Le Danemark a ordonné l’abattage d’environ 17 millions de visons, suite à la mutation inquiétante du virus de la Covid-19, touchant les humains. Jeudi, le Ministère de la santé danois a déclaré que cette mutation avait « très probablement » disparu.

Faits clés

  • La Première ministre danoise, Mette Frederiksen, a ordonné l’abattage de millions de visons, après que l’un des instituts de santé publique du pays a identifié une souche de Covid-19 – généralement appelée « cluster 5 » – liée au vison, potentiellement résistante aux vaccins actuellement en cours de développement.
  • Mette Frederiksen a décrit la menace que représente ce virus muté – qui, selon elle, a déjà été découvert chez 12 personnes dans le nord du pays – comme « très, très grave », avec des conséquences potentiellement « dévastatrices dans le monde entier ».
  • Dans un communiqué publié jeudi, le Ministère de la santé a déclaré que la version mutée de la Covid-19 n’avait pas été détectée depuis septembre, concluant qu’elle avait « très probablement disparu ».

Contexte clé

Les visons sont particulièrement sensibles aux coronavirus, une situation qui s’aggrave dans les exploitations où ils sont élevés en grand nombre et à proximité immédiate, ce qui augmente les risques de propagation de la maladie.

Des épidémies ont ravagé des troupeaux dans le monde entier, et dans certains cas, elles se sont propagées aux populations humaines. Suite à plus de 200 infections humaines liées au vison au Danemark, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a annoncé qu’elle allait enquêter sur l’élevage de visons dans le monde entier afin d’éviter que le virus ne se propage du vison à l’homme.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

Forbes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.