A woman holds a small bottle labeled with a "Coronavirus COVID-19 Vaccine" sticker and a medical syringe in front of displayed Pfizer logo in this illustration taken, October 30, 2020. REUTERS/Dado Ruvic

 Bien sûr la grande nouvelle du jour nous arrive du côté de la société pharmaceutique Pfizer

Nathalie Sosna-Ofir 18 h le 10.11.2020

Elle a annoncé hier que son vaccin contre la Covid-19 s’est révélé efficace à 90%. Un vaccin qu’Israël n’a pas précommandé préférant parier sur celui de Moderna, un autre laboratoire américain, dont il a réservé plusieurs millions de doses.

Parallèlement, Israël va acquérir ces jours-ci 1,5 millions de doses du Sputnik V l’antidote russe dès que le ministère de la santé l’aura homologué.

Cependant, il semble que Jérusalem soit en phase de négociations avancées avec le laboratoire Pfizer.

Bien qu’il soit évident que les premières doses seront destinées à des marchés plus importants que le marché israélien. Notamment le marché étasunien.

Hier soir, le ministre israélien des Finances, Israël Katz, a donc demandé à son homologue américain, Steve Mnuchin, de consentir à Israël une partie des 600 millions de doses de vaccin Pfizer préachetées par le gouvernement américain.

Si cela échoue, Jérusalem devra alors négocier avec la nouvelle équipe qui s’installera, sauf surprise, à la Maison Blanche le 20 janvier prochain. Ce pourrait être alors l’un des premiers tests des relations entre Jérusalem et l’administration démocrate.

A moins qu’entretemps, Israël ne se dote de son propre vaccin et ne dépende d’aucun pays étranger…une situation bien sûr idéale.

Le vaccin israélien qui se trouve au niveau le plus avancé est celui mis au point par l’institut israélien biologique, le Brilife, entré dans la phase des tests cliniques sur l’homme la semaine dernière.

Les premiers volontaires vaccinés se portent bien et n’ont développé aucun effet indésirable.

Les tests vont être étendus à plusieurs milliers de cobayes jusqu’en avril ou mai. S’il s’avère efficace, Israël pourrait donc avoir son propre antidote cet été…

1 COMMENTAIRE

  1. « Les tests vont être étendus à plusieurs milliers de cobayes jusqu’en avril ou mai. »
    Et voilà, des cobayes !!

    Quelle absurdité. Un vaccin pour un virus qui tue 0,04% de la population en 10 mois 🙂
    Il faut tester les effets secondaires d’un vaccin pendant plusieurs années avant de pouvoir l’inoculer. Je doute que les gens intelligents accepter de se faire inoculer ce « vaccin ». Mais big pharma aura eu ce qu’elle voulait.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.