Des archéologues israéliens auraient trouvé le lieu où est né Saint-Pierre

2
195
(FILES) In this file photo taken on August 06, 2017, a general view of an archeological excavation site, believed to be the location of a biblical village that was home to Saint Peter, near the Sea of Galilee in northern Israel. - Excavations in Israel's Galilee have uncovered remains of an ancient church said to mark the home of the apostles Peter and Andrew, the dig's archaeological director said on July 19, 2019. (Photo by MENAHEM KAHANA / AFP)

En Israël, des archéologues pensent avoir trouvé le lieu où est né Saint-Pierre

Une église byzantine retrouvée à El Araj correspondrait à l’antique Bethsaïda, un village de pêcheurs où les apôtres André et son frère sont nés.

A-t-on enfin trouvé l’antique Bethsaïda, berceau du christianisme? Des archéologues israéliens ont assuré vendredi avoir découvert une église dans la région de la Galilée, qui aurait selon eux été érigée sur le lieu de l’ancienne maison des apôtres Pierre et André.

Cette église byzantine a été retrouvée à El Araj, entre les lieux bibliques Capharnaüm et Kursi, a annoncé Mordechaï Aviam, qui dirige les fouilles archéologiques.

Selon lui, il s’agirait de Bethsaïda, un village de pêcheurs où Pierre et son frère André sont nés, selon l’Évangile de Jean. Saint-Pierre, ancien pêcheur, est considéré par la religion chrétienne comme l’un des premiers disciples de Jésus.

Pour l’Église catholique, il est le premier pape. L’église découverte correspond à la description qu’en fait l’archevêque bavarois Willibald, lors de son voyage à Bethsaïda en 725: il avait alors indiqué qu’une église avait été construite sur le lieu où avaient vécu Pierre et André.

«Entre Capharnaüm et Kursi, il n’y a qu’un seul endroit que ce visiteur du VIIIe siècle décrit comme église», souligne M. Aviam. «Et nous avons découvert» cette église.

«Nous n’avons mis au jour qu’un tiers de l’église, voire un peu moins, mais il s’agit bien d’une église, nous en sommes sûrs. La structure est celle d’une église, les dates (de construction, ndlr) sont de l’époque byzantine, les mosaïques au sol sont typiques» de la période.

Des recherches encore nécessaires

Les fouilles, qui ont commencé il y a deux ans, ont permis de découvrir un village romain, avec de «la poterie, des pièces de monnaie, de la vaisselle en pierre dure caractéristique des foyers juifs au Ier siècle», ajoute Mordechaï Aviam.

D’autres sites pourraient toutefois être identifiés comme le lieu de naissance de Saint-Pierre. À deux kilomètres d’El Araj, le site d’e-Tell fait ainsi l’objet de fouilles depuis 1987, ce qui a permis de découvrir les ruines d’un ancien temple romain.

Pour le professeur américain R. Steven Notley, associé aux fouilles à El Araj, il faut continuer les recherches avant d’établir avec certitude qu’El Araj est bien Bethsaïda. «Trouver une inscription (…) décrivant en mémoire de qui (l’église) a été construite» serait une bonne façon de s’en assurer, a-t-il déclaré au journal israélien Haaretz.

Les archéologues qui travaillent sur le chantier d’El Araj tiennent un journal de bord sur Facebook, qui rend compte de leurs découvertes au jour le jour.

2 COMMENTS

  1. Et les contes et légendes tiennent lieu de faits historiques…
    Que le village soit ancien, on n’en doute pas. Quant à y situer la naissance de Pierre, Paul ou Jacques, cela relève du mythe, écrit loin de là, au moins un siècle et demi plus loin que la légende présumée et sa datation.
    C’est comme le natif de Nazareth… Né par anticipation dans une ville qui n’existait pas au moment où on le fait naître par écrit !
    La recherche du sensationnel et du tourisme de bénitier ne peux pas tout justifier.

    • Toute le monde sait qu’il n’était pas de Nazareth, mais nazareen (vœu de nazir) . C’est une erreur de copistes.
      Mais “Pierre” (Peretz) n’est point né “saint”, anachronisme ubuesque, mais canonisé bien plus tard. Les apôtres n’étaient évidemment pas chrétiens, puisque le christianisme n’existait pas. Tous Juifs, sauf Luc. Quant au Paul, il ne faut bien entendu point le confondre avec celui de Tarse, (Shaoul), véritable fondateur du christianisme, celui qui a modifié la Loi, contre les recommandations de Jésus, qui exigeait que pas un youd (yota), la plus petite lettre hébraïque, ne soit soustrait, ajouté ou déplacé à la Loi.
      Pauvre christianisme, embourbé dans son celibat, son péché originel, et la disparition dramatique de son clergé…
      Et ce serait nous autres, Juifs, qui serions aveuglés ?
      Vite, frères chrétiens, faites des bulles, avant que vos fondations….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.