Deux escalades majeures au Moyen-Orient : les rebelles yéménites Houtis tirent des Scuds contre une base aérienne saoudienne. L’Etat Islamique menace les rebelles syriens. 
 
 

Les sources militaires saoudiennes ont rapporté samedi 6 juin que des batteries de défense anti-aérienne ont intercepté des missiles Scuds tirés par les rebelles Houtis du Yémen, en direction de Khamis al-Mushait , la plus grande base aérienne du royaume, située au Sud-Ouest du pays. C’est, précisément, de là que les avions bombardiers saoudiens décollent pour frapper des cibles des rebelles Houtis yéménites. Les sources militaires de Debkafile révèlent que les systèmes anti-missiles Patriot, qui ont dû être activés pour la première fois, étaient manipulés par des équipages américains. C’est la première intervention américaine directe dans le camp saoudien, durant ce conflit au Yémen. 

larabie-saoudite-intercepte-un-missile-scud-tire-par-les-rebelles

C’est aussi la première fois que les rebelles Houtis ou leurs alliés ont tiré des missiles Scud contre le royaume pétrolier. Nos sources ajoutent que ce lancement était supervisé par des officiers du Hezbollah. Ils ont été acheminés par Téhéran au Yémen pour faire monter les enchères de la guerre, en dépit du fait que les Etats-Unis, les représentants des gouvernements saoudien et yéménite se soient réunis secrètement à Muscat, vendredi, après s’être mis d’accord pour assister à une conférence sur la paix, à Genève, ce mois-ci. Quoi qu’il en soit, durant toute la nuit de vendredi à samedi matin, les forces Houties et les unités militaires de leurs alliés ont poursuivi les combats contre l’armée saoudienne et les lignes de défense de la Garde Nationale, dans leur effort pour effectuer une percée et s’emparer de territoires dans les provinces du sud du royaume. Les insurgés cherchent, de toute évidence, à s’emparer d’atous stratégiques afin de renforcer leur emprise avant la conférence de paix. 

Le Guide Suprême de l’Iran, l’Ayatollah Ali Khamenei jongle avec ses pions, sur le front de guerre syrien en pleine détérioration. Dans les heures à venir, on s’attend largement à ce qu’il annonce l’activation du pacte mutuel de défense de 2006, entre l’Iran et la Syrie, selon lequel chaque signataire s’engage à envoyer des troupes militaires si nécessaire pour défendre son partenaire. 

Jeudi 4 juin, Khamenei a décoché des flèches empoisonnées contre l’administration Obama : « Les Etats-Unis tolèrent les groupes extrémistes en Syrie et en Irak et les aident même en secret », a t-il accusé. 

Nos sources militaires ajoutent que bien que diverses publications moyen-orientales, en particulier au Liban, mentionnent que l’Iran a déjà envoyé des unités d’un volume allant de 7.000 à 15.000 hommes de troupes en Syrie, aucune n’a, pour le moment atterri, excepté les milices chiites, ramenées lors d’une phase antérieure du conflit syrien. L’annonce attendue de la part de Khamenei pourrait grandement modifier cette situation. 

L’Etat Islamique (Daesh) n’est pas en reste. Samedi matin, le groupe djihadiste a diffusé un avertissement aux forces rebelles combattant dans le Sud – le secteur de Dera’a, dans le sud de la Syrie près du point de rencontre entre les frontières jordanienne et israélienne et le secteur de Quneitra, en face du Golan syrien. Daesh leur ordonne de rompre tout contact avec le poste de commandement avancé américain en Jordanie -Command Forward ou CF- qui est situé dans le nord d’Amman, et avec le centre de commandement des opérations au Nord d’Israël. Tout groupe rebelle syrien restant en contact avec l’un ou l’autre de ces deux postes de commandement sera traité comme infidèle et encourra la sanction maximale de la décapitation, a mis en garde le groupe Daesh. 

On a encore pu cerner cette impression que des événements inquiétants agitent le régime, vendredi soir, lors d’un communiqué inhabituel du porte-parole de l’armée israélienne, annonçant que les batteries de défense anti-aériennes Dôme de Fer ont été déployées autour de certaines villes ou d’autres localités du sud, bien qu’il ne soit fait aucune mention particulière de la préparation d’autres attaques à la roquette, auxquelles on doit s’attendre, à partir de la Bande de Gaza. Les sources de Debkafile ajoutent : ces premières batteries anti-missiles ont été disposées, jeudi soir 4 juin, sur certains points vulnérables du sud d’Israël : au point le plus au sud du Port d’Eilat, sur le Golfe d’Aqaba (que Daesh menace d’attaquer) jusqu’au port occidental d’Ashdod, sur la Méditerranée. 

DEBKAfile Reportage Spécial 6 juin 2015, 1:12 PM (IDT)

debka.com

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.