peut compter sur les Evangéliques qui connaissent DIEU et la BIBLE , et qui savent que JERUSALEM est la Capitale Eternelle d’ISRAEL car elle est la DEMEURE du DIEU du Peuple d’Israël !! Les prophètes l’ont répété il y a 3000 ans et cela s’accomplit !! Bénis seront ceux qui bénissent Israël et Maudits seront ceux qui maudissent Israël !
    Et ces prophéties sont en train de s’avérer vraies; que deviennent les Etats arabes … que deviendra l’Europe , et le Vatican qui s’allie avec qui …?n on le devine , voyez vous-mêmes !!!

  6. L’auteur de ce texte n’arrête pas de parler de “Cisjordanie” !!! si vraiment vous pensez que cette JUDEE SAMARIE est un Territoire de JORDANIE rendez la aux jordaniens !!!! Inutile de palabrer bêtement !!!!
    Bientôt vous direz que la GALILEE est “Cissyrie ” ou “Cisliban” !!!! et le NEGUEV Cisarabie !!!

    Ce rafaël a été formé où ???? il est tombé amoureux d’un palo ??

  7. Désolé de vous dire que toutes vos professions de foi sur la “bonne” réaction des palestiniens comme vous les appelez de la zone C est une illusion !

    Jamais les arabes n’ont eu et n’auront de réaction intelligente qui iraient dans le sens de leurs intérêts , La preuve c’est la radicalisation des arabes israéliens , leur mentalité tribale de solidarité aveugle et irréfléchie quoiqu’il leur en coûte s’est confirmée au fil des 70 ans de l’histoire d’Israel .

    Les intellos en savates robe de chambre et pipe à la bouche de leurs salons parisiens n’ont pas fini de nous annoncer des catastrophes si on s’avisait de dire zut et d’être enfin clair sur Jerusalem qui n’est pas à négocier et qu’un état arabe de plus c’est une succursale djihadiste Hamas land sous tutelle iranienne pire que Gaza que Sharon a stupidement donne à ces barbares. De plus c’est une aberration contraire à l’avis des état-majors occidentaux en désaccord complet avec leur direction politique . Pour les militaires la question n’est pas de savoir si Israel doit ceder des territoires, c’est de savoir combien de millions de dollars l’Occident peut proposer à Israël pour récupérer aux arabes un maximum de territoires qu’il faut soustraire à l’invasion terroriste Chiite du Hezbollah et De L’Iran et Sunite De Daesh du Hamas et des Palestiniens !

  8. Un effondrement moral et politique de l’Europe (en tant que telle: pas celui des pays qui la constituent, bien sur; cela n’est ni probable ni souhaitable) n’est pas totalement a exclure: Brexit, menaces contre la Pologne et la Hongrie, vacuite d’une diplomatie qui semble etre fondee sur le rejet des Etats-Unis et la haine d’Israel, deMerkelisation presente de l’Allemagne, divorce de plus en plus affirme entre la Commission et les citoyens … S’il se produisait, cela changerait completement la donne au Proche-Orient. On peut toujours rever …

  9. Il n’y a pas eu d’ “opposition forte et puissante []devant la déclaration du président Trump sur Jérusalem “. Les Falastiniens doivent faire savoir s’ils suivent aveuglément leurs dirigeants corrompus ou s’ils préfèrent une réelle coopération avec Jérusalem (pour le moment impossible en raison de la peur de dévoiler leur sentiment profond).

  10. Je reste perplexe devant ces très jolies propositions, qui ne tiennent pas compte d’un point, semble-t-il, important.
    Pour contracter la paix, il faut être au moins deux.
    Et tout laisse entendre que rien n’a changé et ne changera jamais dans la perception de notre présence sur cette Terre Juive : nous sommes le corps étranger à extraire.
    Les “falestiniens” ne seront juste jamais qu’un pretexte, et si tous avaient fuits dans les pays limitrophes en 48, et même après, ce serait une coalition arabo-musulmane qui serait aux frontières, prête à la guerre d’extermination. En fait, on nous chante depuis des decennies ” l’humiliation” des arabes pour des guerres perdues, mais ce ne sont que radotages.
    C’est notre seule et simple présence qui représente leur humiliation…
    On pourra exhumer toutes les traces archéologiques, exhiber les vases, cachets et autre preuve, rien ne changera dans le projet koranik, le but est de liquider le Judaïsme pour que l’islam resplendisse dans la victoire.
    Aucun pacte, aucune signature ni traité ne tiendront devant ce “projet”.
    En fait, la seule accalmie que le peuple juif aura connue sera sous le règne du roi Salomon. Pour le reste, la paix n’a jamais existé.
    La tentative d'”eradiquer” les Juifs du Monde est ontologique à leur religion. Simple, non ? Et même, excusez de ce realisme, la reconnaissance par l’Onu, n’a qu’un but inavoué, celui de reunir les Juifs du monde pour qu’ils y trouvent un foyer, au sens étymologique,, qu’ils y soient brûlés, vraiment, sinon comment expliquer les frontières indéfendables consenties et imposées ?

  11. Un article et des propositions a mon (tres modeste) avis tres intelligentes (les plus intelligentes que j’ai lues jusqu’a aujourd’hui):

    1. “(ré) affirmer le principe qu’Israël est au service du bien de tous”.

    Il s’agit en effet d’un domaine ou Israel est a l’evidence de premier plan (medecine, science, technologie, agriculture, eau, aide a l’Afrique …): il faut le faire savoir et le repeter. Qu’il n’y ait pas la (a l’oppose des arguments demographiques ou historiques, toujours discutables) une “symetrie” entre les Israeliens et les Palestiniens saute aux yeux de toute personne un tant soit peu intelligente.

    2.” … beaucoup de Palestiniens sont désireux de trouver une voie qui leur permettrait de préserver leur honneur et leur dignité tout en défendant leurs propres intérêts. Israël doit leur fournir l’accès à une telle voie s’il veut assurer un avenir pacifique et prospère aux Israéliens et aux Palestiniens”.

    Il me semble qu’il y a la la cle de la paix. Les offres de mediation, d’ou qu’elles viennent, devraient poliment etre ecartees: elles ne sont souvent faites (diplomatie francaise, …) que dans l’interet de la partie qui les propose, et finissent toujours par avoir un effet contre-productif.

    • De quel droit parlez-vous “de fournir aux Arabes Palestiniens l’occasion de préserver leur honneur” et de quel honneur s’agit-il , celui d’avoir fait alliance avec Hitler pour exterminer les Juifs d’Europe en attendant d’éliminer ceux de Palestine comme cela leur avait été promis par le Chancelier de l’Allemagne nazie Adolphe Hitler ?
      Sachez que pendant la guerre de 1939-1945 les Arabes de Palestine se sont rendus coupables de “crimes contre l’humanité” en faisant alliance avec les nazis qu’ils ont servi sous l’uniforme des Waffen-SS; d’ailleurs, leur leader , le Mufti de la mosquée de Jérusalem (Amin Al-Husseini) s’est enfuit alors qu’il était recherché par le Tribunal de Nuremberg pour être jugé et condamné à mort.
      En se fondant sur le motif imprescriptible de “crime contre l’humanité” , l’Etat d’Israël serait parfaitement fondé à exiger que les Arabes de Palestine soient déboutés de leurs prétentions territoriales, notamment sur la Judée-Samarie.
      Surtout qu’il existe, en la matière, la jurisprudence de l’Empire Ottoman dont les possessions territoriales ont été démantelées par les Alliés pour avoir participé à la guerre de 1914-1918 aux côtés de l’Allemagne !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.